Retour en images sur la visite du président candidat :

Nicolas Sarkozy : "La Réunion aidez-moi !"


Publié / Actualisé
"Aidez-moi". C'est par cette formule traditionnelle, face à une foule agitant des centaines de drapeaux bleu blanc rouge, que Nicolas Sarkozy a conclu ce mercredi 4 avril 2012 sa visite éclair dans notre île. Arrivée en début de matinée, il s'est adressé, en fin de journée, à environ 10 000 Réunionnais lors d'un meeting à Pierrefonds, le point d'orgue. Un peu plus tôt ce mercredi, le président candidat avait rencontré les responsables et élus de l'UMP locale à Saint-Denis avant de se rendre à Saint-Pierre où il a pu échangé avec le groupement inter-religieux de l'île, pour ensuite participé à un bain de foule dans la rue des Bons Enfants et s'entretenir avec des professionnels dans un café du centre-ville. 
Retour en images...
"Aidez-moi". C'est par cette formule traditionnelle, face à une foule agitant des centaines de drapeaux bleu blanc rouge, que Nicolas Sarkozy a conclu ce mercredi 4 avril 2012 sa visite éclair dans notre île. Arrivée en début de matinée, il s'est adressé, en fin de journée, à environ 10 000 Réunionnais lors d'un meeting à Pierrefonds, le point d'orgue. Un peu plus tôt ce mercredi, le président candidat avait rencontré les responsables et élus de l'UMP locale à Saint-Denis avant de se rendre à Saint-Pierre où il a pu échangé avec le groupement inter-religieux de l'île, pour ensuite participé à un bain de foule dans la rue des Bons Enfants et s'entretenir avec des professionnels dans un café du centre-ville. 
Retour en images...
À noter que lors de son arrivée à l'aéroport de Gillot, Nicolas Sarkozy, a été insulté par un jeune homme qui a rapidement été maitrisé par les forces de police. ([url=http:///reportage.php?id_reportage=15101&id_rubrique=01]Voir "Pauvre con, on va te faire la mort dans les urnes" [url]) A son arrivée au Domaine des Pierres à Saint-Pierre, un professeur d'histoire géographie d'une cinquantaine d'années qui essayait de communiquer avec le président candidat a été fermement tenu à l'écart. Jacques Delpech, représentant de l'association des professeurs d'histoire géographie de la Réunion a été neutralisé alors qu'il tentait de brandir une pancarte rapidement déchirée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !