Second tour des municipales de Sainte-Suzanne :

Gironcel face au front Alamélou - Pausé - Grondin


Publié / Actualisé
C'est désormais officiel. C'est un duel, et non une triangulaire, qui sera proposé aux électeurs de Sainte-Suzanne ce dimanche 5 février 2012. Le dépôts de liste en préfecture a été clos à 18 heures ce mardi, et il y a deux candidatures pour briguer le siège de maire. D'une part, Daniel Alamélou (adjoint au maire sortant PCR), qui fait liste commune avec Yolande Pausé (maire sortante PCR) et Antonio Grondin (anciennement soutenu par le Nouveau Centre). De l'autre, Maurice Gironcel (candidat du parti communiste réunionnais réunionnais), qui a choisi de faire alliance avec Eddie Adékalom (divers droite). On pourra remarquer que des personnalités de droite se trouvent sur chacune de ces deux listes, menées par des candidats issus du parti communiste réunionnais. Les deux têtes de listes sont très confiantes pour l'issue des élections municipales, mais du côté des électeurs, il n'est pas sûr que ces alliances soient vues d'un bon oeil
C'est désormais officiel. C'est un duel, et non une triangulaire, qui sera proposé aux électeurs de Sainte-Suzanne ce dimanche 5 février 2012. Le dépôts de liste en préfecture a été clos à 18 heures ce mardi, et il y a deux candidatures pour briguer le siège de maire. D'une part, Daniel Alamélou (adjoint au maire sortant PCR), qui fait liste commune avec Yolande Pausé (maire sortante PCR) et Antonio Grondin (anciennement soutenu par le Nouveau Centre). De l'autre, Maurice Gironcel (candidat du parti communiste réunionnais réunionnais), qui a choisi de faire alliance avec Eddie Adékalom (divers droite). On pourra remarquer que des personnalités de droite se trouvent sur chacune de ces deux listes, menées par des candidats issus du parti communiste réunionnais. Les deux têtes de listes sont très confiantes pour l'issue des élections municipales, mais du côté des électeurs, il n'est pas sûr que ces alliances soient vues d'un bon oeil
Daniel Alamelou (adjoint au maire sortant PCR), Yolande Pausé (maire sortante PCR) et Antonio Grondin (anciennement soutenu par le Nouveau Centre) font liste commune pour le deuxième tour des élections municipales anticipées de Sainte-Suzanne. L'annonce officielle a été faite ce mardi 31 janvier 2012 en début d'après-midi à la permanence du premier adjoint sortant. Cette fusion entre trois listes, si elle se présente comme une "union sans étiquette pour la population de Sainte-Suzanne", s'annonce surtout comme un front "tout sauf Maurice Gironcel".

Le candidat officiel du parti communiste réunionnais, Maurice Gironcel, a de son côté conclu un accord avec Eddie Adékalom, estampillé à droite, en fin d'après-midi ce mardi, et lui a réservé trois places parmi ses colistiers.

Les tractations à Sainte-Suzanne ont donc donné naissance à une situation pour le moins inhabituelle. Si le PCR a déjà fait faire alliance avec des personnalités de droite - le dernier exemple en date étant la présence d'André Thien Ah Koon sur la liste de Paul Vergès pour le second tour des élections régionales -, il est moins ordinaire d'avoir deux listes menées chacune par un membre issu du parti communiste, sur lesquelles se trouvent des composantes de droite.

Quelle que soit l'issue du scrutin de ce dimanche 5 février, les résultats devraient être serrés. Le meilleur schéma pour Maurice Gironcel était la triangulaire, mais dans la configuration du duel aucune liste ne peut être certaine de l'emporter haut la main. En effet, si la logique des mathématiques voudrait que la liste conduite par Daniel Alamelou, Yolande Pausé et Antonio Grondin ait une légère avance sur celle de Maurice Gironcel, il n'est pas certain que les électeurs voient d'un bon ?il l'alliance qu'ils ont noué. Les électeurs de droite et communistes de chacune de ces trois listes du premier tour risquent de ne pas comprendre ces choix et de ne pas savoir où se placer. Ils pourraient alors décider de rester à la maison ce dimanche.

Chacun des deux candidats est pourtant très confiant. "Je pense que nous avons l'avantage. Les résultats de dimanche dernier sont favorables pour nous. Nos trois listes réunies obtenaient 51% des voix", souligne Daniel Alamélou. Cependant, Maurice Gironcel est arrivé en tête du premier tour dimanche dernier, de quoi afficher une certaine confiance également.

Ce mardi, la maire sortante de Sainte-Suzanne, Yolande Pausé, qui aurait pu être la troisième candidate de ce deuxième tour, a choisi de se rallier à son premier adjoint. "Nous travaillons ensemble depuis 2009 et j'estime que nous faisons un bon travail. Nous avons pris le temps de discuter du projet de Daniel Alamelou, qui est un projet où les mots d'ordre sont intégrité, respect et honnêteté, et auquel j'ai adhéré", déclare-t-elle.

Yolande Pausé souligne aussi que si elle avait maintenu sa candidature, "on aurait laissé la porte grande ouverte pour Maurice Gironcel". "Or, ce dernier m'a humiliée, insultée, accusée de trahison, ce n'était pas possible pour moi de lui faciliter les choses", commente-t-elle. La maire actuelle est dorénavant placée en deuxième position sur la liste de Daniel Alamelou.

Le troisième sur la liste de Daniel Alamélou est Antonio Grondin. Sa présence sur cette liste fait déjà grincer des dents. Celles de certains des électeurs de droite qui ont voté pour lui au premier tour. Celles aussi de Cyrille Hamilcaro, le dirigeant du Nouveau centre. Ce mouvement avait soutenu Antonio Grondin dimanche dernier. Ce n'est plus le cas. Dans un communiqué publié ce mardi après-midi, le Nouveau Centre précise en effet qu'il "n'accorde son soutien à aucune des listes en présence" pour le second tour, et "refuse qu'on l'associe à telle ou telle liste".

Antonio Grondin a quand même maintenu sa décision de rallier les deux élus issus du PCR. Il explique qu'il veut "abattre le candidat qui ne veut aucun bien pour la population de Sainte-Suzanne". Il ajoute "nous sommes tous ensemble. Et tous ensemble, c'est tous contre Maurice Gironcel".

Daniel Alamelou précise pour sa part : "Quand on dit "tous contre Gironcel", cela veut dire "tout, sauf le projet farfelu, voire inexistant de Maurice Gironcel". Il n'a aucun projet et risque de mettre en péril le travail qui a été fait pour Sainte-Suzanne depuis trois ans", estime-t-il.

Maurice Gironcel se défend d'avoir un projet, et explique son alliance avec Eddie Adékalom : "Contrairement au camp adverse, notre alliance n'est pas contre-nature. En face, ils se sont traités de tous les noms pendant la campagne électorale avant le premier tour, et maintenant, ils fusionnent. Moi, je connais Eddie Adékalom depuis longtemps, et une chose nous réunit : nous sommes tous les deux contre la casse sociale de Nicolas Sarkozy".

Maurice Gironcel ajoute que son alliance Eddie Adékalom est d'ordre "politique" et que leur projet à tous deux est de "prendre des engagements pour l'avenir de Sainte-Suzanne en ce qui concerne l'urgence sociale, le logement, le chômage et la jeunesse entre autres". L'ancien maire se dit "confiant" pour ce deuxième tour. "Le peuple saura faire la différence entre les deux listes", conclut-il.

Sur la liste de Daniel Alamélou se trouvent désormais 26 de ses colistiers et 8 colistiers de Yolande Pausé. En face, Maurice Gironcel a conservé 32 de ses colistiers et a placé sur sa liste 3 colistiers d'Eddie Adékalom. Ce dernier est en cinquième position sur la liste.

Les alliances formées, les listes ont été déposées en préfecture. Si le résultat final ne sera connu que dimanche, une chose est sûre : le conseil municipal de Sainte-Suzanne sera quasi exclusivement composé d'élus communistes ou issus du parti communiste réunionnais, à la fois dans la majorité et dans l'opposition. La droite, elle, n'aura accédé à des sièges qu'en faisant alliance avec ces mêmes personnes communistes ou issues du parti communiste réunionnais. Paradoxal...

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !