Mayotte :

Un revendeur de kalachnikov interpellé


Publié / Actualisé
Un revendeur de kalachnikov a été arrêté et placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Majicavo, à Mayotte, le 20 février après une garde-à-vue d'une trentaine d'heures. L'homme a été identifié après avoir tenté de revendre l'arme sur internet, c'est un journaliste qui a mis les autorités sur la piste. L'arme, mal entretenue, pourrait avoir été acheminée à Mayotte depuis Anjouan par kwassa. Selon des experts, elle pourrait dater de l'époque du président Mohamed Bacar, déchu par la force depuis 2008, comme le rapporte le quotidien France Mayotte Matin.
Un revendeur de kalachnikov a été arrêté et placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Majicavo, à Mayotte, le 20 février après une garde-à-vue d'une trentaine d'heures. L'homme a été identifié après avoir tenté de revendre l'arme sur internet, c'est un journaliste qui a mis les autorités sur la piste. L'arme, mal entretenue, pourrait avoir été acheminée à Mayotte depuis Anjouan par kwassa. Selon des experts, elle pourrait dater de l'époque du président Mohamed Bacar, déchu par la force depuis 2008, comme le rapporte le quotidien France Mayotte Matin.

Il avait acheté l'arme et des munitions le 18 février en Petite-Terre pour la somme de 200 euros. Selon le quotidien mahorais France Mayotte Matin, le fusil d’assaut de type AK47 serait arrivé la veille probablement à bord d'un kwassa depuis Anjouan. Un journaliste a repéré l'homme alors qu'il cherchait à revendre l'arme sur internet pour le prix de 500 euros. Il a feint d'accepter la transaction, alertant du même coup les autorités.

L'homme cherchait à vendre séparément des cartouches sans l'arme, ce qui laisse penser que d'autres fusils du même type seraient en circulation. Il a été interpellé et placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Majicavo après une trentaine d'heures de garde-à-vue.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jeune maorais, Posté
Et dire qu avant on vivait bien, et depuis on subi l envahissement, des gens qui viennent detruire le peu qui fonctionne, et après ils osent dire Mayotte doit retourner avec les comores, ils ont tous des double s nationalité et pas malgache non bien sur français