L'arche de Noé lance un appel à la solidarité :

S.O.S chiens et chats en détresse


Publié / Actualisé
Basé à Sainte-Anne (Saint-Benoît), l'arche de Noé, un refuge pour chiens et chats, géré par l'association Droit de Cité lance un S.O.S. Entièrement financé par des fonds privés, la structure d'accueil des animaux abandonnés connaît de très graves problèmes de trésorerie. Si les fonds nécessaires pour remettre à flot les comptes ne sont pas trouvés avant la fin de ce mois de mai, 90 chiens et 40 chats risquent l'euthanasie.
Basé à Sainte-Anne (Saint-Benoît), l'arche de Noé, un refuge pour chiens et chats, géré par l'association Droit de Cité lance un S.O.S. Entièrement financé par des fonds privés, la structure d'accueil des animaux abandonnés connaît de très graves problèmes de trésorerie. Si les fonds nécessaires pour remettre à flot les comptes ne sont pas trouvés avant la fin de ce mois de mai, 90 chiens et 40 chats risquent l'euthanasie.
Répartis sur les 1 700 m2 de l'arche de Noé situé à Sainte-Anne, les 50 chiens vaquent à leurs occupations. Ici, les animaux, bien souvent en détresse, sont accueillis après leur abandon ou après avoir été confiés par les pompiers, vétérinaires, ou encore les assistantes sociales. Quand, ils ne sont jetés par dessus le portail du refuge ou encore attachés et lâchés devant l'arrêt de bus en face du site, note Astrid Puissant, présidente de l'association Droit de Cité.

Mais l'arche de Noé risque de sombrer. Sans un centime d'aide publique, la structure d'accueil, existante depuis 15 ans, doit faire face à des dettes importantes. Si elle ne réunit pas avant la fin du mois de mai la somme de 4 900 euros, l'association risque la liquidation et la fermeture de l'arche de Noé. Pour Astrid Puissant, c'est aussi signer l'arrêt de mort des 90 pensionnaires chiens et des 40 chats. Elle, qui en véritable défenseur des droits des animaux et enseignante, a recueilli au fil des années un, deux puis trois et quinze animaux, lance un cri d'alerte et un vrai appel à la solidarité.

À l'origine de cette situation, la responsable du refuge cite une fracture de la cheville qui l'a immobilisé pendant plus de 6 mois. Ce qui, raconte-t-elle, l'a empêché d'accomplir sa mission de recherche de trésorerie Depuis, les factures se sont accumulées et l'association n'a pas pu s'acquitter en 2011 des deux échéances du plan de redressement accordé en 2008.

De plus, si la Fondation Bardot a confirmé qu'elle prendra en charge les frais vétérinaires à hauteur de 8 300 euros du refuge pour 2012, une partie des frais vétérinaires 2011, s'élevant à 4 090,08 euros, restent eux non soldés.

Mais pour la responsable de l'association, le problème est plus complexe. Elle pointe, notamment du doigt une absence de volonté politique à résoudre la question du foncier. Ce qui permettrait, assure-t-elle, "de se mettre à distance réglementaire du voisinage qui nous encercle" mais aussi de percevoir les subventions auxquelles elle peut prétendre.

"C'est un cercle vicieux", souligne Astrid Puissant. Elle indique avoir demandé à la municipalité de Saint-Benoît 600 à 1 000 m2 afin d'adjoindre des enclos et des niches aux locaux situés un peu plus loin en ville, accueillant, entre autres, les bureaux, la chatterie, l'accueil pour les formalités d'adoption. Mais selon elle, le projet est bloqué, tout comme les autres solutions proposées, notamment, celle de la zone d'enfouissement de l'ancienne décharge de Saint-Benoît. Elle affirme, en substance, que c'est la légitimité du refuge qui est contesté. "Je ne comprends pas l'obstination de la commune à nous ignorer", poursuit-elle.

Astrid Puissant rappelle que "fermer l'Arche de Noé, c'est supprimer du jour au lendemain un tiers des places refuges pour chiens sur les 150 places que compte l'île". "Je ne veux juste qu'alerter", conclut-elle.

Vous pouvez adresser vos dons :

- par chèque établi au nom de DROIT DE CITE et l'envoyer sous enveloppe affranchie à Droit de Cité - Refuge Arche de Noé - 70 RN2 - 97437 Sainte Anne. Un reçu fiscal sera adressé en retour,

- par virement sur le compte DROIT DE CITE à la BANQUE DE LA REUNION. indiquer son nom et adresse pour pouvoir recevoir un reçu fiscal.

- Coordonnées bancaires :
BANQUE DE LA REUNION
Code Banque : 12169
Code Guichet : 00024
Compte n° 51316219010 Clé RIB 88

Plus de renseignements au 0692 36 28 09 - e-mail : [email protected]

   

7 Commentaire(s)

Bernard, Posté
Oui il y a des animaux abandonnés qui ont la chance d être accueillis dans un refuge où l'on prodigue de bon soins, des caresses et des mots gentils... Et voilà qu'aujourd'hui ce genre de refuge est en danger, c'est moche... Alors que l'on voit encore beaucoup des animaux sur le bord du chemin la langue pendante s'ils sont encore vivants ou bien renversés sur le coté des routes... C'est horrible... Il faut comprendre que stériliser son animal coute TRES cher ; n'y a t'il pas une piste à suivre ??? On n'est pas toujours responsable de nos animaux et on les laisse faire des petits pour avoir une portée (parce que c'est rigolo) puis 2 puis 3, etc . Pour recueillir des fonds(pour la nourriture...) il faut communiquer (les gens veulent bien participer mais encore faut il connaitre ces difficultés) et des actions peuvent être menées : brocantes : vide greniers ; portes ouvertes ; adoptions...
Bon courage à toutes et à tous
Francette13, Posté
j'ai vu ou envoyer mon chèque, j'envoie donc un chèque de 100e je ne peux pas faire plus hélas, si tout le monde versait au moins 20e cela suffirait largement à sauver le refuge et ses pensionnaires...gros bisous à vous tous....
Francette13, Posté
je suis sur le départ pour la métropole après 3 ans ici, je supporte pas de voir les animaux abandonnés et errants, ça me rend malade, j'adore les animaux et j'ai un vieux chat que je ramène avec moi à Marseille, je suis venue avec une vieille minette qui hélas est morte elle avait tumeur ...je veux bien envoyer un chèque mais à quelle adresse et à quel nom ? mais surtout ne les euthanasier pas...il existe pas des réunionnais qui ont les moyens pour trouver un autre refuge dans un endroit calme loin des gens ? et qui peuvent sauver ce refuge....??? bisous de Marie-France
Mariana, Posté
Il faut faire attention à ce genre de problèmes. Ils sont là aussi pour prouver si nous sommes toujours des humains. Courage

Bisous depuis les îles Canaries
Anne, Posté
A nos plumes pour un chèque , en attendant une intervention du département ou de la commune,peut-être !!! et bravo à tous les membres du refuge
Anne en métropole , mais souvent à La Réunion
John, Posté
Bonjour,

Je suis déçu de ne pas voir mon commentaire que je vous ai envoyer dans (vos réactions) c dommage.

Cordialement,

John
Claire, Posté
Ce que l'Arche de Noe fait, est admirable et d'une grande utilite publique. Sans eux, il y aurait encore plus de chiens abandonnes, mal nourris et errant dans les rues, et bien sur encore plus de souffrances animales. Excusez mon ignorance, mais la Reunion n'est-elle pas un department francais, et aussi un pays civilise? Si oui, c'est a la commune de reconnaitre l'utilite d'institutions telles que l'Arche de Noe. Sans associations, telles que l'Arche de Noe, nous revenons au Moyen-Age - triste idee pour une societe soi-disant avancee.