Il s'est pris des coups en voulant s'interposer (actualisé) :

Affaires des Anges : le responsable de la restauration du Créolia blessé dans la bagarre


Publié / Actualisé
Alors qu'ils séjournaient à l'hôtel Créolia sur Saint-Denis, des candidats des Anges de la télé-réalité ont agressé le maire de Saint-André, Joé Bédier, ainsi que des membres de sa famille. Ceux-ci déjeunaient à l'hôtel pour fêter l'anniversaire de la petite-fille du maire quand des candidats de l'émission s'en sont pris à eux, pensant avoir été pris en photo contre leur gré. Deux "Anges" ainsi qu'une nourrice faisant partie de l'équipe ont été interpellés et sont toujours en garde à vue. Le maire saint-andréen s'est pris des coups, sa femme a finie plaquée au sol. Pour mettre fin à cette violente bagarre, le responsable de la restauration de l'établissement, âgé d'une trentaine d'années, a tenté de s'interposer. Celui-ci s'est pris des coups à la tête et dans les côtes, indique la CGTR Hôtel Créolia à Imaz Press. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Alors qu'ils séjournaient à l'hôtel Créolia sur Saint-Denis, des candidats des Anges de la télé-réalité ont agressé le maire de Saint-André, Joé Bédier, ainsi que des membres de sa famille. Ceux-ci déjeunaient à l'hôtel pour fêter l'anniversaire de la petite-fille du maire quand des candidats de l'émission s'en sont pris à eux, pensant avoir été pris en photo contre leur gré. Deux "Anges" ainsi qu'une nourrice faisant partie de l'équipe ont été interpellés et sont toujours en garde à vue. Le maire saint-andréen s'est pris des coups, sa femme a finie plaquée au sol. Pour mettre fin à cette violente bagarre, le responsable de la restauration de l'établissement, âgé d'une trentaine d'années, a tenté de s'interposer. Celui-ci s'est pris des coups à la tête et dans les côtes, indique la CGTR Hôtel Créolia à Imaz Press. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Il a voulu s'interposer pour mettre fin à la bagarre et s'en sort avec des coups : le responsable de la restauration du Créolia (Saint-Denis) a été blessé ce dimanche 10 janvier dans l'altercation entre des Anges de la télé-réalité et la famille de Joé Bédier. Pour rappel, plusieurs candidats se trouvaient au restaurant de l'hôtel, parmi eux Ricardo et Nehuda. Une membre de la production serait alors venue à la rencontre des clients de l'hôtel pour leur demander de ne pas prendre de photos.

Dans l'hôtel se trouvait le maire de Saint-André, Joé Bédier, entouré de sa famille. Celui-ci fêtait l'anniversaire de sa petite-fille. Soupçonnée d'avoir pris les candidats en photo contre leur gré - ce que nie totalement l'élu - la tablée s'est vue prise à partie par les candidats et le ton est rapidement monté. Les "Anges" en sont venus aux mains : l'édile saint-andréen dit s'être pris des coups, tandis que sa femme a été plaquée au sol.

Lire aussi : Trois personnes interpellées, tensions devant le commissariat, Sébastien Lecornu condamne l'agression

Le responsable de la restauration de l'établissement a alors tenté de s'interposer, selon la CGTR Hôtel Créolia. "Il a été agressé lui aussi en tentant de séparer tout le monde. Il s'est pris des coups de poing et de pied" raconte Georges Caro, secrétaire général de la CGTR Commerces. "Il a reçu des coups à la tête et dans les côtes." Le salarié de l'hôtel est âgé d'une trentaine d'années. Aucun autre salarié n'a été blessé dans l'altercation selon le syndicat, qui conseille au chef cuisinier de porter plainte, ce qu'il devrait faire prochainement.

- La responsabilité de l'hôtel mise en cause -

La CGTR, dans un communiqué envoyé dès ce dimanche, estimait que "c'est toute La Réunion qui a été agressée" et demandait que "ces personnages indignes d'être reçus chez nous soient renvoyés illico presto chez eux. Toute autre position, de la part de toutes les personnes touchant de près ou de loin ces personnages abjects, sera considérée par la CGTR Hôtel Créolia comme un acte de défiance".

Pour Georges Caro, la responsabilité de l'hôtel est mise en cause. "On saccage notre outil de travail ! Nous avons demandé une réunion en urgence de la Commission santé sécurité conditions travail (CSSCT) et attendons encore le retour de la direction" explique le responsable syndical. "La direction est censée avant tout assurer la sécurité des salariés, comme des clients. Il aurait peut-être fallu prévenir les clients de la présence des candidats." Pascal Turonnet, directeur général du Mercure Créolia, estime que la réunion du CSSCT doit en effet avoir lieu, "elle est même évidente, mais on ne peut pas aller plus vite que la musique" estime-t-il. Concernant le fait de prévenir ou non les clients de la présence des "Anges", le directeur ne voit pas comment cela aurait été possible : "vous me voyez aller de table en table pour prévenir les clients ?".

Le secrétaire général de la CGTR Commerces de son côté dit n'avoir jamais vu ça : "des tensions à l'hôtel, oui, mais jamais une telle violence... ça dépasse l'entendement" s'exclame-t-il, en qualifiant les candidats de l'émission de "fous furieux". Un choc partagé par Pascal Turonnet : "cela fait 10 ans que je suis là, nous n'avons jamais eu affaire à une altercation comme celle-là". Il s'agit désormais de prendre soin des différents collaborateurs de l'hôtel, choqués par cette bataille. Il précise que la bagarre n'a fait aucun dégât matériel, sauf un verre cassé. L'incident a surtout entraîné un choc pour les salariés de l'hôtel comme pour les témoins.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

CA DEPASSE L'ENTENDEMENT, Posté
Comment peut on juger d'une situation sans même avoir été présent au moment des faits , je vous le demande Mr Caro, ainsi qu'au journaliste qui ne vérifie pas ses sources... Sachez que d'une part le chef cuisinier n'a JAMAIS été blessé dans cette affaire mais bien le responsable de la restauration. Il n'a cependant pas 30 ans et n'est jamais allé aux urgences. Ce genre de soit disant "déclaration" MENSONGERE va à l'encontre de la vie privée des personnes citées et inquiète leurs familles et amis. Et croyez moi, après avoir vécu cette situation hier, on n'a vraiment pas besoin de ça. D'autre part, informer les clients de la présence des candidats "Anges" va à l'encontre du secret professionnel de notre métier (quand on a un conscience professionnelle) , tout comme à l'encontre du droit à la vie privée de nos clients. Merci donc, par respect pour le personnel de l'établissement, de ne pas cracher dans la marmite qui nous nourrit et pas moins d'une cinquantaine d'autres employés (dont vous Mr Caro...) Pour finir, j'ajouterai que chaque Homme est responsable de ses actes et c'est en tant que personnes assistant des individus en danger que nous avons agit hier, INDEPENDAMMENT de l'origine ou du statut des concernés. En ce sens, je trouve tout à fait immature, irresponsable et irrespectueux d'utiliser une telle situation à des fins politiques ou syndicales (excusez du pléonasme...)
Anonyme, Posté
J'arrive toujours pas à comprendre comment un restaurateur ne peut pas faire respecter son hôtel. ? Pourquoi le propriétaire du Restaurant à pu laisser les choses s'envenimer ?