La chasse sous-marine de nouveau interdite dans la réserve :

La préfecture fait marche arrière


Publié / Actualisé
La chasse sous-marine n'est plus possible dans la réserve naturelle. Le préfet a pris un arrêté en ce sens ce vendredi 18 novembre 2011. Cette décision annule donc en partie l'arrêté n°1775 en date du 10 novembre 2011, qui... autorisait la pêche sous-marine en plein parc marin. Il s'agissait pour la préfecture de faire prélever des appâts vivants afin de faciliter les opérations marquage de requins. Ainsi que le révélait Imaz Press Réunion ce jeudi 17 novembre au soir, la capture autorisée de licornes, carangues et perroquets en plein parc marin avait provoqué un tollé du coté des scientifiques. Ce mécontentement et sa médiatisation ont fini par faire reculer la préfecture. "Suite à des réactions assez vives de la communauté scientifique, la pêche sous-marine dans la réserve sous-marine est de nouveau interdite" a indiqué ce vendredi soir Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul.
La chasse sous-marine n'est plus possible dans la réserve naturelle. Le préfet a pris un arrêté en ce sens ce vendredi 18 novembre 2011. Cette décision annule donc en partie l'arrêté n°1775 en date du 10 novembre 2011, qui... autorisait la pêche sous-marine en plein parc marin. Il s'agissait pour la préfecture de faire prélever des appâts vivants afin de faciliter les opérations marquage de requins. Ainsi que le révélait Imaz Press Réunion ce jeudi 17 novembre au soir, la capture autorisée de licornes, carangues et perroquets en plein parc marin avait provoqué un tollé du coté des scientifiques. Ce mécontentement et sa médiatisation ont fini par faire reculer la préfecture. "Suite à des réactions assez vives de la communauté scientifique, la pêche sous-marine dans la réserve sous-marine est de nouveau interdite" a indiqué ce vendredi soir Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul.
Le nouvel arrêté préfectoral abroge ainsi les deux précédents en ce qui concerne les opérations de marquage de requins. Il réunit les principaux points des deux précédents, avec une différence de taille : la chasse sous-marine dans la réserve naturelle est de nouveau interdite.

La décision d'autoriser cette pêche sous-marine s'inscrivait dans le cadre de l'utilisation d'appâts vivants pour attirer les requins afin de marquer un maximum de spécimens. "Pour donner plus de marge de man?uvre au pêcheur, il avait été décidé de changer de méthode. C'est pour cela que les dates des opérations de marquage ont été rapprochées et que le recours aux appâts vivants a été décidé, puisque les poissons qui bougent attirent forcément davantage. Pour capturer ces appâts, le pêcheur a suggéré la chasse sous-marine", explique Thomas Campeaux. Cette pêche sous-marine avait été autorisée par l'arrêté n°1775 en date du 10 novembre 2011, et cela dans la réserve naturelle, où les poissons sont nombreux. Pourtant, cette pratique est strictement interdite depuis la mise en place du parc marin.

"Nous avons toujours dit qu'il était possible de faire évoluer les techniques de pêche, puisque le but de cette opération est de marquer un maximum de requins tigres et bouledogues, dans le but d'obtenir le plus rapidement possible des résultats quant aux habitudes et aux comportements de ces espèces dans les eaux réunionnaises", se défend le sous-préfet.

Cette hâte a poussé la préfecture à prendre une décision unilatérale sur la chasse sous-marine dans la réserve marine. La communauté scientifique n'avait pas donné son aval et pour cause : elle n'avait pas vraiment été consultée. "Des réactions assez vives ont été exprimées. La chasse sous-marine dans la réserve est donc de nouveau interdite", souligne Thomas Campeaux. Il aura quand même fallu attendre huit jours avant de mettre fin à cette pratique que les scientifiques n'approuvaient pas.

Pour rappel, l'arrêté du 10 novembre autorisait la capture en chasse sous-marine d'appâts vivants (perroquet, licorne et carangue) au sein du parc marin, afin de faciliter les opérations de marquage des requins. Ces prélèvements devront être faits "dans des quantités strictement proportionnées", disait l'arrêté. Aucune précision n'était donnée sur la qualité des personnes autorisées à pratiquer ces captures.

Géry Van Grevelynhe, spécialiste des requins et co-fondateur de Squal'Idées, précisait que si l'utilisation de proies vivantes n'était "pas scandaleuse", elle posait problème dans le sens où l'arrêté n°1775 permettait la chasse sous-marine dans la réserve naturelle. C'est, disait-il, "un appel négatif à la chasse dans la réserve. Les gens vont se demander pourquoi dans le cadre d'une démarche scientifique, on tolère cette pratique, tandis que pour le loisir, on est en infraction". En effet, conformément à la réglementation sur la protection de la réserve marine, la loi punit toute action de chasse sous-marine dans l'enceinte du parc et les contrevenants encourent de lourdes amendes.

Difficile dès lors pour un particulier de comprendre que l'on puisse à la fois interdire la chasse sous-marine de subsistance ou de loisir dans l'enceinte de la réserve et l'autoriser pour accélérer la capture de requins. Un fait qui restera de toute façon incompris même si, sous la pression du mécontentement des scientifiques et de la médiatisation de cette colère par Imaz Press Réunion, la chasse sous-marine dans la réserve est donc de nouveau interdite.

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !