Infox :

L'équipe marocaine de football ne s'est pas recueille sur la tombe de Mobutu


Publié / Actualisé
Un message devenu viral le 25 mars 2022 en République démocratique du Congo (RDC) prétend qu'avant la rencontre de football opposant ce jour là le Maroc à la RDC, le staff technique de l'équipe marocaine s'est recueilli sur la tombe de l'ex-dictateur congolais Mobutu Sese Seko, à Rabat. Mais la fédération de football du Maroc dément. De plus, l'image censée montrer les Marocains devant la sépulture de Mobutu est ancienne et n'a rien à voir avec la sélection marocaine de football.
Un message devenu viral le 25 mars 2022 en République démocratique du Congo (RDC) prétend qu'avant la rencontre de football opposant ce jour là le Maroc à la RDC, le staff technique de l'équipe marocaine s'est recueilli sur la tombe de l'ex-dictateur congolais Mobutu Sese Seko, à Rabat. Mais la fédération de football du Maroc dément. De plus, l'image censée montrer les Marocains devant la sépulture de Mobutu est ancienne et n'a rien à voir avec la sélection marocaine de football.

"Avant de prendre la direction de la RDC, le staff technique de l’équipe du Maroc s’est recueilli sur la tombe du maréchal Mobutu", affirme l'auteur d’une publication partagée plus de 250 fois sur Facebook depuis le 26 mars. Trois images accompagnent cette légende commentée des dizaines de fois et partagée sur Whatsapp, Twitter, Facebook. L’une d’elle montre neuf personnes, tête baissée, devant une pierre tombale. Les deux autres clichés montrent un tombeau et le portrait de Mobutu Sese Seko, le très controversé président de l’ex-Zaïre (devenu la République démocratique du Congo), mort en exil au Maroc en septembre 1997 et enterré à Rabat.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 29 mars 2022

Ce message est apparu la veille du match aller opposant le 25 mars le Maroc à la RDC (1-1), à Kinshasa, pour la qualification à la coupe du monde en novembre au Qatar. Le match retour s’est déroulé le 29 mars à Casablanca au Maroc. A l’issue de la rencontre, le Maroc a obtenu son ticket pour le mondial 2022 au Qatar en battant la RDC (4-1).

Toque léopard

Cette rumeur virale survient 25 ans après le renversement de Mobutu, qui a dirigé l'ex-Zaïre d'une main de fer pendant 32 ans. La dépouille du tout puissant maréchal-président est enterrée au cimetière européen de Rabat, dans une relative sobriété vu le personnage.

Le maréchal à la célèbre toque léopard et à la canne de bois sculptée a été chassé du pouvoir en mai 1997 par la rébellion de Laurent-Désiré Kabila, venue de l'Est swahiliphone de la RDC, avec le soutien du Rwanda et de l'Ouganda.

Lâché par ses alliés, trahi par ses généraux et haï par la population, Mobutu s'est alors enfui comme un paria. Accueilli d'abord au Togo, il trouva finalement refuge au Maroc, chez son vieil ami le roi Hassan II, avant d'être rapidement hospitalisé pour un cancer avancé de la prostate.

Il est mort le 7 septembre 1997 à 66 ans et sa dépouille repose toujours à Rabat, loin de la terre de ses ancêtres.

Une rumeur "ridicule"

Mais, le message qui laisse croire que le staff technique de l’équipe nationale de football du Maroc s’est rendu sur la pierre tombale de Mobutu est faux.

Contactée par l’AFP, la fédération marocaine de football dément cette rumeur qu’elle juge "ridicule".

D’autre part, la principale image montrant prétendument les Marocains devant la tombe de l’ex président zaïrois n’a rien à voir avec le Maroc ni sa sélection nationale de football.

Une image détournée

Nous avons effectué une recherche d’image inversée (voir ici comment procéder) pour retrouver d’anciennes traces de cette photo sur Internet. Elle apparaît dans un article du journal régional alsacien, Les DNA (Les dernières nouvelles d’Alsace), en France.

Le reportage évoque, photos à l’appui, les retrouvailles d’anciens footballeurs d’US Imbsheim, une sélection de la région Alsace, 50 ans après qu’ils ont remporté un match devenu mythique dans la contrée.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 29 mars 2022

En effet, dans un autre article, Les DNA relatent que le 16 juillet 1972 à Imbsheim, dans l’est de la France, l’US Imbsheim, précédemment tenu en échec deux fois (en 1970 et 1971), bat le Racing club Alsace (4-2) au cours d’une rencontre palpitante.

Des photos des retrouvailles des acteurs de cette épopée, 50 ans après leur exploit, accompagnent le compte rendu des DNA, parmi lesquelles l’image qui circule actuellement en RDC.

Selon le descriptif des DNA, elle montre en réalité un "moment de recueillement au cimetière d'Imbsheim sur la tombe d’Alfred Wenger", président du Racing club, décédé le 24 juillet 1991 à l'âge de 73, indique le journal.

La troisième image des publications virales, celle d'un tombeau, montre bien le caveau de Mobutu. Il s'agit d'ailleurs d'une photo prise par l'AFP le 3 septembre 2017 pour évoquer la dépouille de Mobutu qui attend toujours son retour en RDC.

Capture d'écran d'une publication Facebook, réalisée le 29 mars 2022
 
Un homme nettoie la tombe de Mobutu Sese Seko, le défunt dictateur à l'époque du Zaïre, au cimetière européen de Rabat le 3 septembre 2017, quatre jours avant le 20ème anniversaire de sa mort ( AFP / FADEL SENNA)

Mais si le staff technique de l’équipe marocaine de football ne s’est pas recueilli devant la sépulture de Mobutu, le tombeau a récemment reçu d'autres visiteurs.

Des médias en ligne congolais (1,2,3) rapportent en effet que la veille du match retour du 29 mars, des députés et sénateurs congolais qui accompagnaient les Léopards de la RDC au Maroc, sont allés s’incliner devant la tombe de Mobutu pour "implorer sa faveur à l’endroit de 11 national".

Un député congolais, Ngoyi Kasanji, a expliqué son geste sur son compte Twitter : "m’incliner à la tombe du Maréchal était une obligation car c’est avec ce grand homme qu’on a gagné la CAN-Coupe d’Afrique des Nations-à 2 reprises en 1968 et 1974 , la qualification au mondial 74 devant le lion de l’Atlas (Maroc), c’était toujours avec Sese (Mobutu). Son inspiration nous conduira sûrement à la qualif-qualification- demain.", a-t-il écrit.

Ce geste n'aura pas toutefois pas suffi pour que les Congolais l'emportent sur le Maroc.


Monique Ngo Mayag, AFP Maroc

   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !