:

Sur les réseaux ivoiriens, une croix portée par le Pape prise par erreur pour un symbole LGBT+


Publié / Actualisé
Une publication relayée plusieurs centaines de fois affirme que le Pape François a été aperçu avec une croix et des bracelets multicolores "aux couleurs de la communauté LGBT", photos à l'appui. Mais la publication est trompeuse : dans ces photos datant de 2018, les objets arborés par le Pape sont en fait aux couleurs et motifs d'un groupe de jeunes croyants d'Amérique latine, et non une marque de soutien aux personnes LGBT+. Cette publication a été partagée en Côte d'Ivoire dans un contexte  de critiques de certains prédicateurs évangéliques à l'encontre du Vatican. 
Une publication relayée plusieurs centaines de fois affirme que le Pape François a été aperçu avec une croix et des bracelets multicolores "aux couleurs de la communauté LGBT", photos à l'appui. Mais la publication est trompeuse : dans ces photos datant de 2018, les objets arborés par le Pape sont en fait aux couleurs et motifs d'un groupe de jeunes croyants d'Amérique latine, et non une marque de soutien aux personnes LGBT+. Cette publication a été partagée en Côte d'Ivoire dans un contexte  de critiques de certains prédicateurs évangéliques à l'encontre du Vatican. 

"Le pape s'est présenté en public avec une croix et des bracelets aux couleurs de la communauté LGBT... Comme quoi Jésus a accepté la so*do*mie (sic)" affirme une publication Facebook partagée plus de 400 fois et commentée plus de 1.400 fois. 

Capture d'écran d'une publication Facebook

Sur l'image principale, un gros plan est fait sur la croix multicolore que le chef de l’Eglise catholique porte au cou. Une autre image se focalise sur des bracelets multicolores qu’il porte au poignet. 

L'origine de la croix multicolore

Si, au premier abord, les couleurs de la croix et des bracelets peuvent faire penser au drapeau arc-en-ciel, symbole des communautés LGBT+, une rapide recherche d'image inversée montre que le contexte est tout autre.

Une recherche Google Images réalisée avec l’image principale nous permet de retrouver une série de photos d'un évènement d'octobre 2018 : une rencontre entre le Pape et la Pastorale des jeunes d'Amérique latine.

Un tweet en italien de Vatican News, un organe de presse du Vatican, relaie ces photos le 17 octobre 2018 avec la légende : "Des jeunes du Panama ainsi que de nombreux prêtres du synode d'Amérique latine ont donné au Pape François la croix de WYD [pour World Youth Day, la Journée Mondiale de la Jeunesse, Ndlr]. Le Saint Père les a accueillis dans la joie et les a bénis." 

Capture d'écran d'un tweet de Vatican News datant d'octobre 2018, réalisé le 28 juin 2022

  

Sur le site officiel de la Pastorale des jeunes d'Amérique latine, on retrouve un article dédié aux symboles du groupe, dont la croix multicolore portée par le Pape. 

Capture d'écran du site de la Pastorale des jeunes d'Amérique latine, réalisée le 29 juin 2022

L'article, en espagnol, explique le sens des couleurs de cette croix : "La Croix de la Pastorale des Jeunes d'Amérique latine porte avec elle les couleurs qui représentent le symbole de la PJ (Pastorale des Jeunes). Par conséquent, chaque couleur représente chaque région au sein de la pastorale. Vert : représente la région du Mexique et de l'Amérique centrale. Jaune-orange : représente la région des Caraïbes. Rouge : représente la région andine. Bleu : représente la région du Cône Sud".

Selon l'article, la forme de la Croix (incurvée vers le bas) fait "référence à l'orientation du continent américain" (Amérique latine). "De même, les couleurs ressemblent aux écosystèmes de l'Amérique latine ; nous avons la jungle, les volcans, les plages et la mer".

Ces couleurs et motifs sont aussi utilisées pour d’autres symboles de la Pastorale des Jeunes d'Amérique latine, parmi lesquels figure une note de musique, un cœur ou encore le Saint Esprit.

Note de musique aux couleurs de la Pastorale des Jeunes d'Amérique latine (pjlatinoamericana.org)
Cœur aux couleurs de la Pastorale des Jeunes d'Amérique latine (pjlatinoamericana.org)

 

 

Hostilité

Au début de son pontificat, en juillet 2013, le Pape François avait déclaré : "Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?" Il a par la suite souvent reçu des personnes LGBT+ et rappelé qu'elles doivent faire l'objet d'un accueil bienveillant au sein de l'Eglise. 

Les photos du Pape François accompagnées d'un texte trompeur ont circulé sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire dans un contexte d’hostilité grandissante à l'endroit de l’Eglise catholique, attisée par certains prédicateurs évangéliques. A cela s’ajoutent des tensions suite à des polémiques sur les droits des personnes LGBT+.

Le 28 octobre 2021, le vote d’une révision du Code pénal ivoirien n'a pas pris en compte la communauté LGBT+ : l’expression "orientation sexuelle" a été retirée du projet de texte de l’article 226 sur les discriminations. Certains parlementaires et internautes avaient cru y voir une marche vers la légalisation du mariage homosexuel.

"Cet épisode nous donne de constater que la discrimination envers la communauté LGBT est encore présente. Il est vrai que l’article 360 du Code pénal ivoirien qui faisait référence à des relations sexuelles dites 'contre-natures' n’est plus aujourd’hui discriminatoire envers la communauté LGBT mais il n’y a toujours pas de lois spécifiques qui favorisent la protection des membres de la communauté LGBT", explique à l'AFP Alexis Ouattara, activiste pour les droits des personnes LGBT+ basée à Abidjan.

Selon Alexis Ouattara, cette absence de loi favorise de nombreux problèmes dont le rejet familial, le manque d’éducation et d’accès aux soins de santé ainsi que le manque de considération et la diabolisation des membres de la communauté LGBT+. Dans ce contexte, toute prise de position visant à exclure la discrimination est perçue comme un soutien aux causes LGBT+. 

"L’Eglise catholique est vieille de plus de 2.000 ans et cette hostilité de certains prédicateurs évangéliques à son endroit s’inscrit dans une longue tradition de pasteurs évangéliques qui se sont faits un nom grâce aux invectives contre la foi et la doctrine de l’Eglise catholique", selon Eblotié Kanga Guy Aimé, rédacteur en chef adjoint de La Croix Africa, site dédié à l'actualité religieuse du continent africain.

Le journaliste explique que l’appel du Pape François à ne pas rejeter les personnes homosexuelles est "faussement interprété par certains prédicateurs évangéliques pour créer le buzz, attirer les regards et donc multiplier les suiveurs".



Suy Kahofi, AFP Côte d'Ivoire
   

Mots clés :

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !