Fonctionnaires ultramarins travaillant en métropole :

L'espoir du retour au pays sans cesse déçu


Publié / Actualisé
Nombreux sont les fonctionnaires ultramarins à rencontrer des difficultés lors de leur demande de mutation pour rentrer dans leur région natale. Réunionnais d'origine, Christophe*, gardien de la paix en région parisienne, a accepté de témoigner de sa situation. Ce père de famille a multiplié les requêtes pour rejoindre femme et enfants à La Réunion, pour raison médicale, mais il n'a toujours pas obtenu sa mutation. L'homme dénonce : "Les ultramarins sont complètement mis de côté, nous sommes lésés et discriminés par rapport aux métropolitains".
Nombreux sont les fonctionnaires ultramarins à rencontrer des difficultés lors de leur demande de mutation pour rentrer dans leur région natale. Réunionnais d'origine, Christophe*, gardien de la paix en région parisienne, a accepté de témoigner de sa situation. Ce père de famille a multiplié les requêtes pour rejoindre femme et enfants à La Réunion, pour raison médicale, mais il n'a toujours pas obtenu sa mutation. L'homme dénonce : "Les ultramarins sont complètement mis de côté, nous sommes lésés et discriminés par rapport aux métropolitains".

Christophe, natif de l'île, est fonctionnaire de police en région parisienne depuis 2009. Face aux problèmes de santé de ses enfants, il a déjà effectué plusieurs demandes de mutation qui sont restées vaines. Suite à la maladie de sa fille aînée, souffrant de pathologies liées aux conditions climatiques métropolitaines, sa femme et ses deux enfants sont retournées vivre à La Réunion en février 2011.

Si le retour sur l'île a permis à la fille aînée de Christophe de retrouver une bonne santé, c'est sa benjamine qui va développer une autre maladie. La petite a sombré dans l'anorexie enfantine, suite à la distance qui s'est créée entre son père et elle. "En raison de mon absence prolongée, ma fille s'est refermée sur elle-même allant même jusqu'à refuser de s'alimenter. Soucieux de son état de santé, j'ai sollicité des congés et je me suis rendu en urgence à deux reprises à La Réunion en 2011", raconte Christophe. Si son état de santé s'améliore en présence de son père, quand il repart en métropole, la petite fille rechute. En janvier dernier, elle a même dû être hospitalisée à cause de sa perte de poids inquiétante.

Malgré cette situation, Christophe ne parvient pas à obtenir sa mutation à La Réunion, alors qu'il en a fait la demande à plusieurs reprises. Pourtant, les mutations dérogatoires peuvent être acceptées dans des circonstances exceptionnelles (décès, naissance...) ou en cas de motif médical, lorsqu'il s'agit "d'une maladie grave ou invalidante concernant le fonctionnaire lui-même, son conjoint (marié ou pacsé), son concubin ou ses enfants", comme l'indique l'article 47 du décret n°95-654 en date du 9 mai 1995.

Christophe ne comprend pas pourquoi ses demandes n'ont pas eu de suite, et regrette "l'opacité de l'administration". Il déplore que, pour les ultramarins, "les délais d'attente sont extrêmement longs avant de pouvoir bénéficier d'un retour dans leur département d'origine où ils souhaiteraient s'installer". L'un de ses collègues, Mathieu*, abonde en son sens. "Un grand nombre de fonctionnaires réunionnais de la police nationale souhaitent rentrer au pays après une expérience métropolitaine. Nous souhaitons majoritairement rentrer chez nous comme la plupart de nos collègues métropolitains qui n'attendent qu'une chose, la mutation dans leurs régions d'origine afin d'y vivre en famille", explique-t-il.

Mathieu poursuit : "Il faut savoir qu'au bout de 5 à 7 années passées en région parisienne, un fonctionnaire de police de province peut rentrer tranquillement à la "maison". Combien de temps faut-il à un fonctionnaire de police réunionnais pour espérer renter à sa "case" ?", s'interroge-t-il. "C'est à l'exil que l'on nous condamne", accuse-t-il.

Comme Mathieu, Christophe déplore un traitement inégal entre métropolitains et ultramarins. "Les ultramarins sont complètement mis de côté. Qu'on vienne de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, de Mayotte ou de La Réunion, on est impuissant face à l'administration et à nos hiérarchies", raconte-t-il.

L'homme ajoute que "dans la police, beaucoup d'ultramarins sont en dépression, et certains vont même jusqu'au suicide". Il rappelle ainsi le geste désespéré de Jean-Marc Niçoise, policier natif de Saint-Claude en Guadeloupe, qui a mis fin à ses jours en région parisienne le 15 février dernier. Jean-Marc Niçoise faisait partie de ces trois policiers guadeloupéens qui en 2009, avaient été salués par leur supérieur direct d'un "Ça va les bananias ?". Choqués par ces propos racistes, les trois hommes avaient porté plainte, mais le parquet de Meaux avait laissé passer la prescription. Pour pallier ce manquement du parquet, leur avocat avait attaqué l'État pour déni de justice. Suite à cela, si ses collègues avaient obtenu leur mutation, Jean-Marc Niçoise était resté sous les ordres de son capitaine, dans la même caserne.

Pour sa part Christophe note qu'il a été reçu, en compagnie d'une dizaine de fonctionnaires, par le conseiller technique à la présidence chargé de l'Outre-mer, à qui une note portant sur le problème de mutation des ultramarins a été remise. Il a également été reçu au ministère de l'outre-mer, et a écrit un courrier au président de la République sur la situation des ultramarins, où il demande notamment la mise en place d'une commission administrative paritaire locale concernant les fonctionnaires ultramarins de catégorie A et B.

Lors de son passage à La Réunion le mercredi 4 avril, le président candidat Nicolas Sarkozy s'est déclaré favorable au recrutement local des Domiens au sein de la fonction publique d'Etat et au retour facilité au pays de ceux exerçant en Métropole. Il n'a pas répondu au courrier de Christophe.



* prénoms d'emprunt

   

10 Commentaire(s)

Sephora, Posté
Bonjour je suis ADS à l'île de la Réunion et j'aimerai être mutée en Guadeloupe. Est ce que c'est possible ?
Roro, Posté
Par contre la point rienk la police.tout réunionnais les fonctionnaires y veut retourner.quand ou quitte out l ile le dure retourner.les pas normale.garde a nou un peut .oublie pas nou.
Yab , Posté
1/J'ai un collègue réunionnais affecté à Paris depuis 2003, il demande un rapprochement de conjoint depuis presque 4 ans, sa femme travaille à la Réunion et ne peut donc pas tout quitter, ils ont des jumelles. Alors excuse moi mais je pense qu'il y a des priorités, Christophe n'est là que depuis 3 ans. Quand on devient Gpx on sait dès le début qu'on a un minimum à faire à Paris...
2/@Cop974 Je suis globalement d'accord avec toi sauf pour les dérogatoires: ces mutations là doivent engendrer une réelle amélioration de la vie (maladie, séparation enfant ou conjoint). J'estime que la perte d'un enfant ne doit pas être une cause de dérogatoire car le fait de rentrer à la Réunion ne change absolument rien à cela (j'ai moi même eu une petite fille mort-né et je n'est pas voulu m'en servir car à la Réunion ou pas, je resterais à jamais une maman malheureuse)
3/ Il faut pas non plus dire que les ultramarins sont les seuls à se faire couilloner par l'administration. Il y a en métropole des endroits plus faciles que d'autres pour muter mais de là à dire qu'un zoreil rentre en 5/7 ans mon oeil!! Mon chéri espère depuis 12 ans son retour en Bretagne et y'en a tant d'autres!!! Mais le problème pour eux n'est pas le même, l'administration met des sorties d'école en Province et les syndicats ne bronchent pas, c'est vraiment se foutre de notre gueule.
4/ La dépression c'est le métier difficile et non reconnu qui en est responsable... Personne n'a été enrolé de force dans la Police me semble-t-il??

Alors chers amis battons nous, mais pour des choses justes: contre la magouille, les pistons et les fausses dérogatoires (et Dieu sait qu'il y en a). Battons nous pour que les mutations ne soient pas une récompense à ceux qui ont des pistons, des soucis... Je me lève chaque jour, je laisse mes soucis au seuil de mon appartement, je suis ici depuis 9 ans et je travaille avec envie et plaisir, alors pourquoi ne mériterais-je pas de muter? Faut-il absolument avoir des problèmes sociaux pour MERITER DE MUTER, ce serait bien aussi de récompenser les méritants...
Runisalnd, Posté
moi aussi fonctionnaire dans l administration penitentiaire , je rencontre le meme probleme ca fait 12 ans que je travaille en metropole ayant moi meme des problemes de sante je ne suis toujours pas mute et tous les ans je vois des jeunes qui ont 5 ans d anciennete retour a la reunion
ca commence a devenir grave de voir tout ca.malgre des demandes de mises a dispostion malgre mon dossier complique le ministere a decide de demander aux directeurs de prison de donner un avis negatif au depart de l etablissement . la raison : on ne sait pas .....
y a que avec la magouille qu on aura quelque chose comme partout
Cop974, Posté
oui tout le temps on nous parle de sous effectif a la réunion, quand ça a brulé la derniére fois vu le manque d'effectif il a fallut faire venir des collégues de métropole et le temps qu'ils arrivent le gros du bordel était fini. (=dépense inutile en faisant venir ces derniers).
On nous parle de sous effectif à la Réunion du coup on propose a plus de jeunes de passer le concours mais bon finalement les nouvelles recrus embauchent à Paris et ce n'est pas pour autant que les autres qui attendent leurs mutations sur paris rentrent, au contraire ils se retrouvent SEDENTARISER sur Paris. On préfére recruter des ADS pour remplacer les départs en retraite.
Pour les dérogatoires a part avoir été mutilé ou avoir perdu un enfant actuellement l'état de nécessité de muter n'est pas décréter.
Moi je suis d'accord d'attendre que les plus anciens domiens dans l'administration rentre avant moi mais encore faudrait-il qu'ils rentrent? Chaque année depuis que je suis dans cette administration tous les ans on repousse de 2années la durée moyenne d'affectations des domiens en métropole.
Et puis aux collégues ayant de l'ancienneté, la mutation a la réunion est vendu comme une récompense (vacances) en attendant la retraite.
En tous cas je me rends compte que même l'affectation des points de mutation pour les originaires ne nous avantage point mais bien au contraire. On arrive presque à penser que si on notait pas sur notre demande de mutation qu'on est originaires de cette ile qu'on muterais plus vite.
Ras le bol!!!!!!!!!!!!!!!!
Pour a nous de montrer qu'on en a marre car les métros à la Réunion ne s'en prive pas et on gain de cause (fidélisation).......
Marie, Posté
Moi je peux vous dire que nous avons attendu 35ans en vain et nous étions encore /ra
Titof974, Posté
mi cause pou nou lé réunion fonctionnaire de police : Faut que les administrations i ouvre un peu le zieu, déja de 1 faut arrête fidélise les gars i vien en séjours à la réunion, de 2 faut que domien et métro i arrive et i commence dans la boite avec les mêmes chance "pour les mutations dérogatoires", sur na poin personne la oblige a nou venir ici mais faut arrête déconné toutes fonctionnaires i part en retraite la réunion lé pas remplacé, pourquoi ??????? nou conné pas, le manque d'effectif à la réunion lé important, syndicats la réunion i bouge pas assez aussi, na point personne pour souléve le probléme et dire lé pas normale, faut c'est nous ici i dénonce le problème des mutations vers la réunion. FONCTIONNAIRE DE POLICE DE LA REUNION, oui zot réunion que la bataille pou revenir pour nou fo que zot i témoigne un peu, laisse pas nou tombé ici.
BAC, Posté
2009-2012 oté in pe patience,mi atand dépi...1999
GABY, Posté
bonjour, je viens d'avoir ma mutation en novembre 2011. Le problème vient des syndicats de la réunion qui souhaitent que la priorité soit sur l’île!!!
Tantine85, Posté
les "domiens" à compétence égale avec des métro devraient être prioritaires pour avoir le plaisir de retrouver leur famille ! la situation décrite ci-dessus nécessiterait une dérogation (cause maladie, décès , assistance à des parents ...)permettant un retour prioritaire aux réunionnais !! un peu de place au bon sens devrait être fait ! bon courage à Christophe et sa famille et pour vu que cela se décante au plus vite !!