Le cyclone tropical intense s'éloigne (actualisé à 13h25) :

La houle, toujours la houle


Publié / Actualisé
Giovanna s'éloigne de l'île. Le phénomène est passé au plus près de La Réunion dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 février 2012. L'?il du météore, - qui s'est renforcé pour atteindre le stade de cyclone tropical intense -, se trouvait alors à un peu plus de 300 km des côtes. A 13 heures ce lundi, Giovanna se situait par les points 18.6 Sud et 52.1 Est, soit à 425 km au nord-ouest de La Réunion. Le cyclone tropical intense fonce maintenant vers les côtes malgaches à la vitesse de 26 km/h. Pour autant, La Réunion est toujours placée en pré-alerte cyclonique et en vigilance forte houle. Un avis de vigilance vents forts est également en vigueur depuis 6 heures ce lundi matin.
Giovanna s'éloigne de l'île. Le phénomène est passé au plus près de La Réunion dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 février 2012. L'?il du météore, - qui s'est renforcé pour atteindre le stade de cyclone tropical intense -, se trouvait alors à un peu plus de 300 km des côtes. A 13 heures ce lundi, Giovanna se situait par les points 18.6 Sud et 52.1 Est, soit à 425 km au nord-ouest de La Réunion. Le cyclone tropical intense fonce maintenant vers les côtes malgaches à la vitesse de 26 km/h. Pour autant, La Réunion est toujours placée en pré-alerte cyclonique et en vigilance forte houle. Un avis de vigilance vents forts est également en vigueur depuis 6 heures ce lundi matin.
Le système dépressionnaire s'éloigne de nos côtes et le vent va commencer à faiblir progressivement en tournant au nord-est, indiquent les prévisionnistes de Météo France.

Les conditions de circulation sont difficiles à certains endroits de l'île suite au passage de Giovanna. Des arbres et des branches couchés sur la route ont été signalés à Saint-Joseph, à la Plaine des Cafres, à Cilaos ou encore à Salazie. Sur la route du littoral, la prudence est également de mise en raison de la houle qui s'écrase sur les voies de la chaussée côté mer. A noter que le radier du Ouaki, submergé, a été fermé à la circulation.

De secteur est à sud-est, les rafales de vent avoisinent les 80 km/h sur les côtes nord et sud et atteignent 100 à 120km/h sur les hauts exposés, comme au Colorado ou au Maïdo. A 5 heures ce lundi, il a été relevé des vents à 115 km/h au Piton Maïdo, 104 km/h au Gîte de Bellecombe et 77 km/h à Gillot. Sur le Port, les baies de la Possession et de Saint-Paul, des rafales de 60 à 80 km/h sont également attendues. Le vent souffle fort aussi sur les Plaines. En fin de matinée, il devrait commencer à s'affaiblir.

Météo France indique aussi que le ciel est couvert et des pluies se produisent sur les régions est et nord principalement. Elles sont localement soutenues notamment sur la région du Volcan et sur les Plaines. Des éclaircies sont observées sur les régions de l'ouest et du sud-ouest. Dans l'intérieur, le ciel est nuageux et accompagné d'averses.

La mer, elle, reste forte aux endroits exposés au vent. A 3 heures ce lundi, la houle atteignait 3,2m en hauteur moyenne et 5,6m en hauteur maximale. Au cours de la journée, la houle cyclonique de nord-est va continuer de déferler de la Pointe des Aigrettes à la Pointe des Cascades en passant par Saint-Benoît. Elle atteindra 3,5m en hauteur moyenne, et peut générer des vagues de 7m au déferlement. La prudence est de mise, notamment sur la route du littoral, où des paquets de mer passent par-dessus les parapets et s'écrasent sur les voies de la chaussée côté mer. Au cours de la nuit du lundi 13 au mardi 14 février, la houle devrait commencer à diminuer tout en s'orientant vers le nord.

Pour rappel, dimanche soir, un jeune homme de 24 ans a été emporté par la houle cyclonique au Port. Les recherches pour le retrouver ont repris dès l'aube ce lundi matin. Une dizaine d'hommes sont actuellement sur le terrain.

À noter que l'intersyndicale des transporteurs a suspendu son appel à la grève en raison, dit Jean-Bernard Caroupaye, des conditions météo. Il n'y aura donc pas de blocage de routes ce lundi. "Nous espérons que cette journée va permettre aux personnes concernées de réfléchir et de donner satisfaction à nos revendications" a déclaré le porte-parole de l'IPR. Il n'exclut pas des barrages de route pour mardi, date à laquelle doit avoir lieu une nouvelle table ronde sur le prix des carburants.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !