Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une information judiciaire (actualisé) :

Policiers blessés à Saint-Benoît : le radicalisé présumé et sa mère seront transférés en Métropole


Publié / Actualisé
Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une information judiciaire ce dimanche 30 avril 2017, dans le cadre de l'enquête sur l'homme de 22 ans, islamiste présumé, qui a été arrêté jeudi à Saint-Benoît, après avoir blessé deux policiers du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN), nous révélait le Figaro. Le suspect et sa mère sont arrivés au tribunal de Saint-Denis à 10h45. Le procureur de la République, Eric Tuffery a pour l'heure refusé tout commentaire. Les suspects ont quitté le tribunal à 12h20 après un peu plus d'une heure d'audition. Ils ont été placés en détention en cellule d'isolement. Ils seront transférés en Métropole dans les tous prochains jours
Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une information judiciaire ce dimanche 30 avril 2017, dans le cadre de l'enquête sur l'homme de 22 ans, islamiste présumé, qui a été arrêté jeudi à Saint-Benoît, après avoir blessé deux policiers du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN), nous révélait le Figaro. Le suspect et sa mère sont arrivés au tribunal de Saint-Denis à 10h45. Le procureur de la République, Eric Tuffery a pour l'heure refusé tout commentaire. Les suspects ont quitté le tribunal à 12h20 après un peu plus d'une heure d'audition. Ils ont été placés en détention en cellule d'isolement. Ils seront transférés en Métropole dans les tous prochains jours

12h43 - A l'issue d'un peu plus d'une heure d'audition, le radicalisé présumé et sa mère son ressortis du tribunal toujours sous l'étroite surveillance des policiers du GIPN, cette unité d'élite de la police dont deux membres avaient été blessés par les tirs de Jérôme Lebeau jeudi à Saint-Benoît. Le procureur Eric Tuffery n'a pas fait de commentaire à l'issue de ces auditions, mais le parquet antiterroriste de Paris ayant ouvert une information judiciaire ce dimanche, un mandat d'amener a été signifié à Jérôme Lebeau et à sa mère. Ils seront être transférés à Paris dans les prochaines heures pour y être entendus par les magistrats du pôle antiterroriste. Ils ont été placés en détention en cellule d'isolement Le radicalisé présumé, sa mère, sa sœur et son beau-frère ont tous été interpellés jeudi.

12h25 - Le radicalisé présumé et sa mère ont quitté le Palais de justice à 12h20 ce lundi. Pour l'heure, aucune information n'a été délivrée à l'issue de la présentation des deux individus au Procureur.

 

 

10h45 - L'homme soupçonné de radicalisation est arrivé au tribunal de Saint-Denis. Le procureur, Eric Tuffery, l'attendait à l'extérieur du Palais de justice. Trois voitures banalisées, avec à l'intérieur, une escorte cagoulée et lourdement armée se sont engouffrées dans le sous-sol du tribunal.

 

Ce que l'on sait

les "mandats d'amener ont été pris par les juges d'instruction du pole antiterroriste dans l'attente que ces deux personnes soient transférées de La Réunion à Paris, pour être mises en examen". Le suspect et sa mère devoivent comparaître devant un magistrat qui statuera sur leur détention provisoire".

"L'information judiciaire a été ouverte dimanche pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste (...) L'homme avait été signalé via la plateforme spécialisée Pharos, pour des propos pro-djihad sur internet, avait expliqué jeudi une source proche de l'enquête"

"L'agresseur s'était converti récemment à l'islam. Sa mère est soupçonnée de l'avoir aidé à acquérir certaines de ses armes, alors qu'elle ne pouvait ignorer la radicalisation de son fils, avait alors expliqué à l'AFP une source proche de l'enquête." termine le site d'informations.

Pour rappel

Un homme de 22 ans, soupçonné de radicalisation a ouvert le feu au fusil à pompe sur les policiers du GIPN lors de son interpellation jeudi 27 avril 2017 dans la cité Fragrance à Saint-Benoît, blessant deux d'entre eux. De nombreuses et armes et éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été trouvés dans l'appartement perquisitionné dans le cadre d'une procédure pour apologie du terrorisme. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie à l'issue de l'interpellation.

mb/jm/rb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !