Collaboration :

Les Seychelles et La Réunion renforcent la coopération entre les forces de l'ordre des deux îles


Publié / Actualisé
Le général Pierre Poty, commandant la gendarmerie de La Réunion, a été reçu par le président des Seychelles Wavel Ramkalawan à la présidence, ce mardi 5 juillet 2022. Il souhaite que l'ensemble des forces de police de l'Océan indien
 travaillent en étroite collaboration pour lutter contre les fléaux qui
 affectent la région. "Il y a la menace terrorisme qui est aux portes de l'Océan Indien et
 aussi le trafic de stupéfiants, ce sont les deux grandes thématiques qui
 nous préoccupent et sur lesquelles nous devons échanger des 
informations" a dit le général Poty.

Le général Pierre Poty, commandant la gendarmerie de La Réunion, a été reçu par le président des Seychelles Wavel Ramkalawan à la présidence, ce mardi 5 juillet 2022. Il souhaite que l'ensemble des forces de police de l'Océan indien
 travaillent en étroite collaboration pour lutter contre les fléaux qui
 affectent la région. "Il y a la menace terrorisme qui est aux portes de l'Océan Indien et
 aussi le trafic de stupéfiants, ce sont les deux grandes thématiques qui
 nous préoccupent et sur lesquelles nous devons échanger des 
informations" a dit le général Poty.


Pour l'instant, il y a très peu d'échanges d'information entre les îles
 de l'Océan Indien et le souhait du général Poty, c'est que cela change,
 car une grande partie du trafic de drogue en provenance d'Asie transite
dans cette région.

Il a reconnu que pour l’instant la Reunion avait davantage de cooperation avec l'ile Maurice du a la proximite mais souhaite que cela en soit de meme avec les Seychelles. L'officier supérieur souhaiterait organiser
 régulièrement des réunions entre les responsables desfroces de l'ordre de
l'Océan Indien pour faciliter l'échange d'informations pour mieux
 coordonner les efforts de lutte.


"À mon avis, les Seychelles, l'Île Maurice et La Réunion sont des îles
 sœurs qui ont une histoire commune et qui doivent mener une politique 
commune de lutte contre les trafics parce que l'on a tous l'intérêt à le
faire" a dit le général Poty.


Après deux ans de Covid qui a mis un frein à la coopération, le
 responsable de la gendarmerie de La Réunion souhaite également se rendre
 dans les autres pays de la région pour mener à bien son projet.
 Lors de la rencontre avec le chef de l'État  Seychellois, il a également
 été proposé une série de formations pour mieux encadrer la police
 seychelloise, et une meilleure coordination entre la police et l’armée.

Les Seychelles ont modifie la constitution du pays permettant désormais à l’armée de pouvoir être utilisée dans des operations de routines. "J'ai proposé à M le président de la République un certain nombre de
 formations que les Seychelles ne disposent pas nécessairement et qui se
 situent dans la durée ... et aussi la possibilité d'avoir des formateurs 
locaux qui pourraient assurer une efficacité maximale des services de 
police" a dit le général Poty.

En juin la police seychelloise et des soldats de la force de 
défense avaient participé à une formation organisée par la gendarmerie de
la Réunion, sur
d'éventuellement menaces terroristes contre des établissements touristiques.
"S'il y a un événement important qui se passe dans un de ces pays  je
pense que l'on doit pouvoir compter les uns sur les autres", a dit le 
général Poty.

rv aux Seychelles /www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !