Soupçons de harcèlement moral à la CCIR :

Le parquet fait appel de la relaxe d'Ibrahim Patel


Publié / Actualisé
Le 12 décembre 2020, le président de la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion), Ibrahim Patel, Patrick Honorine, l'ancien directeur général des services, Nicole Boyer, l'ex-directrice des ressources humaines, et Aziz Amode, chef de service du pôle économie étaient relaxés par le tribunal correctionnel de Saint-Denis des faits de harcèlement moral dont ils étaient soupçonnés. Le parquet a décidé de faire appel (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le 12 décembre 2020, le président de la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion), Ibrahim Patel, Patrick Honorine, l'ancien directeur général des services, Nicole Boyer, l'ex-directrice des ressources humaines, et Aziz Amode, chef de service du pôle économie étaient relaxés par le tribunal correctionnel de Saint-Denis des faits de harcèlement moral dont ils étaient soupçonnés. Le parquet a décidé de faire appel (Photo rb/www.ipreunion.com)

À l’origine de l’affaire, la fermeture du Pôle aménagement et gestion du patrimoine (PAGP) en onze jours chrono que deux plaignantes - l’ancienne directrice du port de plaisance et son adjointe -, ont vécu comme une sanction personnelle. "Sans explication, sans respecter les délais et le contradictoire, l’une a été exclue, l’autre licenciée", avait relevé le ministère public fustigeant "un management de la CCIR qui écrase et rabaisse".

Des peines allant de 6 mois avec sursis à un an de prison, dont 6 mois ferme, contre Patrick Honorine et Ibrahim Patel assorti de 5 ans d’inéligibilité pour le président et 50 000 euros d’amende pour la CCIR avaient été requises par la représentante du parquet.

La défense avait vivement regretté que le ministère public apporte tant de crédit à la parole des plaignantes : "sept ans d’enquête pour finalement un dossier vide !" avait argumenté l'une des robes noires dénonçant "une guérilla judiciaire menée par les deux anciennes cadres dès 2012".

La prochaine bataille se déroulera dans le prétoire de la cour d'appel de Saint-Denis.

www.ipreunion.com / [email protected]


 

   

3 Commentaire(s)

Coco rico, Posté
Qui en veut de toi patel, mais qui? Qui? Cherche bien patel
Gilbert, Posté
Ça va être compliqué pour être réélu président de la ccir- hein- tres compliqué avec toutes ces procédures en cours
Virappen, Posté
Sérieux patel, i largue pas oÃ" hein! Régionales i arrive i sa mette à où hors jeu frérot