Mayotte - Colère contre la vie chère :

Mamoudzou : affrontements et pillage de magasin


Publié / Actualisé
Des affrontements ont éclaté ce vendredi soir 14 octobre à Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte, entre les forces de l'ordre et les manifestants protestant depuis trois semaines contre la vie chère, indique l'AFP. Ce regain de colère a eu lieu après les annonces de Marie-Luce Penchard, ministre de l'outremer, en faveur d'une baisse des prix. La représentante du gouvernement a été huée avant la fin de son discours. En marge de cette manifestation, un groupe de plusieurs dizaines de jeunes a pillé une grande surface située dans le centre-ville de Mamoudzou à proximité de la place où s'étaient rassemblés plusieurs milliers de personnes.
Des affrontements ont éclaté ce vendredi soir 14 octobre à Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte, entre les forces de l'ordre et les manifestants protestant depuis trois semaines contre la vie chère, indique l'AFP. Ce regain de colère a eu lieu après les annonces de Marie-Luce Penchard, ministre de l'outremer, en faveur d'une baisse des prix. La représentante du gouvernement a été huée avant la fin de son discours. En marge de cette manifestation, un groupe de plusieurs dizaines de jeunes a pillé une grande surface située dans le centre-ville de Mamoudzou à proximité de la place où s'étaient rassemblés plusieurs milliers de personnes.
Arrivée le matin même dans l'île aux parfums, Marie-Luce Penchard a immédiatement entamé une série d'entretiens avec toutes les parties prenantes du conflit (intersyndicale, collectif des consommateurs, patronat, grande distribution, chambre de commerce). En fin de journée, elle a prononcé un discours retransmis en direct sur la place de la République à Mamoudzou où les manifestants se réunissent quotidiennement depuis le 27 septembre, date du début du mouvement contre la vie chère.

La ministre a annoncé le lancement d'une enquête sur les marges pratiquées à Mayotte, et affirmé que "des sanctions seront prononcées". Elle a aussi déclaré que le prix de la bouteille de gaz, qui tourne autour de 30 euros, sera règlementé comme dans à La Réunion et dans les autres Dom. Enfin, elle a annoncé qu'en attendant le premier versement du RSA en mars 2012, une réduction mensuelle de 5 euros sur chacun des 10 produits de première nécessité (les ailes de poulets notamment) sera accordée aux les familles allocataires de la Caf et disposant d'un revenu inférieur à 600 euros par mois.

"La Ministre de l'outre-mer n'a pas convaincu. Elle a été huée à la fin de son discours. La traduction en shimaoré a été coupée par les manifestants. Le drap blanc, qui avait été tendu pour la retransmission en direct de l'allocution sur la place du marché de Mamoudzou, n'a pas résisté à la colère des manifestants qui l'ont arraché" indique lepost.fr.

C'est alors que plusieurs dizaines de jeunes sont partis piller une grande surface. Les forces de l'ordre les ont repoussés. Sur la place où la majorité des manifestants était restée, un homme a alors pris le micro pour exhorter la foule "à frapper" tous ceux qui "ont des caméras, des appareils photos et des téléphones portable" car "ce sont des policiers en civil ou des indicateurs de police". Le climat est reste tendu une bonne partie de la soirée. Le calme est finalement revenu.

Les négociations reprennent ce samedi. Les manifestants ont commencé à se rassembler sur la place centrale de Mamoudzou. La ministre de l'Outremer est repartie vers Paris tôt dans la matinée. Sur place, à Mayotte, rien n'est réglé.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !