:

Non, les vaccins anti-Covid ne provoquent toujours pas de coagulation empêchant de donner son sang


Publié / Actualisé
Des publications partagées des milliers de fois sur Twitter et sur Facebook depuis le 13 mai affirment que les "dons de sang" de personnes vaccinées contre le Covid-19 ne seront plus acceptés car la "pollution" du vaccin à ARN messager provoque des "coagulations". ll n'existe cependant pas de différence de coagulation entre vaccinés et non-vaccinés, comme l'ont déjà souligné plusieurs spécialistes à l'AFP. Les dons de sang des personnes vaccinées sont en outre toujours acceptés par l'Etablissement français du sang, comme ce dernier l'a confirmé à l'AFP.
Des publications partagées des milliers de fois sur Twitter et sur Facebook depuis le 13 mai affirment que les "dons de sang" de personnes vaccinées contre le Covid-19 ne seront plus acceptés car la "pollution" du vaccin à ARN messager provoque des "coagulations". ll n'existe cependant pas de différence de coagulation entre vaccinés et non-vaccinés, comme l'ont déjà souligné plusieurs spécialistes à l'AFP. Les dons de sang des personnes vaccinées sont en outre toujours acceptés par l'Etablissement français du sang, comme ce dernier l'a confirmé à l'AFP.

Les personnes vaccinées avec des anti-Covid à ARN messager souffrent-elles d'une "pollution" de leur sang, provoquant des coagulations et, par conséquent, l'impossibilité d'en faire don à autrui ?

C'est ce que prétendent deux messages similaires relayés des milliers de fois sur Twitter (1, 2) et sur Facebook (3, 4) depuis le 13 mai.

"La nature reprend ses droits. Les dons de sang et d'organes de vaccinés ne seront plus utilisables pour autrui, car la pollution par les Spikes induits par L'ARN du virus SARS-CoV-2 provoque des coagulations chez les receveurs et dans les appareils de dialyse rénale !", affirme le premier, quand le second soutient : "J'apprends qu'à cause du fait que je suis doublement vaccinée je ne pourrais plus jamais faire de dons de sang car, et je cite le médecin : "la pollution induite par l'ARN provoque des coagulations chez les receveurs". Pollution ! Le mot est terrible..."

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 20 mai 2022. ( Alexis ORSINI)
Capture d'écran réalisée sur Twitter le 20 mai 2022. ( Alexis ORSINI)

 

 

Mais il n'en est rien : comme l'ont expliqué de nombreux scientifiques à l'AFP à plusieurs reprises ces derniers mois, les vaccins anti-Covid à ARN messager des laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna ne provoquent pas de coagulation.

En outre, les dons du sang des personnes vaccinées contre le Covid-19, qui ont toujours été acceptés, le sont encore, comme le confirme l'Etablissement français du sang (EFS) à l'AFP : "Il est possible de donner son sang après une injection de vaccin contre le Covid-19, sans aucun délai d'ajournement à respecter. Aucun changement n'est prévu prochainement."

Aucune différence entre les propriétés sanguines des personnes vaccinées et non vaccinées

L'affirmation selon laquelle les vaccins à ARN messager provoqueraient une coagulation du sang - un processus d'activation en cascade de protéines aboutissant à la création de caillots - est récurrente : elle a notamment circulé en février et en janvier 2022, mais aussi en septembre 2021, donnant lieu à chaque fois à des vérifications de l'AFP.

Comme plusieurs spécialistes déjà interrogés par l'AFP l'ont expliqué, il n'existe aucune différence entre les propriétés sanguines, dont la coagulation, des personnes vaccinées et non vaccinées. "Nous n'avons aucun signal, ni aucune raison physio-pathologique qui nous feraient dire qu'il y aurait un problème" lié à la coagulation chez les personnes vaccinées, expliquait ainsi Pascale Richard, directrice médicale de l'EFS, fin janvier 2022.

La spécialiste avait aussi précisé à cette occasion que la plateforme d'hémovigilance, chargée de repérer les anomalies liées aux transfusions sanguines, n'a fait remonter "aucun signal sur un souci en lien avec la vaccination".

Nicolas Gendron, hématologue à l'hôpital Georges Pompidou à Paris, avait quant à lui confirmé que les doses de vaccin anti-Covid n'ont pas d'effet sur la viscosité du sang : "Les tests étudiant la viscosité du sang ont même démontré que seuls les patients Covid avaient un sang beaucoup plus visqueux que les autres. Ce n'est pas le cas chez les patients vaccinés".

Un constat qui s'appuyait sur le travail scientifique d'une équipe de recherche italienne ayant étudié les propriétés sanguines de personnes ayant reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech. Dans un article de recherche publié en août 2021 dans la revue scientifique "Thrombosis Update", ces chercheurs indiquaient n'avoir mesuré "aucun changement de paramètres ni d'activation de coagulation chez des sujets sains vaccinés".

"Toutes les poches de sang sont prélevées sur anticoagulants"

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna injectent dans l'organisme une molécule d'ARN messager qui contient le code génétique d'une protéine du Sars-CoV-2, le virus à l'origine du Covid-19. Une fois qu'elle a lu ce code, la cellule du patient produit elle-même la protéine S du virus, déclenchant du même coup une réponse immunitaire dans l'organisme. Ainsi entraîné, le corps saura se défendre contre une vraie infection de Sars-CoV-2 si la personne venait à le contracter.

Ainsi que l'expliquait en juin 2021 à l'AFP Frédéric Altate, immunologue et directeur de recherche à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), "les ARNm sont des molécules qui ont une durée de vie très courte donc il n'y a aucune chance qu'un ARNm injecté chez un individu puisse se balader très longtemps dans la circulation sanguine."

"D'ailleurs, le vaccin est injecté directement dans le muscle de l'épaule et pas en intraveineuse donc la probabilité même qu'il se retrouve dans le sang est quasi-nulle, alors qu'il survive ensuite assez pour aller perturber d'autres cellules est complètement impossible", poursuivait le scientifique.

Enfin, il est très peu probable que des poches de sang, de personnes vaccinées ou non, puissent coaguler dans le cadre de dons du sang, comme l'expliquait Pascale Richard en janvier 2022 : "Il faut savoir que toutes les poches de sang sont prélevées sur anticoagulants, par définition." Le sang coagulant naturellement en dehors du corps humain, "un anticoagulant est ajouté dans tous les dons de sang, de manière systématique. Sinon, on aurait de gros caillots dans les poches, Covid ou pas Covid. Vaccin ou pas vaccin."

Déplorant aujourd'hui auprès de l'AFP une intox "regrettable au regard du niveau des stocks de produits sanguins qui reste préoccupant", l'EFS - qui avait déjà publié un tweet le 19 mai pour dénoncer cette fausse information puis un second le lendemain -, souligne qu'il accueille "tous les donneurs, vaccinés ou non".



Alexis ORSINI, AFP France
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !