Manifestations et affrontements contre la vie chère :

Le PCR veut 200 euros tout de suite pour les plus pauvres


Publié / Actualisé
Le parti communiste réunionnais réagit aux émeutes qui secouent le Chaudron, le Port et Saint-Benoît. Dans un communiqué publié ce jeudi 23 février 2012, le PCR demande au gouvernement d'attribuer "une prime de vie chère de 200 euros durant 4 mois, à partir du 1er Mars 2012".
Le parti communiste réunionnais réagit aux émeutes qui secouent le Chaudron, le Port et Saint-Benoît. Dans un communiqué publié ce jeudi 23 février 2012, le PCR demande au gouvernement d'attribuer "une prime de vie chère de 200 euros durant 4 mois, à partir du 1er Mars 2012".
Ce délai, estime le parti communiste "devra être mis à profit pour l'élaboration de solutions durables à ce problème crucial des prix, des revenus, du pouvoir d'achat, sans oublier les priorités de l'emploi de du logement, dans le cadre d'un projet global de développement". Le PCR commente ensuite "comme lors des évènements de Guadeloupe en 2009 qui avaient abouti à la création d'une prime, une mesure concrète doit être prise en faveur des plus pauvres d'entre nous".

Le parti communiste ajoute que "les manifestations de ces derniers jours expriment l'extrême gravité de la situation : plus de 120 000 chômeurs dont 60% de jeunes de moins de 25 ans, 25 000 foyers en attente d'un logement, 50% de la population sous le seuil national de pauvreté, le coût de la vie élevé, etc".

Ces réalités, dit le PCR, confirment que sans un grand changement, l'impasse est totale. Les revendications actuelles sur la question des prix et du pouvoir d'achat nécessitent une remise en cause de tout le fonctionnement de l'économie et de la société réunionnaise.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !