Vérification :

Une carte de 540 euros donnée aux demandeurs d'asile ? Attention à cette affirmation trompeuse d'Eric Zemmour


Publié / Actualisé
Les demandeurs d'asile perçoivent-il "540 euros" sur une "carte" dès leur arrivée en France ? C'est ce qu'a déclaré le candidat d'extrême droite Eric Zemmour sur le plateau d'Elysée 2022, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle. Cette affirmation est toutefois trompeuse : si les demandeurs d'asile peuvent bien bénéficier d'une aide financière de l'Etat, elle est conditionnée à des critères spécifiques et s'élève à environ 204 euros par mois et par personne. Par ailleurs, cette allocation n'est pas systématique, comme l'a précisé la chercheuse Virginie Guiraudon à l'AFP.
Les demandeurs d'asile perçoivent-il "540 euros" sur une "carte" dès leur arrivée en France ? C'est ce qu'a déclaré le candidat d'extrême droite Eric Zemmour sur le plateau d'Elysée 2022, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle. Cette affirmation est toutefois trompeuse : si les demandeurs d'asile peuvent bien bénéficier d'une aide financière de l'Etat, elle est conditionnée à des critères spécifiques et s'élève à environ 204 euros par mois et par personne. Par ailleurs, cette allocation n'est pas systématique, comme l'a précisé la chercheuse Virginie Guiraudon à l'AFP.

 

Quelques jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, il avait choisi deux sujets pour répondre aux questions des journalistes d'Elysée 2022 : la retraite et la sécurité. Le candidat d'extrême droite Eric Zemmour a également évoqué à plusieurs reprises la question migratoire, un thème central de son programme politique.

Regrettant les faibles retraites perçues par certaines personnes âgées en France, notamment celles d'agriculteurs qui "touchent 680 euros" par mois, le candidat du mouvement Reconquête s'est dit scandalisé par une "carte avec 540 euros" qui serait "donnée aux demandeurs d'asile" dès leur arrivée sur le territoire français.

"Je rappelle qu'un demandeur d'asile, dès qu'il arrive, on lui donne une carte avec 540 euros, c'est quand même absolument scandaleux", a précisément déclaré Eric Zemmour.

Capture d'écran de l'émission Elysée 2022, prise sur le site de France Télévisions le 07 avril 2022 (AFP)

Cette affirmation est toutefois trompeuse. D'après l'Office français de l'immigration et de l'intégration, les demandeurs d'asile peuvent percevoir une allocation conditionnée par la loi à un certain nombre de critères, dont le montant individuel s'établit à environ 204 euros par mois. Par ailleurs, cette aide financière n'est ni systématique ni automatique, comme l’a indiqué la chercheuse Virginie Guiraudon à l’AFP.

L'ADA : une allocation perçue sur critères

Dès leur arrivée en France, les étrangers ont la possibilité de prendre rendez-vous en préfecture pour solliciter une protection internationale et ainsi obtenir le statut de demandeur d'asile.

Dans l'attente du refus ou de l'accord de cette protection internationale, les demandeurs d’asile, qui ne sont pas autorisés à travailler en France pendant les six mois suivant le dépôt de leur demande, peuvent prétendre à une aide financière : l'Allocation pour Demandeurs d'Asile (ADA).

Cependant, cette allocation versée mensuellement est conditionnée à un certain nombre de critères, comme le spécifie sur son site l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII).

D'après cet organisme d'Etat, chargé du premier accueil des étrangers, les demandeurs d'asile peuvent percevoir l'ADA si :
- ils ont accepté l'offre de prise en charge de l'OFII (notamment l'hébergement)
- ils ont une attestation de demande d’asile à présenter, les ressources mensuelles de leur famille sont inférieures au RSA
- ils ont transmis leur demande d'asile à l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) dans un délai de 21 jours après leur enregistrement en préfecture.

Tous les demandeurs d'asile ne perçoivent donc pas cette aide financière. Selon un document publié par l'OFII, ils étaient 107 039 à en bénéficier au mois de février 2022.

"Cette allocation n'est pas systématique ni automatique et il faut parfois compter beaucoup de temps avant de la percevoir tant les démarches administratives sont longues et complexes", explique Virginie Guiraudon, directrice de recherche au CNRS et spécialiste des politiques migratoires.

204 euros par mois et par personne

Dans sa déclaration, le candidat Eric Zemmour se trompe donc sur le mode d'attribution de cette allocation, qui n'est pas systématique, mais aussi sur son montant.

En effet, d'après le site Service Public, l'ADA "est composée d'un montant forfaitaire journalier, dont le niveau varie en fonction du nombre de personnes composant le foyer".

Il s'établit ainsi à 6,80 euros/jour pour une personne seule, soit environ 204 euros/mois, et non pas à 540 euros comme l'affirme Eric Zemmour.

Ce montant s'élève à 37,40 euros/jour (environ 1122 euros/mois) pour une famille de 10 personnes. Peut s'y ajouter un montant additionnel de 7,40 euros/jour si l'allocataire n’a pas accès gratuitement à un hébergement ou à un logement.

En 2021, le panier moyen par allocataire était de 380 euros selon l'OFII, contacté par l'AFP.

Ce chiffre, encore une fois éloigné des 540 euros évoqués par le candidat Reconquête, prend en compte les bénéficiaires qui n'ont pu disposer d'un hébergement et touchent à ce titre une somme journalière complémentaire.

L'heure du repas dans un Centre d'Hébergement d'Urgence pour Migrants à Bonnelles en 2018 (AFP / STEPHANE DE SAKUTIN)

Par ailleurs, l'Allocation pour Demandeurs d'Asile est bien versée sur une "carte", comme le souligne Eric Zemmour, devenue simple carte de paiement depuis novembre 2019 : les retraits en espèces ne sont pas possibles, pas plus que le paiement en ligne ou les transferts vers l’étranger.

"Cette aide financière est utilisable pour subvenir à des dépenses quotidiennes dans des magasins, mais il ne s'agit pas d'une allocation de subsistance", ajoute Virginie Guiraudon.

Une rumeur qui circule depuis 2017

Ce n'est pas la première fois qu'une information trompeuse au sujet des aides versées par l'Etat aux migrants et demandeurs d'asile est relayée.

En 2017 déjà, une rumeur diffusée sur les réseaux sociaux prétendait qu'une "carte bancaire créditée de 640 euros" était "distribuée aux migrants".

Démentie par France Info, cette affirmation avait donné lieu par la suite à la circulation massive de publications similaires, ayant fait l'objet d'articles de vérification de l'AFP en 2021 et en 2018.

Emilie Beraud, AFP France

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !