Pas de blessés, ni de commerces pillés :

Halloween : 48 départs de feu dans 11 communes, 19 personnes en garde à vue


Publié / Actualisé
11 communes de l'île ont été concernées par des violences urbaines dans la nuit d'Halloween, du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2020, indique la préfecture ce dimanche matin. 48 départs de feux volontaires ont été constatés, dont essentiellement des feux de mobiliers urbains, de broussailles et de détritus. 39 personnes ont été interpellées, 19 ont été placées en garde à vue "Aucun blessé n'est à déplorer ni du côté des forces de l'ordre ni du côté des émeutiers. Aucun commerce n'a été pillé" précise le préfet. 230 policiers, 340 gendarmes, 250 sapeurs-pompiers avaient été mobilisés "pour prévenir tout trouble grave à l'ordre public" dite ncore la préfecture (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
11 communes de l'île ont été concernées par des violences urbaines dans la nuit d'Halloween, du samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2020, indique la préfecture ce dimanche matin. 48 départs de feux volontaires ont été constatés, dont essentiellement des feux de mobiliers urbains, de broussailles et de détritus. 39 personnes ont été interpellées, 19 ont été placées en garde à vue "Aucun blessé n'est à déplorer ni du côté des forces de l'ordre ni du côté des émeutiers. Aucun commerce n'a été pillé" précise le préfet. 230 policiers, 340 gendarmes, 250 sapeurs-pompiers avaient été mobilisés "pour prévenir tout trouble grave à l'ordre public" dite ncore la préfecture (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Le déploiement d’un dispositif robuste et renforcé des forces de sécurité intérieure a permis de prévenir tout trouble grave à l’ordre public et de contenir les violences urbaines" esitme la préfeture en précisant que les faits "ont été perpétrées par de petits groupes de jeunes, principalement des mineurs et des jeunes majeurs".

11 communes ont donc été concernées par ces violences urbaines qui se sont essentiellement concentrées sur Saint-André, Saint-Benoît, Saint-Denis et Sainte-Marie. Les 48 départs de feux volontaires ont été déclenchés sur du mobiliers urbains, des broussailles et dse détritus.

Le préfet dit condamner "ces violences urbaines qui demeurent inacceptables" et ."salue la mobilisation des maires, et à travers eux celle de leurs médiateurs, de leurs polices municipales et de leurs services techniques, ainsi que celle des forces de l’ordre et de secours"

La nuit d'Halloween a donc été moins agitée que les années précédentes. En 2019, des affrontements au Chaudron (Saint-Denis) ainsi que plusieurs feux de poubelles et des jets de galets sur les forces de l'ordre avaient été signalés en marge d'Halloween. Plusieurs communes de l'Est avaient aussi été concernées. La préfecture avait annoncé qu'une quarantaine de feux avaient été constatés et que 14 communes avaient été touchées par ces violences.

En 2018, cinq policiers avaient blessés et 19 interpellations au cours d'une nuit de furie. Le bilan matériel de cette nuit de Halloween avait été lourd : des voitures incendiées ou renversées, des poubelles brûlées, des vitres cassées et des magasins pillés...

Toutes ces exactions avaient eu lieu au Chaudron à Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoît, Saint Paul, au Port, à La Possession et à Saint Pierre. Certaines communes ont vécu des épisodes contenus, limités à des feux de poubelle et du chahut, mais d'autres ont eu à faire à de lourdes exactions notamment au Chaudron et à Saint André.

C'est pour éviter ces débordements, que la préfecture a publié ce jeudi 29 octobre un arrêté interdisant l'utilisation d'articles pyrotechniques, le port d'armes à feu factices et la vente au détail de carburants. L'arrêté est en vigueur ce samedi soir à 20 heures et se terminera ce lundi à 8 heures.

Lire aussi : Halloween : la préfecture prend des mesures pour éviter les débordements

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Sabine, depuis son mobile, Posté
Non mais vraiment, on marche pas sur la tête des fois à la réunion? Si C'est pas de la conneries en barres, dites moi comment on appel ça s'il vous plaît? en plus des 150â"¬ qu'ils ont eu, il va falloir rajouter des frais pour le contribuable ou celui qui cherche à s'en sortir? Un moment il faut peut-être durcir pour de vrai. Donc NoÃ"l ça va être Quoi? Parce que comme C'est partie, vaut mieux faire tomber la neige sur le caillou. plus personnes dehors.