La production a tenu parole :

Agression au Créolia : les trois "Anges" qui avaient été interpellés vont quitter La Réunion


Publié / Actualisé
Suite à l'agression de Joé Bédier et sa famille qui a eu lieu à l'hôtel Créolia (Saint-Denis) ce dimanche 10 janvier 2021, trois personnes avaient été interpellées. Il s'agit d'un couple de candidats, Ricardo et Nehuda, et de la nourrice de leur fille. Tous les trois ont été relâchés ce lundi 11 janvier, et conformément aux promesses de la production, ne participeront pas au tournage qui n'a pas encore commencé. Ils partiront "dès la première heure", indique la production. Le tournage, lui, n'est pas remis en cause et les autres candidats restent sur l'île comme prévu. La production estime que le "comportement marginal" de ces trois personnes ne doit pas punir le reste de l'équipe. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Suite à l'agression de Joé Bédier et sa famille qui a eu lieu à l'hôtel Créolia (Saint-Denis) ce dimanche 10 janvier 2021, trois personnes avaient été interpellées. Il s'agit d'un couple de candidats, Ricardo et Nehuda, et de la nourrice de leur fille. Tous les trois ont été relâchés ce lundi 11 janvier, et conformément aux promesses de la production, ne participeront pas au tournage qui n'a pas encore commencé. Ils partiront "dès la première heure", indique la production. Le tournage, lui, n'est pas remis en cause et les autres candidats restent sur l'île comme prévu. La production estime que le "comportement marginal" de ces trois personnes ne doit pas punir le reste de l'équipe. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les trois personnes qui ont été interpellées ce dimanche 10 janvier 2021 suite à l'agression de Joé Bédier et sa famille à l'hôtel Créolia (Saint-Denis) ont été relâchées ce lundi. Elles ont passé la nuit en garde à vue. Il s'agit d'un couple de candidats qui devaient alors participer à l'émission - Ricardo et Nehuda - et de la nourrice de leur fille. Tous trois, ainsi que la petite fille, vont reprendre l'avion "dès la première heure" indique la production de l'émission.

"La Grosse Equipe condamne avec la plus grande fermeté toute forme de violence. Parce qu'elle ne transige pas avec la violence que rien ne saurait justifier, la production annonce avoir pris la décision radicale de faire revenir, dès que la justice le permettra, les candidats concernés en France métropolitaine" avait déclaré la production par voie de communiqué dès ce dimanche soir (heure métropolitaine).

Tenant sa promesse, la production indique donc que les candidats vont repartir vers l'Hexagone comme prévu. "Ils sont écartés durablement de l'émission, ils ne participeront pas au tournage" assure la producttion à Imaz Press Réunion.

- Le tournage de l'émission maintenu malgré tout -

La décision a été prise cependant de ne pas annuler le tournage de l'émission. "Il s'agit d'un comportement marginal qui s'est déroulé en-dehors du tournage, il n'y a pas de raison de sanctionner les autres candidats, ce serait injuste. L'émission a vocation à continuer." Selon nos informations, les deux candidats pourraient être remplacés prochainement.

Bien que les trois personnes mises en cause dans l'agression au Créolia quittent l'île, la tenue du tournage pourrait entraîner des tensions à La Réunion, l'épisode de ce dimanche ayant largement échauffé les esprits. "C'est une émotion légitime", reconnaît la production, qui espère cependant que "chacun sera intelligent" et saura reconnaître que "ce n'est pas la production qui est en cause". Si de tels incidents s'étaient déroulés pendant le tournage de l'émission, celle-ci aurait sans doute été suspendue.

"L'enjeu pour nous est avant tout d'envoyer un signal d'apaisement", ajoute la Grosse Equipe. "Il y a eu une condamnation publique et ferme de ces agissements, et une mise en place rapide de ce qui avait été annoncé (l'éviction et le retour des trois personnes, ndlr)."

Une pétition en ligne qui demande l'annulation du tournage compte ce lundi 11 janvier à 15h passées plus de 13.000 signatures. Celle-ci ayant été lancée avant le communiqué de la Grosse Equipe, elle ne remet pas en cause la tenue de l'émission, selon la production, qui espère que le départ des trois personnes impliquées dans l'agression calmera les esprits.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !