:

Attention à cette supposée citation du Premier ministre italien sur la place des non-vaccinés dans la société


Publié / Actualisé
Des publications relayées en plusieurs langues sur les réseaux sociaux depuis mi-février affirment, vidéo à l'appui, que le Premier ministre italien a déclaré que "les non-vaccinés ne font pas partie de notre société". En réalité, Mario Draghi ne prononce pas cette phrase dans cette vidéo datant de novembre 2021. S'il y reconnaît que les non-vaccinés font l'objet de nombreuses restrictions dans les lieux publics, il déclare aussi que ces personnes doivent pouvoir retrouver une vie normale lorsque la situation sanitaire s'améliorera. Quant à l'obligation vaccinale pour les plus de 50 ans, mentionnée par les internautes, elle a été annoncée en janvier, plusieurs semaines après la diffusion de cette vidéo.
Des publications relayées en plusieurs langues sur les réseaux sociaux depuis mi-février affirment, vidéo à l'appui, que le Premier ministre italien a déclaré que "les non-vaccinés ne font pas partie de notre société". En réalité, Mario Draghi ne prononce pas cette phrase dans cette vidéo datant de novembre 2021. S'il y reconnaît que les non-vaccinés font l'objet de nombreuses restrictions dans les lieux publics, il déclare aussi que ces personnes doivent pouvoir retrouver une vie normale lorsque la situation sanitaire s'améliorera. Quant à l'obligation vaccinale pour les plus de 50 ans, mentionnée par les internautes, elle a été annoncée en janvier, plusieurs semaines après la diffusion de cette vidéo.

"En Italie, à partir d’aujourd'hui, 500 000 citoyens de plus de 50 ans non-vaccinés seront suspendus de leur travail et laissés sans salaire. Déclaration de Mario Draghi: « Les non-vaccinés ne font pas partie de notre société »" affirme cet internaute, qui relaie un tweet partageant une vidéo du Premier ministre italien.

Capture d'écran réalisée le 21/01/2022 sur Facebook

Cette vidéo, accompagnée d'affirmations similaires, a été partagée en anglais, en allemand et a été vérifiée par l'AFP en hongrois.

L'Italie a en effet annoncé le 5 janvier 2022 que la vaccination devenait obligatoire pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

Cependant, la vidéo relayée dans ces publications est issue d'une conférence de presse tenue en novembre 2021, bien avant l'entrée en vigueur de cette obligation vaccinale pour les plus de 50 ans ce mois-ci ou son annonce en janvier, et Mario Draghi n'y déclare pas que "les non-vaccinés ne font pas partie de notre société".

Une conférence de presse de novembre 2021 dans laquelle Mario Draghi évoque les restrictions imposées aux non-vaccinés

La vidéo relayée dans les publications que nous vérifions est un extrait d'une conférence de presse de 50 minutes qui a eu lieu le 24 novembre 2021 et au cours de laquelle le Premier ministre italien Mario Draghi et deux ministres ont présenté le décret-loi introduisant des mesures d'urgence pour contenir la pandémie de Covid-19.

Ce décret, détaillé ici, a étendu la vaccination obligatoire à la police, aux professeurs, aux militaires et au personnel administratif du secteur de la santé. Il a également introduit un "Super green pass" ou "green pass renforcé", qui supprime la possibilité de présenter un test négatif pour entrer dans certains lieux publics. Pour accéder aux restaurants, bars, cinémas, théâtres, discothèques, musées et salles de sport, les citoyens doivent désormais présenter une preuve de vaccination ou un certificat de rétablissement.

Ce pass sanitaire renforcé est entré en vigueur le 6 décembre 2021 et a été plusieurs fois étendu, notamment aux transports publics le 10 janvier.

Ces nouvelles mesures ont été rapportées par la presse italienne ici par exemple, ainsi que par les médias francophones ici ou ici.

Au cours de cette conférence de presse (à 47'33 environ), un journaliste souligne que ces nouvelles restrictions sont prises alors que les chiffres de la pandémie sont très différents de l'année précédente, et demande à Mario Draghi s'il pense que cela pourrait être "le dernier Noël anormal pour les Italiens".

A cette question, le Premier ministre répond: "Pour les vaccinés c'est un Noël normal. Et espérons que la pandémie va évoluer de manière à ce que le prochain Noël soit vraiment un Noël pour tous. C'est ce que nous voulons reconquérir: qu'il le soit pour tous. Vous avez raison de le dire, il faut que tous ceux qui à partir d'aujourd'hui feront l'objet de restrictions ou auxquels seront réservées les restrictions, puissent de nouveau faire partie de la société avec nous tous".

La vidéo partagée dans les publications que nous vérifions ne montre que la fin de cet extrait, à partir de 48:40 dans la vidéo de la conférence de presse.

Mario Draghi ne dit donc pas que "les non-vaccinés ne font pas partie de notre société". S'il admet que les non-vaccinés sont soumis à davantage de restrictions qui les écartent de nombreuses activités sociales, il affirme aussi que les personnes soumises à ces restrictions doivent pouvoir revivre normalement lorsque la situation sanitaire s'améliorera.

Bien qu'il n'y ait pas eu de règles particulières concernant les réunions de famille pour Noël 2021 en Italie, le "green pass" était nécessaire pour entrer dans certains lieux publics et le "Super Green pass" pour accéder à certains évènements.

Vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans

Les auteurs du post que nous vérifions affirment également que, "à partir d’aujourd'hui, 500 000 citoyens de plus de 50 ans non-vaccinés seront suspendus de leur travail et laissés sans salaire".

L'Italie a annoncé début janvier la mise en place de la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans, face à la hausse des contaminations au Covid-19. Dans le détail, le décret-loi impose l'obligation vaccinale pour les personnes de plus de 50 ans qui ne travaillent pas, et la détention du pass vaccinal renforcé pour ceux qui travaillent.

L’Italie compte 59 millions d’habitants, dont 28 millions âgés de plus de 50 ans, selon l’Institut national de statistique (Istat). Sans le pass sanitaire renforcé, les employés ne peuvent pas accéder à leur lieu de travail et leurs absence sont comptées comme des absences non-justifiées.

Le décret, publié le 7 janvier, est entré en vigueur le 15 février: désormais, les travailleurs de plus de 50 ans non-vaccinés sont susceptibles de recevoir une amende et de perdre leur salaire.

En Italie, selon les chiffres du gouvernement italien, 1,5 millions de personnes de plus de 50 ans n'étaient pas vaccinées au 4 février 2022 (retraités et actifs compris). Selon les chiffres du Commissaire extraordinaire pour l'urgence Covid-19, rapportés dans cet article, 681 198 personnes entre 50 et 59 ans n'étaient pas vaccinées.



Ede ZABORSZKY, AFP Hongrie, AFP Belgique
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !