Visite de la présidente du FN à La Réunion :

Saint-Louis : Mobilisation contre Marine Le Pen


Publié / Actualisé
Depuis 14 heures 30, un face à face tendu a lieu entre les gendarmes mobiles, d'une part, et les manifestants anti Front National, d'autre part, à l'Étang du Gol, Saint-Louis. Marine Le Pen doit venir visiter un temple tamoul dans ce quartier populaire saint-louisien. "Il est hors de question de la laisser circuler librement", insiste l'un des porte-paroles des manifestants. Ces derniers étaient au nombre d'une centaine.
Depuis 14 heures 30, un face à face tendu a lieu entre les gendarmes mobiles, d'une part, et les manifestants anti Front National, d'autre part, à l'Étang du Gol, Saint-Louis. Marine Le Pen doit venir visiter un temple tamoul dans ce quartier populaire saint-louisien. "Il est hors de question de la laisser circuler librement", insiste l'un des porte-paroles des manifestants. Ces derniers étaient au nombre d'une centaine.
"C'est une ennemie de la démocratie. Il n'est pas question de se comporter démocratiquement avec elle", notent les manifestants. Des graviers et du sable ont été déversés sur la route qu'elle doit emprunter pour se rendre au temple. "C'est une atteinte à la démocratie", s'indignait, ce matin, Joseph Damour, candidat FN aux élections législatives dans la cinquième circonscription. Jean-Claude Otto Bruc, lui, s'est violemment élevé contre "les méthodes scandaleuses du maire de Saint-Louis". Il a affirmé que "le sable a été déversé par des camions de la commune de la commune, dont on a relevé les plaques d'immatriculation".

 



"Ce n'est pas très intelligent de la part de ce maire communiste de Saint-Louis. Il incite le peuple à la haine. Nous allons très certainement porter plainte, et j'espère qu'il sera lourdement condamné", ajoutait encore Jean-Claude Otto Bruc.



Devant le temple, c'est un débat passionné qui a démarré entre les partisans du Front National local et manifestants. Le gros de la manifestation est toujours bloqué par un cordon des gendarmes mobiles trois cent mètres plus haut.

Marine Le Pen n'est pas encore arrivée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !