Paralysée du train arrière :

La tortue verte Hiruma a été observée au niveau des Brisants à Saint-Gilles


Publié / Actualisé
Mardi 21 janvier 2022, la tortue verte immature baptisée Hiruma a été observée au niveau des Brisants à Saint-Gilles. Connue depuis janvier 2021, elle avait été photo-identifiée pour la dernière fois en novembre 2021. Cette fois-ci, elle réapparait avec une large trace de blessure en travers de la carapace. Le directeur de Kelonia, Stephane Ciccione appelle à la prudence et au respect des limitations de vitesse pour éviter les collisions. (Photo d'archive : Kelonia)
Mardi 21 janvier 2022, la tortue verte immature baptisée Hiruma a été observée au niveau des Brisants à Saint-Gilles. Connue depuis janvier 2021, elle avait été photo-identifiée pour la dernière fois en novembre 2021. Cette fois-ci, elle réapparait avec une large trace de blessure en travers de la carapace. Le directeur de Kelonia, Stephane Ciccione appelle à la prudence et au respect des limitations de vitesse pour éviter les collisions. (Photo d'archive : Kelonia)

Espèce protégée, la tortue de mer est un symbole de la Réunion. Animal cohabitant avec la population locale depuis des centaines d'années, la tortue doit faire face à de nombreuses menaces. Pollution, braconnage, changement climatique ou encore accident avec les usagers de l'île, sont autant de dangers qui mettent en péril la survie de cet animal.

Ainsi, bon nombre de tortues blessées sont surveillées par le Kelonia, centre spécialisé dans l'observation des tortues marines. Ce mardi 21 janvier 2022, un nouvelle tortue verte immature appelée Hiruma a été observée à Saint-Gilles. Déjà aperçue deux mois plus tôt, elle réapparaît aujourd'hui avec une large trace de blessure en travers de la carapace. Les vidéos prisent par le centre montrent que la tortue est paralysée du train arrière. La cicatrisation des lésions est bien avancée, et la tortue restant mobile, il a été décidé de la laisser sur site et de surveiller son évolution.

En effet, si ce genre de blessure peut parfois ne pas être mortelles à court terme, les tortues avec une paralysie du train arrière suivies sur Kelonia, voient leur état sanitaire finir par se dégrader.

Le directeur de Kelonia Stephane Ciccione demande "aux clubs de plongée qui la croiseraient de nous faire remonter des images qui permettront de suivre l’évolution des lésions et de son état général."

Il rappelle également "aux usagers de respecter les limitations de vitesse pour éviter les collisions qui concernent un nombre croissant de tortues à La Réunion."

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !