[LIVE] L'incendie est éteint :

Etang Saint-Paul : 2 hectares brûlés en tout, la flore préservée


Publié / Actualisé
Visite de terrain ce lundi après-midi 22 mars 2021 sur les lieux de l'incendie qui a ravagé deux hectares de de la Réserve à l'Etang Saint-Paul ce samedi. Les agents de la Réserve font un état des lieux et dresse le bilan de ce sinistre - déclaré éteint ce lundi matin -, qui a éclaté en plein coeur de cette zone protégée. Selon une première estimation si la flore a été particulièrement touché, la faune a été épargné "et c'est une bonne nouvelle" indique la Réserve (Photos mm/www.ipreunion.com)
Visite de terrain ce lundi après-midi 22 mars 2021 sur les lieux de l'incendie qui a ravagé deux hectares de de la Réserve à l'Etang Saint-Paul ce samedi. Les agents de la Réserve font un état des lieux et dresse le bilan de ce sinistre - déclaré éteint ce lundi matin -, qui a éclaté en plein coeur de cette zone protégée. Selon une première estimation si la flore a été particulièrement touché, la faune a été épargné "et c'est une bonne nouvelle" indique la Réserve (Photos mm/www.ipreunion.com)

Regardez le reportage de notre journaliste sur place

Pour rappel l'incendie qui s'est déclaré ce samedi vers 15h à l'Etang Saint-Paul 20 mars 2021 a été déclaré éteint à 10 heures ce lundi au moment de la dernière reconnaissance en hélicoptère. Le bilan des dégâts, faisant état de 4 hectares de végétation brûlés, a été revu à la baisse ce dimanche matin : ce sont finalement 2 hectares qui ont brûlés. Plusieurs départs de feu ont été constatés par les agents du SDIS de La Réunion d'après la Réserve naturelle.

- La florale locale globalement épargnée -

L'incendie s'est déclaré  en zone de protection forte de la réserve naturelle de l'Etang Saint-Paul, en bordure de la digue de basculement des eaux. "Plusieurs stations d’espèces à fort enjeu patrimonial telles que la Phragmites mauritianus, la Massette (Typha domingensis), l’herbe à riz marron (Paspalidium geminatum) et de Cyperus laevigatus ont été touchées. Ces espèces indigènes sont rares sur notre île. Elles participent toutes au rayonnement de l’Etang Saint-Paul et de La Réunion en matière de biodiversité et sont des éléments fondamentaux des fonctions écosystémiques ma- jeures de cette zone humide littorale d’exception" détaille Pascal Hoarau, directeur de la Réserve naturelle. Mais les dégâts, fort heureusement, ont été limités.

Côté faune, aucune mortalité d’oiseau n’a été constatée pour l’heure. "Dès lundi, les équipes scientifiques de la Réserve Naturelle se rendront sur les sites touchés par l’incendie pour évaluer plus précisément les conséquences sur la faune, la flore et les habitats naturels" précise le directeur.

- Pas besoin de revégétaliser -

Il n'y aura pas besoin de faire des opérations de replantation pour revégétaliser la zone, indique pour sa part Martine Gaze, présidente de la Réserve. "Ce qui a été brûlé va être arraché, on va travailler essentiellement sur de l'enlèvement, mais aucune revégétalisation n'est envisagée".

Par la suite, la zone va se regénérer d'elle-même et se transformera en vaste prairie, d'herbe à riz marron entre autre, comme ce que l'on peut observer ailleurs sur la réserve.

Photos mm/www.ipreunion.com

Le président du Département, Cyrille Melchior, s'est rendu sur place ce dimanche. "J’adresse mes plus vifs remerciements aux personnels du SDIS mobilisés toute la nuit et que j’ai vu à l’œuvre hier soir. Cet incendie qui a ravagé deux hectares d’un trésor de biodiversité aurait pu être plus dramatique encore pour cet environnement, et nous rappelle combien la nature est fragile" déclarait-il dans un communiqué de presse.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Si plusieurs départs de feux, c'est que cet incendie est criminel... Encore un abruti qui aime ce vandalisme. Navrant!