Environnement - Contre " la surpêche et la pêcherie illégale dans l'océan Indien" :

Un bateau de Greenpeace au Port


Publié / Actualisé
L'Esperanza, l'un des bateaux de Greenpeace, est à La Réunion depuis ce mardi 7 mai 2013. Le bâtiment de l'ONG (organisation non gouvernementale) écologique a accosté au Port au poste 8 du port ouest, en face du magasin 80, à coté du club nautique. Le navire est en escale dans l'île dans le cadre de sa campagne nationale baptisée "Océan". Cette action, indique l'ONG est consacrée à "la protection du thon tropical dans l'océan Indien, contre la surpêche, la pêcherie illégale et les sur-quotas de pêche". Avant La Réunion, l'Esperanza était à Maurice. Le navire est ouvert à la visite du public ce jeudi après-midi
L'Esperanza, l'un des bateaux de Greenpeace, est à La Réunion depuis ce mardi 7 mai 2013. Le bâtiment de l'ONG (organisation non gouvernementale) écologique a accosté au Port au poste 8 du port ouest, en face du magasin 80, à coté du club nautique. Le navire est en escale dans l'île dans le cadre de sa campagne nationale baptisée "Océan". Cette action, indique l'ONG est consacrée à "la protection du thon tropical dans l'océan Indien, contre la surpêche, la pêcherie illégale et les sur-quotas de pêche". Avant La Réunion, l'Esperanza était à Maurice. Le navire est ouvert à la visite du public ce jeudi après-midi
   

1 Commentaire(s)

La fournaise, Posté
greeenpeace a raison de manisfester contre le sur pêche car d'ici une trentaine d'années et c'est prouvé scientifiquement il n'y aura plus de poissons dans la mer, en cause : les chinois et les japonais qui déjà utilisent des filets de pêche qui vont à 2000 m de profondeur, ils vont tout racler dans le fond des océans, les poissons les plus visés sont les requins, le thon rouge, en europe un quota de pêche est obligatoire pour préserver des poissons en voie de disparition, et c'est bien mais à quoi sert tout ça quand on sait que d'autres pays ne respectent pas ni le renouvellement naturel des poissons ni les quotas de pêche ? dans les années à venir il est prévu la disparition d'au moins 500000 d'autres espèces animales à cause de l'homme ; la population mondiale ne cessant de croître, il faudra penser à d'autres modes alimentaires mais quoi ? quand il n'y aura plus de poissons dans les mers et d'autres animaux comment allons nous nourrir ? les asiatiques ont déjà prévu cette pénurie à venir, ils ont mis au point des insectariums pour élever toutes sortes d'insectes pour les manger, ce sera ça la bouffe de demain ?