:

Les Français travaillent moins que leurs voisins ? Les limites de l'affirmation d'Emmanuel Macron


Publié / Actualisé
La France travaille-t-elle moins que les autres pays, comme l'a déclaré Emmanuel Macron mardi ? Si cette affirmation est confirmée par certains indicateurs, d'autres données brossent un tableau bien différent et plus nuancé. Les économistes interrogés par l'AFP appellent à la prudence en matière de comparaisons entre pays sur ce sujet.
La France travaille-t-elle moins que les autres pays, comme l'a déclaré Emmanuel Macron mardi ? Si cette affirmation est confirmée par certains indicateurs, d'autres données brossent un tableau bien différent et plus nuancé. Les économistes interrogés par l'AFP appellent à la prudence en matière de comparaisons entre pays sur ce sujet.

Les Français travailleraient moins que leurs voisins : c'est une petite musique qui ressurgit régulièrement dans le discours politique depuis plusieurs années et qu'on a de nouveau entendue mardi lors de la présentation par Emmanuel Macron d'un plan d'investissement de 30 milliards d'euros.

"Quand on se compare, nous sommes un pays qui travaille moins que les autres en quantité, ca reste vrai et donc nous avons une quantité de travail alloué qui n'est pas au bon niveau à la fois dans le cycle de vie et en horaires cumulés", a déclaré le chef de l'Etat, déclenchant quasi immédiatement une vague de critiques sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, plusieurs internautes ont accusé Emmanuel Macron, qui avait déjà fait une déclaration similaire en 2019 à l'issue du "grand débat national", de s'arranger avec les chiffres et la réalité, dénonçant des "fake news" et des "contre-vérités".

"FAUX", a notamment réagi l'économiste Maxime Combes. "Toutes les données #OCDE montrent que nous travaillons plus que la moyenne européenne. Et que les pays qui travaillent plus que nous (Bulgarie, Pologne, Hongrie, Roumanie etc) sont moins productifs."

"Les salariés en France travaillent en moyenne plus que leurs collègues européens, contrairement aux déclarations de @EmmanuelMacron", a-t-il ajouté." Et les salariés en France sont parmi les plus productifs en Europe. "

"Faux, faux et encore faux", a abondé la députée LFI de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain sur Twitter. "La réalité, c'est que les Français travaillent plus que la moyenne européenne, et qu'ils sont plus productifs. Ce mensonge répété à tout bout de champ ne sert qu'à rendre légitime la casse sociale. "

Qui dit vrai et qu'en est-il réellement ? La question est complexe et comparer le temps de travail entre pays se révèle délicat compte tenu de la disparité des sources, des règles différentes d'un pays à l'autre et des méthodes de calcul, soulignent les économistes interrogés par l'AFP.

"C'est compliqué et il faut prendre avec prudence toutes les données", confirme Eric Heyer, économiste et directeur du département analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). "Il y a la durée de travail du salarié à temps complet, celui à temps partiel, les données d'un point de vue annuel ou hebdomadaire, ou encore la notion du temps de travail tout au long de sa vie".

"Comme toute comparaison, il faut prendre cela avec la prudence d'usage", abonde l'économiste Gilbert Cette, professeur à Neoma Business School.

Contactée par l'AFP, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) rappelle son message de prudence face aux données compte tenu de "la disparité des sources et des méthodes de calcul".

Que disent les données existantes ? Tout dépend de ce que l'on regarde et ce que l'on entend par temps de travail. Dans une note publiée en 2019, le Trésor listait pas moins de six définitions différentes à ce sujet : durée légale, durée collective, durée habituelle hebdomadaire, durée annuelle, durée travaillée sur le cycle de vie et volume annuel d'heures travaillées.

Suivant la définition retenue, la réalité peut donc très sensiblement varier : si l'on rapporte le nombre total d'heures travaillées à la population totale (retraités et chômeurs compris) ou encore le temps de travail sur toute une vie, la France apparaît effectivement en fin de classement. En revanche, si l'on regarde le nombre d'heures travaillées par semaine, elle figure dans le trio de tête de l'UE.

Prenons le premier périmètre englobant l'ensemble de la population, qui fait l'objet d'un tableau actualisé annuellement par l'OCDE et sur lequel semble s'appuyer Emmanuel Macron. En 2020, laFrance affiche un bilan de 586 heures de travail par an, en dessous de la moyenne des pays de la zone euro (680) ou des pays de l'Union européenne (710).

Le tableau est en revanche différent pour la France si on prend en compte le niveau d'heures travaillées par semaine. Selon une étude de la Dares publiée en 2018 et comparant la "durée habituelle hebdomadaire du travail" entre huit pays européens pour l'année 2016 (Allemagne, Danemark, France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Suède et Royaume-Uni), la France arrivait en troisième position avec 36,3 heures de travail, derrière les salariés britanniques (36,8) et espagnols (36,4).

Quand on rentre dans le détail, la durée hebdomadaire de travail moyenne des salariés à temps partiel en France figure même parmi les plus élevées d'Europe (23,7 heures en moyenne). A l'inverse, celle des salariés à temps complet est parmi les plus "faibles" (39,1 heures) relevait la Dares qui, dans son rapport, insistait sur la "complexité" des comparaisons en matière de durée de travail compte tenu de la grande "diversité législative et institutionnelle" entre les pays.

"Si on ne regarde que les salariés à temps complet, on fait partie des pays qui travaillent le moins", relève Eric Heyer. "Mais il y a aussi le temps partiel. Or la France se distingue sur ce point de vue-là : on est l'un des pays avec le moins de personnes à temps partiel mais qui travaillent le plus, comparé à l'Allemagne ou aux Pays-Bas".

Si l'on regarde le volume moyen d'heures travaillées par an par travailleur (hors indépendants), là encore la situation est un peu plus nuancée que le tableau brossé par Emmanuel Macron : selon les données de l'OCDE, la France (1.402 heures) est certes en dessous de la moyenne des pays membres (1.687 heures) mais elle devance l'Allemagne (1.331 heures), le Royaume-Uni (1.367 heures), le Danemark (1.346 heures) ou encore les Pays-Bas (1.399 heures). Les Français travaillent "moins que certains mais plus que d'autres", résume-t-on sobrement à l'OCDE.

Quant à la question du temps de travail sur "un cycle de vie", évoquée par Emmanuel Macron, il est vrai que la France se distingue en étant l'un des pays où "on arrive le plus tard sur le marché du travail qu'ailleurs et où on part plus tôt qu'ailleurs à la retraite", note Eric Heyer.

"On travaille beaucoup moins d'années. Les Français partent plus tôt que les autres parce que l'âge de départ à la retraite est plus précoce que dans d'autres pays", abonde Gilbert Cette.

Cette spécificité était soulignée par le Trésor dans sa note de 2019. "Le taux d'activité relativement faible en comparaison internationale s'explique en partie par une sortie du marché du travail en fin de carrière plus précoce en France. Comme les Français n'entrent pas plus tôt sur le marché du travail, ceci accentue l'écart des durées travaillées sur l'ensemble du cycle de vie. "

En 2017, les Français quittaient ainsi le marché du travail en moyenne à 60,8 ans, soit deux ans plus tôt que leurs homologues européens, selon les données de la Commission européenne.

S'ils partent à la retraite plus tôt, les salariés français sont parmi les plus productifs en activité. Selon les données compilées par Eurostat, les Français occupent dans ce domaine la première partie du tableau, près de 15 points au dessus de la moyenne européenne (114 contre 100), loin devant l'Allemagne ou encore l'Italie.



Marine PENNETIER, AFP France
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !