Vérification :

Non, le DG de Pfizer ne s'est pas réjoui d'avoir réduit "la population mondiale de 50% d'ici 2023"


Publié / Actualisé
Le PDG du laboratoire pharmaceutique américain Pfizer, Albert Bourla, se serait publiquement réjoui, au dernier Forum économique mondial (WEF), d'avoir atteint l'objectif de son entreprise : "réduire la population mondiale de 50% d'ici 2023". C'est ce qu'affirment des internautes en relayant une vidéo dans laquelle Albert Bourla tient de tels propos. Si cet extrait, partagé des centaines de fois sur Facebook depuis le 28 mai, a bien été filmé lors de l'édition 2022 du WEF, il est trompeur puisqu'il occulte une partie des propos du PDG. Ce dernier se félicitait en réalité d'avoir "réduit de 50% le nombre de personnes dans le monde qui ne peuvent pas s'offrir nos médicaments", comme on peut le vérifier sur les images d'origine de son intervention.
Le PDG du laboratoire pharmaceutique américain Pfizer, Albert Bourla, se serait publiquement réjoui, au dernier Forum économique mondial (WEF), d'avoir atteint l'objectif de son entreprise : "réduire la population mondiale de 50% d'ici 2023". C'est ce qu'affirment des internautes en relayant une vidéo dans laquelle Albert Bourla tient de tels propos. Si cet extrait, partagé des centaines de fois sur Facebook depuis le 28 mai, a bien été filmé lors de l'édition 2022 du WEF, il est trompeur puisqu'il occulte une partie des propos du PDG. Ce dernier se félicitait en réalité d'avoir "réduit de 50% le nombre de personnes dans le monde qui ne peuvent pas s'offrir nos médicaments", comme on peut le vérifier sur les images d'origine de son intervention.

Après deux années d'absence pour cause de pandémie, le Forum économique mondial (WEF) a fait son retour fin mai à Davos, une station de ski huppée des Alpes suisses.

Si le conflit russo-ukrainien a occupé une large partie des débats, certains internautes en retiennent surtout une intervention publique d'Albert Bourla, le PDG du laboratoire pharmaceutique américain Pfizer, à l'origine du vaccin anti-Covid Pfizer-BioNTech.

 

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 31 mai 2022 (Alexis ORSINI)
 
Capture d'écran réalisée sur Facebook le 31 mai 2022 (Alexis ORSINI)

A en croire cet extrait vidéo de 38 secondes, partagé des centaines de fois (1, 2) sur Facebook en français - mais aussi en anglais (3) et en grec (4) - depuis le 28 mai, ce dernier aurait affirmé : "Lorsque nous nous sommes réunis en Californie, en janvier 2019, pour établir le plan d'action de Pfizer pour les cinq prochaines années, l'un de nos rêves était de réduire la population mondiale de 50% d'ici 2023. Je crois qu'aujourd'hui, ce rêve est devenu une réalité."

Si l'on entend bien Albert Bourla tenir ces propos en anglais avant d'être applaudi par le public dans cette séquence sous-titrée en français, il s'agit en réalité d'un montage qui déforme les propos d'origine du PDG de Pfizer lors d'une intervention à cette édition du WEF.

Un montage vidéo tronquant les propos d'Albert Bourla

Cet extrait est tiré d'un échange public entre Albert Bourla et le fondateur du WEF, Klaus Schwab, qui s'est tenu devant le public du WEF le 25 mai 2022. L'intégralité de cette discussion d'une trentaine de minutes est visionnable sur le site du WEF comme sur sa chaîne YouTube.

Invité par Klaus Schaub à détailler l'annonce faite par Pfizer ce jour-là de vendre 23 vaccins et médicaments à prix coûtant aux pays les plus pauvres - comme l'avait par ailleurs rapporté l'AFP -, Albert Bourla lui répond (à 2'33 sur YouTube et 2'36 sur le site du WEF) : "Je crois que c'est l'accomplissement du rêve que nous avions avec mon équipe au moment où nous avons débuté, en 2019. Nous nous sommes rencontrés en janvier 2019 en Californie pour définir les objectifs des cinq prochaines années. Et l'un d'entre eux était qu'en 2023, nous ayons réduit de 50% le nombre de personnes dans le monde qui ne peuvent pas s'offrir nos médicaments. Je crois qu'aujourd'hui, ce rêve est en train de devenir une réalité."

Le bout phrase en gras a été supprimé de la vidéo de 38 secondes partagée sur Facebook, laissant de fait penser qu'Albert Bourla se réjouissait d'avoir réduit la population mondiale de moitié.

Albert Bourla et Klaus Schwab, régulièrement ciblés par de fausses rumeurs

Le PDG de Pfizer a fait l'objet de plusieurs fausses rumeurs ces derniers mois. En mai 2021, Jean-Marie Bigard avait notamment affirmé qu'Albert Bourla n'était pas vacciné contre le Covid-19. Début janvier 2022, le PDG était cité parmi une liste de 75 personnalités prétendument condamnées à la prison à perpétuité pour avoir commis un "crime contre l'humanité" en permettant la vaccination anti-Covid-19.

De son côté, Klaus Schwab est depuis plusieurs années au cœur de nombreuses fausses informations, qui l'accusent par exemple d'avoir prédit la pandémie, d'avoir des liens avec la famille Rothschild, ou encore d'avoir été arrêté par la police en Suisse en novembre 2021.
 

Johnny Lieu, Théophile Bloudanis, AFP Grèce

   

1 Commentaire(s)

Ce qui est sur , Posté
Les laboratoires et notamment Pfizer sont assurés d'avoir une " retraite dorée "