Campagne pour la présidentielle :

Champ Fleuri attend le discours de François Bayrou


Publié / Actualisé
Environ 900 personnes ont applaudi à tout rompre à l'arrivée de François Bayrou dans la salle du théâtre de Champ Fleuri ce dimanche 8 avril 2012 vers 19 heures 40. Le candidat du Modem a pris la parole après les discours de Thierry Robert, maire Modem de Saint-Leu, de Daniel Zaïdani, président du conseil général de Mayotte et de Nassimah Dindar, présidente du conseil général et candidate Modem aux législatives dans la première circonscription.
Environ 900 personnes ont applaudi à tout rompre à l'arrivée de François Bayrou dans la salle du théâtre de Champ Fleuri ce dimanche 8 avril 2012 vers 19 heures 40. Le candidat du Modem a pris la parole après les discours de Thierry Robert, maire Modem de Saint-Leu, de Daniel Zaïdani, président du conseil général de Mayotte et de Nassimah Dindar, présidente du conseil général et candidate Modem aux législatives dans la première circonscription.
Parmi les élus présents dans la salle se trouvent notamment Michel Dennemont, maire des Avirons, Bachil Valy, maire de l'Entre-Deux, André Thien Ah Koon, conseiller général du Tampon, et Patrick Erudel, conseiller général de la Plaine des Palmistes.

C'est Michel Lagourgue, suppléant de Nassimah Dindar aux législatives, qu'est revenu le rôle de "Monsieur Loyal" selon son expression, "et Madame Nassimah Dindar sait bien à quel point je peux être loyal" a-t-il commandé. Il a donc présenté les différents intervenants et précisé "François Bayrou est le seul à avoir un véritable discours de président de la République".

Thierry Robert prenait la parole après lui pour affirmer : "il faut arrêter avec les mesurettes de colmatage prises dans l'urgence lors des périodes électorales ou lors des explosions populaires dues à la vie chère et aux injustices". Il ajoutait :"François Bayrou est le seul à parler le langage de la vérité. Ce n'est pas un ti fézèr, ni un hypocrite, il a de vraies propositions et une réelle volonté de développement".

Daniel Zaïdani, président du conseil général de Mayotte, a mis l'accent sur la nécessité de prendre des mesures urgentes afin de rattraper le retard de développement de l'île aux parfums.

En commençant son intervention, Nassimah Dindar a lancé, "François Bayrou est un homme engagé, défenseur de la France et de ses outremers, défenseur des valeurs de solidarités malheureusement oubliés".

La présidente du conseil général a ensuite martelé : "Nous avons besoin de vous, Monsieur Bayrou, et vous avez besoin de nous. Dans les 15 jours qu'ils restent avant le premier tour, il faut aller partout porter le message de notre candidat".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !