:

Non, l'Australie n'a pas rappelé 50 millions de doses d'un vaccin anti-Covid


Publié / Actualisé
"Le gouvernement australien a annoncé le retrait de 50 millions de doses d'un vaccin anti-Covid ayant provoqué des faux positifs au VIH", affirment des publications relayant en guise de preuve l'extrait d'un reportage australien. C'est faux : le gouvernement australien n'a suspendu la distribution d'aucun vaccin contre le Covid administré dans le pays. Le reportage date de 2020 et faisait référence à un candidat-vaccin en première phase d'essais cliniques, dont le développement avait été arrêté après des cas de faux positifs au VIH. Il n'avait donc pas été commercialisé ni administré à la population.
"Le gouvernement australien a annoncé le retrait de 50 millions de doses d'un vaccin anti-Covid ayant provoqué des faux positifs au VIH", affirment des publications relayant en guise de preuve l'extrait d'un reportage australien. C'est faux : le gouvernement australien n'a suspendu la distribution d'aucun vaccin contre le Covid administré dans le pays. Le reportage date de 2020 et faisait référence à un candidat-vaccin en première phase d'essais cliniques, dont le développement avait été arrêté après des cas de faux positifs au VIH. Il n'avait donc pas été commercialisé ni administré à la population.

"Pendant ce temps en Australie, 50 MILLIONS de doses de 'vaccins' rappelées car positif dans les tests VIH. L'ampleur de cette affaire dépasse l'entendement !", s'indigne un internaute par le biais d'un texte partagé plus de 4.200 fois sur Twitter depuis le 11 février 2022.

Il a également circulé sur Facebook ainsi que sur le canal Telegram de Silvano Trotta, figure de proue de la sphère anti-vaccins en France, ainsi que dans plusieurs autres langues comme en anglais, espagnol, portugais et serbe.

Capture d'écran prise sur Twitter le 25/02/2022
Capture d'écran prise sur Telegram le 25/02/2022

 

 

Ce message s'accompagne à chaque fois de la même vidéo : l'extrait d'un reportage de la chaîne de télévision australienne 7News.

Sur ces images, le Premier ministre australien, Scott Morrison, rapporte lors d'une conférence de presse que le développement d'un vaccin contre le Covid produit par l'Université du Queensland et la société de biotechnologie CSL "ne pourra pas continuer" .

Mais si cette vidéo est relayée en février 2022, le reportage, lui, est pourtant ancien : il a été diffusé le 10 décembre 2020.

A l'époque, 7News expliquait que la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19 en Australie avait été abandonnée début décembre 2020, car des essais cliniques avaient montré des cas de résultats faussement positifs lors de certains dépistages au VIH, virus qui attaque le système immunitaire et peut causer le SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

Ce candidat-vaccin, qui était encore en première phase d'essais à l'Université du Queensland, utilisait une faible quantité de protéine du VIH. Or, il déclenchait une réponse d'anticorps pouvant interférer avec le dépistage du VIH, avait expliqué le ministre de la Santé, Greg Hunt.

Bien que ce vaccin se soit révélé "prometteur" pour contrer le nouveau coronavirus et qu'il n’y ait aucun risque de transmettre le VIH en l'administrant, selon les chercheurs, son développement avait été abandonné par crainte de miner la confiance de la population dans les vaccins anti-Covid.

Si la société CSL et le gouvernement australien avaient signé un accord pour produire 51 millions de doses de ce vaccin en octobre 2020, ils ont ainsi décidé de ne pas poursuivre les phases 2 et 3 des essais cliniques, et ce vaccin n'a donc jamais été commercialisé, ni administré à la population australienne.

Il est donc faux de dire que ces 51 millions de doses auraient été "rappelées", comme l'écrivent les publications virales. Concernant les vaccins distribués sur le marché australien et injectés aux habitants, aucun résultat indiquant que des dizaines de millions de vaccins anti-Covid auraient été rappelés n'apparaît lorsque l'on effectue une recherche par mots-clés sur Google.

Rouverture des frontières aux touristes vaccinés

Cet abandon d'un candidat-vaccin n'a pas conduit l'Australie à renoncer à la vaccination. Le gouvernement australien avait précisé le 11 décembre 2020 que cette annonce ne modifierait en rien le programme de déploiement d'autres vaccins contre le Covid-19, comme expliqué dans cette dépêche AFP.

Aujourd'hui, le site du gouvernement australien indique que les vaccins anti-Covid administrés dans le pays sont ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Novavax.

L'Australie a rouvert le 21 février ses frontières extérieures à tous les touristes vaccinés, presque deux ans après avoir imposé des restrictions sur les voyages parmi les plus sévères au monde pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Un passager est enlacé alors qu'il vient d'atterrir à l'aéroport international de Melbourne, après la réouverture des frontières aux touristes vaccinés le 21 février 2022. ( AFP / William WEST)

L'immense île avait fermé ses frontières en mars 2020, essayant de tirer parti de son insularité pour se protéger de la pandémie. Pendant ces deux années, les Australiens n'ont, la plupart du temps, pas été autorisés à sortir de leur pays, et seuls quelques visiteurs ont obtenu une dérogation pour entrer sur le territoire.

L'AFP a déjà vérifié plusieurs affirmations similaires sur la vaccination anti-Covid prétendant qu'elle pourrait affaiblir le système immunitaire ou encore causer des infections au VIH, deux allégations réfutées par les scientifiques interrogés par l'AFP.



Manuela SILVA, AFP Uruguay, AFP France
   

1 Commentaire(s)

Kevin, Posté
Bonjour,Depuis jeudi 21 février 2022, La commission d'enquête du Sénat demande " une levée rapide " du passe vaccinalmais on n'en parle parle pas sur ce site, pourquoi 'https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/la-commission-d-enquete-du-senat-demande-une-levee-rapide-du-passe-vaccinal