[LIVE] Affaire supposée de corruption, le procureur a quitté le commissariat :

Le maire du Port reste en garde à vue pour la nuit


Publié / Actualisé
Olivier Hoarau, maire de la ville du Port, est en garde à vue depuis ce mardi 2 février 2021 au commissariat Malartic de Saint-Denis. Selon les informations d'Imaz Press Réunion, cette audition a lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Saint-Denis sur des faits supposés de corruption. L'affaire concerne le marché d'extension du centre commercial Cap Sacré-Coeur. Elle avait mené à des perquisitions le 3 novembre 2020 à la mairie du Port, au domicile du maire, à celui de son ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal, Fayzal Ahmed Vali, ainsi que dans les locaux de plusieurs associations portoises. Le lendemain, le 4 novembre, Olivier Hoarau avait dénoncé une "chasse ouverte" visant à le faire "passer pour un voyou", juste après l'annonce de sa candidature pour les életions régionales. Cinq personnes sont en garde à vue, quatre hommes et une femme. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Olivier Hoarau, maire de la ville du Port, est en garde à vue depuis ce mardi 2 février 2021 au commissariat Malartic de Saint-Denis. Selon les informations d'Imaz Press Réunion, cette audition a lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Saint-Denis sur des faits supposés de corruption. L'affaire concerne le marché d'extension du centre commercial Cap Sacré-Coeur. Elle avait mené à des perquisitions le 3 novembre 2020 à la mairie du Port, au domicile du maire, à celui de son ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal, Fayzal Ahmed Vali, ainsi que dans les locaux de plusieurs associations portoises. Le lendemain, le 4 novembre, Olivier Hoarau avait dénoncé une "chasse ouverte" visant à le faire "passer pour un voyou", juste après l'annonce de sa candidature pour les életions régionales. Cinq personnes sont en garde à vue, quatre hommes et une femme. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Nos journalistes sont en direct du commissariat Malartic :

 

Saint-Denis / Commissariat Malartic

Publiée par Imaz Press Réunion (Page officielle) sur Mardi 2 février 2021

 

  • IPR

    Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

    Rendez-vous dès demain matin pour un nouveau direct sur cette affaire

    Bonne nuit tout le monde

  • IPR

    Le maire du Port reste en garde à vue pour la nuit

    Olivier Hoarau, Bernard Payet, Fayzal Ahmed Vali et le représentant de la société Casino vont rester en garde à vue toute la nuit au commissarait Malartic. La décision a été prise par le procureur Tuffery. La compagne de Fayzal Ahmed Vali a été remise en liberté.

     

  • IPR

    Le procureur s'en va

    Le procureur de la République est resté moins d'une heure dans les locaux du commissariat. Il a quitté les lieux au volatnt de sa voiture sans faire de déclaration. Regardez

  • IPR

    Le procureur vient d'arriver au commissariat

    Le procureur de Saint-Denis Eric Tuffery vient d'arriver au commissariat Malartic. C'est lui qui va décider de la prolongation ou non de la garde à vue d'Olivier Hoarau et des quatres autres mis en cause. S'il décidait de prolonger les gardes à vue, il l'annonçerait lui-même aux personnes concernées.

  • IPR

    Des centaines de milliers d'euros en cause

    Le groupe Casino aurait passé bien un accord en 2014 avec l’association des commerçants du Port alors dirigée par Fayzal Ahmed Vali.

    L’objet de l’accord porte sur le versement de fonds à l’association pour la dynamisation du centre-ville portois. Casino s'engage également à verser des subventions à certaines associations sportives du Port.

    C’est ensuite que les choses se corsent. En effet selon l’accusation, une partie des sommes versées aux associations sportives aurait ensuite été reversée sur le compte de Fayzal Ahmed Vali, qu’il aurait lui-même versé sur le compte d’Olivier Hoarau. Pour rappel Olivier Hoarau ne nie pas avoir reçu de l’argent de son ancien adjoint, mais il avait affirmé au cours de sa conférence de presse qu'il s’agissait d’un prêt entre deux personnes et que tout avait été légalement déclaré aux services fiscaux.

    Les faits reprochés porte sur "d’importants flux financiers" a indiqué mardi soir le procureur Éric Tuffery à Imaz Press Réunion.  Le montant en cause porterait selon les poursuites sur plusieurs centaines de milliers d’euros. Toujours selon le procureur, les faits se seraient déroulés sur un certain nombre d’années.

    Si prolongation de garde à vue il y a, c’est le procureur lui-même qui viendrait la signifier aux mis en cause à Malartic.

  • IPR

    Vers une nuit en garde à vue ?

    Il semble se confirmer, comme le révélait Imaz Press, que les 4 premiers mis en cause (sans compter la compagne de Fayzal Ahmed Vali) passeraient la nuit en garde à vue.

    Les auditions reprendraient alors demain matin. La compagne de Fayzal Ahmed Vali, elle, pourrait être libérée dans la soirée.

  • IPR

    Des sommes d'argent qui inquiètent l'accusation

    C'est bien le lien entre l'extension du Cap Sacré Coeur et le prêt d'argent entre Fayzal Ahmed Vali et Olivier Hoarau qui concentrerait l'attention des enquêteurs. A l'époque, Fayzal Ahmed Vali, alors président de l'association des commerçants du Port, est contre le projet d'extension. Un accord aurait été trouvé entre l'association des commerçants et la société Casino, visant à compenser les pertes des commerçants avec du sponsoring, afin de redynamiser les commerces. La société Casino se serait engagée pour sa part à verser des sommes d'argent à certaines associations du Port.

    Mais selon l'accusation, dans ces sommes d'argent, une partie aurait été reversée à Fayzal Ahmed Vali puis à Olivier Hoarau. Ce dernier avait indiqué lors de son point presse le 4 novembre 2020 qu'il avait demandé à Fayzal Ahmed Vali de lui prêter de l'argent car il rencontrait des soucis financiers. Une affaire "privée" faite sous la stricte surveillance de sa banque, avait indiqué le maire du Port.

    Pour l'élu, ce prêt s'est donc fait dans les règles. L'accusation au contraire affirme que l'argent en question serait issu, au moins en partie, de l'affaire de corruption supposée dans le cadre de l'attribution du marché de l'extension du Cap Sacré Coeur.

  • IPR

    Deux affaires liées selon l'accusation

    Le prêt d'argent entre Olivier Hoarau et Fayzal Ahmed Vali, faisant aussi l'objet de perquisitions le 3 novembre 2020, n'est pas mis à l'écart. L'accusation semble également se pencher sur cette affaire.

    Pour rappel, le 4 novembre dernier, lors d'un point presse, le maire du Port avait détaillé : "j'ai reçu la visite d'enquêteurs chez moi hier matin, qui n'est pas une villa comme j'ai pu le lire, mais un appartement, dans le cadre de certaines opérations financières sur mon compte bancaire. Il s'agit d'une affaire d'ordre privé. Comme tout à chacun, nous ne sommes pas à l'abri de coups durs dans la vie, et c'était mon cas il y a quelques années de ça. J'ai fait appel à des amis et monsieur Vali s'est proposé de m'aider".

    Un prêt d'argent fait en bonne et due forme et dont les services fiscaux étaient avertis, dont l'édile portois : "tout cela s'est fait dans la plus grande conformité, puisque les pièces comptables ont été enregistrées par le service des impôts, et encaissées normalement par ma banque". Ces documents avaient été remis aux enquêteurs au moment des perquisitions selon le maire.

    Dans le cas présent, l'accusation estime que des sommes d'argent issues de la première affaire - de corruption présumée dans le marché d'extension du Cap Sacré Coeur - auraient pu apparaître dans ces prêts "d'ordre privé" selon les termes d'Olivier Hoarau. La justice n'est pas convaincue par les justifications du maire et estimerait donc qu'une partie des fonds obtenus indûment auraient ensuite bénéficié à Fayzal Ahmed Vali, et donc le maire du Port dans le cadre de ce prêt d'argent.

  • IPR

    Cinq personnes ont été placées en garde à vue

    - Olivier Hoarau, maire du Port

    - Fayzal Ahmed Vali, son ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal

    - La compagne de Fayzal Ahmed Vali

    - Bernard Payet, directeur de cabinet

    - Un cadre d'un groupe commercial

  • IPR

    Garde à vue probablement prolongée demain matin

    Les auditions ont commencé en fin de matinée et ont repris en milieu d'après-midi suite à la pause méridienne. L'avocat d'Olivier Hoarau, maître Normane Omarjee, est redescendu aux alentours de 15h pour une pause cigarette, ce qui signifie que le maire du Port n'avait pas encore été entendu à cette heure-là. Les auditions ont donc à peine repris.

    Une source proche du dossier indique que, selon toute vraissemblance, les mis en cause ne devraient pas être remis en liberté ou déférés ce soir. Selon ces mêmes sources, leur garde à vue devrait être prolongée demain à compter de 9h-9h30 environ, heure à laquelle les mis en cause auraient été placés en garde à vue, soit environ 3 heures après leur interpellation (vers 6h du matin).

    Le parquet décidera demain matin s'il prolonge de 24 heures ou non la garde à vue pour les quatre mis en cause, sachant qu'une garde à vue ne peut pas excéder les 48 heures. Il paraît probable que celle-ci soit prolongée jusqu'à jeudi matin.

    A l'issue de cette garde à vue, le parquet prendra la décision soit de remettre en liberté un, plusieurs, ou les quatre mis en cause, soit de les déférer. Si c'est le cas, ils seront présentés au procureur qui peut décider d'ouvrir une information judiciaire. Dans ce cas le ou les mis en cause peuvent être remis en liberté ou bien être placés en détention. Ce dernier choix rlèverait d'une décision tout à fait exceptionnelle pour un élu, cela ne s'étant pas vu depuis fort longtmps au cours de la dernière décennie.

  • IPR

    Arrivée de l'un des avocats

    Un avocat est entré à Malartic, il s'agirait de l'avocat du cadre du groupe commercial interpellé tôt ce matin au même titre qu'Olivier Hoarau, Bernard Payet, directeur de cabinet, et Fayzal Ahmed Vali, ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal. Tous les quatre sont en garde à vue.

    Interrogé par Imaz Press, l'avocat n'a pas souhaité faire de déclaration, tout comme maître Normane Omarjee. Il n'a pas souhaité indiquer non plus qui était son client.

  • IPR

    Maître Normane Omarjee entre à Malartic

    Maître Normane Omarjee, du barreau de Saint-Pierre et avocat d'Olivier Hoarau, est entré dans le commissariat Malartic.

    Celui-ci ne souhaite pas faire de déclaration pour l'instant.

  • IPR

    Nos journalistes sont en direct du commissariat Malartic :

     

    Saint-Denis / Commissariat Malartic

    Publiée par Imaz Press Réunion (Page officielle) sur Mardi 2 février 2021



     

  • IPR

    L'audition se poursuit

    Olivier Hoarau a déjà été entendu une première fois ce matin. Son audition va reprendre après la pause méridienne.

  • IPR

    Quatre personnes sont en garde à vue

    Le maire du Port n'est pas le seul à avoir été interpellé ce mardi 2 février. Il l'a d'ailleurs été tôt ce matin, à 6h, et à son domicile.

    Trois autres personnes ont été également interpellées et sont aussi en garde à vue : Bernard Payet, directeur de cabinet, Fayzal Ahmed Vali, son ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal, et un cadre d'un groupe commercial. Tous trois ont également été interpellés à 6h du matin, et à domicile.

  • IPR

    "La chasse est ouverte"

    Dès novembre déjà, après les perquisitions menées chez lui et à la mairie, le maire du Port avait fait un lien direct entre sa candidature aux élections régionales et l'ouverture de l'enquête préliminaire.

    "Depuis une semaine, je m'y attendais" disait-il ce 4 novembre. Il avait annoncé sa candidature à la Région le lundi 26 octobre. "La chasse est ouverte et certains se jettent sans discernement sur l'épisode d'hier pour me discréditer. Les méthodes sans scrupules de certains sont connues de tous. Ceux-là mêmes vont essayer de me salir, de m'attaquer personnellement, de me faire passer pour un voyou" avait commenté l'édile portois.

  • IPR

    L'affaire en cause : le marché d'extension du centre commercial Cap Sacré-Coeur

    Selon les informations d'Imaz Press Réunion, cette audition a lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Saint-Denis sur des faits supposés de corruption.

    L'affaire concerne le marché d'extension du centre commercial Cap Sacré-Coeur. Elle avait mené à des perquisitions le 3 novembre 2020 à la mairie du Port, au domicile du maire, à celui de son ex premier adjoint et actuel du conseiller municipal, Fayzal Ahmed Vali, ainsi que dans les locaux de plusieurs associations portoises.

    Pour rappel, à la suite des perquistions menées notamment à son domicile, le maire du Port avait tenu une conférence de presse. Il avait affirmé que le dossier extension du centre commercial du Cap Sacré Coeur datait d'une époque où il n'était pas encore maire. "Le dossier a été bouclé, souvenez-vous, par mon prédecesseur" disait-il. "Une délibération du conseil municipal le 26 juillet 2012, la signature de l'acte de cession devant un notaire le 23 décembre 2013, la commission départementale d'aménagement commercial en septembre 2013 et la commission nationale d'aménagement commercial à Paris en janvier 2014 : tout cela avant mon élection. En tant que maire, j'ai hérité et traité ces dossiers" avait-il ensuite énuméré.

  • IPR

    Garde à vue pour le maire du Port

    Le maire du Port est arrivé au commissariat Malartic tôt ce matin. Il est entendu par la brigade financière chargée de l'enquête sur les faits présumés de corruption.

    Il a été placé en garde à vue peu de temps après être arrivé au commissariat.

  • IPR

    Bonjour,

    Nous ouvrons ce live pour suivre la garde à vue du maire du Port Olivier Hoarau, entendu tôt ce matin au commissariat Malartic

    Restez connectés

A propos

Olivier Hoarau placé en garde à vue

Olivier Hoarau est entendu par la brigade financière chargée de l'enquête sur les faits présumés de corruption. Il a été placé en garde à vue peu de temps après être arrivé au commissariat. Au moins deux autres personnes sont aussi en garde à vue.

Pour rappel, à la suite des perquistions menées notamment à son domicile, le maire du Port avait tenu une conférence de presse. Il avait affirmé que le dossier extension du centre commercial du Cap Sacré Coeur datait d'une époque où il n'était pas encore maire. "Le dossier a été bouclé, souvenez-vous, par mon prédecesseur" disait-il. "Une délibération du conseil municipal le 26 juillet 2012, la signature de l'acte de cession devant un notaire le 23 décembre 2013, la commission départementale d'aménagement commercial en septembre 2013 et la commission nationale d'aménagement commercial à Paris en janvier 2014 : tout cela avant mon élection. En tant que maire, j'ai hérité et traité ces dossiers" avait-i ensuite énuméré.

Olivier Hoarau avait aussi indiqué avoir "collaboré avec les services instructeurs (les policiers - ndlr)" et "avoir fourni tous les documents demandés".

Le maire du Port avait fait une lien direct entre sa candidature aux élections régionales et l'ouverture de l'enquête préliminaire. "Depuis une semaine, je m'y attendais" disait-il ce 4 novembre. Il avait annoncé sa candidature à la Région le lundi 26 octobre. "La chasse est ouverte et certains se jettent sans discernement sur l'épisode d'hier pour me discréditer. Les méthodes sans scrupules de certains sont connues de tous. Ceux-là mêmes vont essayer de me salir, de m'attaquer personnellement, de me faire passer pour un voyou" avait commenté l'édile portois.

Lire aussi : Soupçons de corruption : "la chasse est ouverte, certains essaient de me salir" déclare Olivier Hoarau

   

10 Commentaire(s)

COCORICO, Posté
Retenez cette phrase : Â" si je perds, tout le monde perdra ensemble Â" , Â" si je suis salis, tout le monde sera salit Â" , celui qui prononce cette phrase à tout va a enclenché son processus , n'est ce pas?
Pendant ce temps, Posté
En attendant d'autre continue à jouer au poker
Frigidaire, Posté
Pas de fumée sans feu ?
Marie Ange, Posté
Prochain qui part en garde à vue? Attention cek i veut présent' à zot, veille à zot hein ,dindar nassimah, Huguette Bello, vanessa MIRANVILLE, Ericka BAREIGTS, thierry robert, PATEL....
Ti kok, Posté
on fait moins le malin mon ti gars
7AC, Posté
Le fils du Maire de St André, (Bédier) vendredi, mardi le Maire du Port, qui le prochain élu ?
Missouk, Posté
Difficile de ne pas voir de manoeuvre politique... Qui en est à l'origine ? Mystère ?
Crocodile is finish, Posté
Ceux qui osent se présenter aux régionales, attention aux gardes à vue, il faut sauver le soldat hi hi hi - life is finish for him - Ericka B, Bello, ANNETTE, vanessa MIRANVILLE, Marchau , tous candidats déclarés, les gardes à vue arrivent pour vous.... zot i fé peur hein!
Présomption d'innocence, Posté
Déclare candidat pour les régionales on sort les boules puantes.Y en a qui collectionne pas moins.de 5 affaires judiciaires à tel point qu'Al Capone passerait pour un petit joueur.
Lan, Posté
inn' an moin dan la course ?