Carburant - La SRPP toujours bloquée (actualisé à 08h25) :

Laissez-passer pour un convoi vers Gillot


Publié / Actualisé
Tous les accès à la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port sont toujours bloqués ce mardi matin 21 février 2012 par les camionneurs de la fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR). Toutefois, à 8 heures, les transporteurs ont précisé qu'ils étaient prêts à autoriser le passage d'un convoi de camions citernes pour ravitailler l'aéroport Roland Garros à n'importe quel moment. La SRPP se prépare donc à envoyer son convoi. Mis à part ce laissez-passer, les barrages restent filtrants. Les voitures peuvent circuler mais aucun camion citerne ne peut passer pour ravitailler les stations services.
Tous les accès à la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port sont toujours bloqués ce mardi matin 21 février 2012 par les camionneurs de la fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR). Toutefois, à 8 heures, les transporteurs ont précisé qu'ils étaient prêts à autoriser le passage d'un convoi de camions citernes pour ravitailler l'aéroport Roland Garros à n'importe quel moment. La SRPP se prépare donc à envoyer son convoi. Mis à part ce laissez-passer, les barrages restent filtrants. Les voitures peuvent circuler mais aucun camion citerne ne peut passer pour ravitailler les stations services.
Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, s'est aussi déclaré prêt à maintenir les barrages jusqu'à jeudi, date d'une nouvelle réunion d'étude sur une éventuelle baisse des carburants. Il a indiqué malgré tout avoir perçu "une nouvelle ouverture, une main tendue", en vue de la reprise des négociations sur cette baisse. "Il commence à y avoir une prise de conscience. Maintenant, il faut attendre que ça se concrétise", a ajouté le président de la FNTR. Il a aussi prévenu : "Nous n'avons pas bataillé tout ce temps pour une baisse de 5 à 8 centimes".

Les transporteurs se disent déterminés à "tenir jusqu'à jeudi" et donc à maintenir leur blocage aux abords de la SRPP jusque là. Jean-Bernard Caroupaye a précisé qu'en tant que "personne de bonne volonté", il était "prêt à laisser passer des camions-citernes de temps en temps pour ravitailler l'aéroport et les stations-service". Ce ravitaillement est impossible depuis ce lundi matin puisque toutes les entrées de la SRPP sont bloquées à la circulation des camions. Lundi, les automobilistes craignant de se retrouver en panne sèche, beaucoup de stations-services dans toute l'île ont connu une très forte affluence. Certaines pompes sont déjà à sec.

Un important cordon de policiers et de gendarmes est toujours déployé autour de la SRPP.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !