Vérification :

Non, le jus de la courge n'est pas un remède contre le diabète


Publié / Actualisé
Le jus de la courge serait un remède efficace contre "toutes formes de diabète". C'est ce que suggère une publication partagée près de 40.000 fois sur Facebook depuis sa mise en ligne le 10 octobre 2020. Mais attention: cette préparation ne guérit pas le diabète, comme nous l'expliquent des spécialistes de la santé, qui insistent sur la nécessité pour les diabétiques de bien suivre leur traitement. 
Le jus de la courge serait un remède efficace contre "toutes formes de diabète". C'est ce que suggère une publication partagée près de 40.000 fois sur Facebook depuis sa mise en ligne le 10 octobre 2020. Mais attention: cette préparation ne guérit pas le diabète, comme nous l'expliquent des spécialistes de la santé, qui insistent sur la nécessité pour les diabétiques de bien suivre leur traitement. 

Que dit cette publication partagée plus de 39.000 fois ? "DIABÉTIQUE DU MONDE ENTIER. Ceci met fin à vos souffrances", promet l'auteur de ce texte accompagné d'une photo de courge fendue. "Prenez ce légume (LA COURGE) : LAVEZ ET DÉCOUPER le fruit entier..... Ne jetez rien. Pilez le mélange (...). Pressez et buvez un verre de cette fusion tous les matins à jeun pendant 7 jours. 2 à 3 heures avant le repas. Rentrer refaire vos examens. Vous seriez surpris. Ceci est valable pour toute forme de diabètes". Ce remède serait "testé et approuvé".

Capture d'écran d'une publication Facebook réalisée le 19 Mai 2022

Cette publication est relayée par plusieurs comptes Facebook (1, 2, 3) et à chaque fois de nombreux internautes semblent être séduits par ce soi-disant remède.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 19 Mai 2022

Mais les avis des experts contactés par l'AFP sont sans appel:  le jus de courge ne soigne pas et ne guérit pas le diabète.

Selon le médecin Bernard Bauduceau, spécialiste en endocrinologie et métabolismes, "cette recette à base de courge contre le diabète fait partie des multiples affirmations totalement fantaisistes concernant la nutrition et le diabète".

"Le jus de la courge ne peut pas guérir une personne atteinte du diabète et le danger pour les malades est d’interrompre leur traitement avec des risques qui peuvent être très graves en cas d’arrêt de l’insuline", explique ce médecin qui exerce à Saint-Mandé, près de Paris et qui a co-écrit le livre Le diabète, tout ce qu’il faut savoir.

Pour la Fédération française des diabétiques (FFD), cette recette de grand-mère à base de courge "n’a aucun fondement scientifique". "A ce jour on ne guérit pas du diabète. L’équilibre alimentaire, l’activité physique régulière et les traitements médicamenteux, sont les piliers du traitement du diabète", précise l’organisation dans un courrier adressé à l’AFP. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit le diabète comme une maladie chronique ayant une forte incidence sur la santé des populations notamment dans les pays à faible revenu. "Le nombre de personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014", indique l'OMS. C'est une cause importante de "cécité, d’insuffisance rénale, d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux et d’amputation des membres inférieurs". 

"Selon les estimations, 1,5 million de décès ont été directement provoqués par le diabète en 2019", écrit l’organisation sur son site internet. 

Une femme fait un test sanguin lors d'une campagne de contrôle médical de l'hypertension, du cholestérol et du diabète en Indonésie le 15 décembre 2021 ( AFP / CHAIDEER MAHYUDDIN)

Dans la lutte contre cette maladie, l’OMS insiste sur plusieurs bonnes pratiques à adopter par les personnes malades du diabète. Parmi elles, une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation complémentaire aux prescriptions du médecin traitant.

Concernant l’alimentation, Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur général de l’ONG Santé diabète à Bamako au Mali, explique "qu’il n’y a pas d’aliments miracles sur le diabète et la courge n’est pas une prescription alimentaire particulière pour les diabétiques. Le jus de ce légume ne peut pas guérir une personne qui est atteinte du diabète puisqu’on ne guérit pas de cette maladie". 

Face à la prolifération des fausses informations et des recettes miracles sans fondement scientifique concernant le diabète, Bernard Bauduceau précise que l’automédication et le diabète ne font pas bon ménage et qu'il y a de sérieux risques. Mais, ajoute-t-il, "les diabétiques peuvent gérer leur traitement et notamment les doses d’insuline sous réserve d’avoir été bien informés au cours de l’éducation thérapeutique". 

Capture d’écran de la fiche conseil de la Fédération française des diabétiques réalisée le 19 Mai 2022

En lieu et place des fausses recettes qui inondent internet, la Fédération française des diabétiques (FFD) propose des moyens pour mieux vivre et se soigner. Dans son courrier adressé à l’AFP, l’organisation nous renvoie à une série d’articles sur l’alimentation et le traitement du diabète. La FFD préconise au malade d’être à "l’écoute de son médecin, de prendre ses médicaments ou son insuline et respecter des mesures hygiéno-diététiques" à avoir "une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière".

La publication relative aux bienfaits de la courge dans le traitement du diabète est très virale en Côte d’Ivoire, un pays d’Afrique de l’Ouest qui compte 700.000 malades du diabète. La dernière enquête sur la prévalence du diabète en Côte d’Ivoire a été coordonnée en 2017 par le Programme National de Lutte contre les Maladies Métaboliques et de Prévention, des Maladies Non Transmissibles (PNLMM/PMNT). Les résultats de cette enquête révèlent que le taux de prévalence nationale du diabète en Côte d’Ivoire est de 6,2%. 

"La prise en charge du diabète pèse lourd pour de nombreuses familles" avait indiqué Dr Adoueni Katché Valéry directeur-coordonnateur du PNLMM/PMNT lors de la publication en 2019 de l’enquête sur la prévalence du diabète en Côte d’Ivoire. Un poids financier qui a tendance à pousser certaines familles ou malades à se tourner vers des solutions de soin moins couteuses dont de fausses recettes publiées du Internet.



Suy Kahofi, AFP Côte d'Ivoire

   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !