Météo - Chanda frappe Madagascar :

Un pêcheur porté disparu à Miandrivazo


Publié / Actualisé
La tempête tropicale modérée Chanda est entrée à Madagascar par la côte ouest dans la nuit du dimanche 8 janvier au lundi 9 janvier 2012. Elle a frappé la région comprise entre le le Menabe et l'Atsimo Andrefana à 250 km au Nord-Ouest  du  district  de Morondava. Un pêcheur est porté disparu. Les fortes pluies et les importantes rafales de vent ont provoqué la crue de plusieurs rivières et des coupures de courant dues à la chute de poteaux électriques. À 4 heures ce lundi, Chanda, désormais classée dépression sur terre, se trouvait à 1 155 km à l'ouest des côtes de La Réunion.
La tempête tropicale modérée Chanda est entrée à Madagascar par la côte ouest dans la nuit du dimanche 8 janvier au lundi 9 janvier 2012. Elle a frappé la région comprise entre le le Menabe et l'Atsimo Andrefana à 250 km au Nord-Ouest  du  district  de Morondava. Un pêcheur est porté disparu. Les fortes pluies et les importantes rafales de vent ont provoqué la crue de plusieurs rivières et des coupures de courant dues à la chute de poteaux électriques. À 4 heures ce lundi, Chanda, désormais classée dépression sur terre, se trouvait à 1 155 km à l'ouest des côtes de La Réunion.
Chanda est donc entrée à Madagascar entre le Menabe et l'Atsimo-Andrefana, indique l'Express de Madagascar ce lundi matin. "À Miandrivazo,  le chef  de  district, Christiane Edouard Rahantandraibe, note "un pêcheur a été porté disparu, samedi. Beaucoup d'enfants tombent malades et les eaux commencent à monter alors  que  les pluies  sont  incessantes depuis  trois  jours"" relate le journal malgache.

Miandrivazo  n'est  pas  le  seul  district  touché.  Le district  de  Morondava  a déjà  enregistrés des  dégâts ce dimanche. Le chef de district Henri Jocelyn Mahatody, a déclaré à l'Express de Madagascar : "depuis samedi, les pluies abondantes et les rafales de vents n'ont pas cessé. L'électricité  est coupée et les eaux commencent à monter et on n'a pas encore reçu les rapports de chaque commune", explique-t-il. "Aucun sinistré n'a été recensé, toutefois, les habitants commencent à se déplacer là où ils sont à l'abri du danger", a-t-il ajouté.

Selon les services météo malgaches, "la poursuite des crues de rivière est à craindre. La masse nuageuse qui accompagne Chanda provoquera toujours des pluies abondantes accompagnées de coups de vents pouvant atteindre les 70 km/h". Les régions d'Analamanga, Vakinakaratra, Itasy, Atsi­nanana, Atsimo Atsinanana, Alaotra Mangoro et Boeny sont en avis d'avertissement.

À 4 heures ce lundi, Chanda se trouvait à 1 155 km à l'ouest des côtes de La Réunion. Elle se déplace à la vitesse de 17 km/h le long d'un axe sud-sud-est qui lui fait traverser la Grande île. Aucune alerte cyclonique n'est envisagée à La Réunion au cours des prochaines 72 heures.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !