Municipales de Sainte-Suzanne - Tractations et discussions :

Daniel Alamélou veut faire alliance avec Yolande Pausé


Publié / Actualisé
Le candidat Daniel Alamélou (adjoint au maire sortant et conseiller général PCR) a déclaré lors d'une conférence de presse lundi 30 janvier 2012 au soir, être toujours en discussion avec la maire sortante PCR Yolande Pausé pour une fusion de leurs listes respectives en vue du second tour des élections municipales à Sainte-Suzanne qui se dérouleront dimanche 5 février. Ils entendent barrer la route à Maurice Gironcel. Un accord a déjà été signé avec Antonio Grondin (soutenu par le Nouveau centre) a annoncé Daniel Alamélou
Le candidat Daniel Alamélou (adjoint au maire sortant et conseiller général PCR) a déclaré lors d'une conférence de presse lundi 30 janvier 2012 au soir, être toujours en discussion avec la maire sortante PCR Yolande Pausé pour une fusion de leurs listes respectives en vue du second tour des élections municipales à Sainte-Suzanne qui se dérouleront dimanche 5 février. Ils entendent barrer la route à Maurice Gironcel. Un accord a déjà été signé avec Antonio Grondin (soutenu par le Nouveau centre) a annoncé Daniel Alamélou
" J'ai rencontré Yolande Pausé, nous attendons sa réponse ", a annoncé le candidat PCR lors d'un interview sur Réunion Première à l'issue de sa conférence de presse. Le candidat qui a récolté 30% des suffrages, derrière Maurice Gironcel (43%) et devant Yolande Pausé (13%), a également déclaré avoir rallié les votes d'Antonio Grondin, autre candidat au premier tour des élections municipales de Sainte-Suzanne.

En cas de victoire de la liste issue de la fusion avec celle de Yolande Pausé, Daniel Alamélou a annoncé que sa position de vainqueur face à la liste de la maire sortante lui donnerait de droit, le siège de maire. " Nous avons 30% des électeurs, nous resterons en tête de liste ", a-t-il affirmé.

Soutenu par le parti communiste réunionnais, Maurice Gironcel est arrivé largement en tête du premier tour des élections municipales partielles (43,50%) dimanche 29 janvier. Ayant dépassé les 10% des suffrages exprimés, les trois candidats peuvent se maintenir pour le second tour. Soutenu par le Nouveau centre, Antonio Grondin (9,14%) et le divers droite Eddie Adékalom (5,18%) sont éliminés de la compétition mais peuvent fusionner avec l'une des trois autres listes. Un accord a d'ailleurs déjà été signé ce lundi soir entre Daniel Alamélou et Antonio Grondin. Le premier dit "ne pas être gêné" par la sensibilité à droite du second, lequel ne cache pas son soutien à Nicolas Sarkozy. "Nous sommes dans une élection locale et nous devons nous rassembler sur la base d'un programme municipal, pas national" estime Daniel Alamélou.

Jusqu'à tard lundi soir, Eddie Adékalom, divers droite, était écarté de toutes les tractations

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !