[LIVE/PHOTOS-VIDÉOS] L'auteur présumé a avoué les faits (actualisé) :

Un homme en détention provisoire pour l'enlèvement, la séquestration et le viol d'une fillette de 5 ans


Publié / Actualisé
L'homme de 37 ans présenté au Parquet ce lundi après-midi 22 mars 2021 dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement d'une fillette de 5 ans à Saint-Benoît a été placé en détention provisoire. Il a été mis en examen pour l'enlèvement, la séquestration et le viol de la petite fille. L'homme, Jean-Marie M., a été arrêté par les gendarmes samedi. Selon les faits reprochés, jeudi après-midi l'individuavait attiré l'enfant dans sa voiture en lui proposant des bonbons dans le quartier de Bras-Fusil (Saint-Benoît). La petite fille a été retrouvée à Saint-André deux heures plus tard par un cycliste qui l'avait conduite au commissariat de la ville. L'auteur présumé a reconnu les faits. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)
L'homme de 37 ans présenté au Parquet ce lundi après-midi 22 mars 2021 dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement d'une fillette de 5 ans à Saint-Benoît a été placé en détention provisoire. Il a été mis en examen pour l'enlèvement, la séquestration et le viol de la petite fille. L'homme, Jean-Marie M., a été arrêté par les gendarmes samedi. Selon les faits reprochés, jeudi après-midi l'individuavait attiré l'enfant dans sa voiture en lui proposant des bonbons dans le quartier de Bras-Fusil (Saint-Benoît). La petite fille a été retrouvée à Saint-André deux heures plus tard par un cycliste qui l'avait conduite au commissariat de la ville. L'auteur présumé a reconnu les faits. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)

Nos journalistes sont en direct du tribunal, suivez la conférence de presse du procureur de la République :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi et bonne soirée

  • IPR

    Maître Fabian Gorce, avocat de l’homme poursuivi :

  • IPR

    L'auteur présumé placé en détention provisoire dès ce soir

  • IPR

    L'auteur présumé libre depuis le 2 décembre 2020

    L'auteur présumé, Jean-Marie M., est âgé de 37 ans. Il a été emprisonné du 26 mars 2020 au 2 décembre 2020 pour son dernier passage en prison.

    Il cumule en tout 26 condamnations, jamais pour des faits de viols ou d'agressions sexuelles. Il a déjà été hospitalisé en établissement psychologique et a déjà fait une tentative de suicide.

  • IPR

    Délibération sur le placement en détention

    Le prévenu est actuellement en train de passer devant la juge des libertés et des détentions (JLD). Celle-ci a rappelé les faits pour lesquels il est poursuivi et lui a indiqué qu'une information judiciaire était ouverte pour enlèvement, séquestration et viol.

    Elle lui a notifié que le procureur a demandé sa mise en détention pour protéger la victime, et parce que l'auteur a provoqué un "grave trouble à l'ordre public". La juge lui a demandé s'il voulait s'exprimer de suite ou plus tard, il a répondu qu'il souhaitait s'expliquer tout de suite. A la question "avez-vous quelque chose à ajouter" l'aiteur présumé a indiqué : "je n'ai rien de plus à ajouter".

    Ses avocats ont ensuite pris la parole. Parmi eux, maître Fabian Gorce. La juge des libertés est actuellement en train de délibérer, pour savoir si l'auteur présumé est placé en détention ou pas.

  • IPR

    La peine encourue pour l'auteur présumé est de 20 ans de réclusion criminelle.

  • IPR

    Etat de la fillette : "on n'oublie pas comme ça"

    La petite fille est très proche de sa famille. Il s'agira de définir par la suite quel devra être son suivi psychologique.

    "Elle a quand même été kidnappée et violée, même si le jeune âge peut permettre des oublis mais on ne l'oublie pas comme ça" déclare Eric Tuffery.

  • IPR

    Pas de signes mentaux révélateurs

    L'auteur présumé ne présente pas de "signes mentaux qui justifient une abolition" note Eric Tuffery. Par ailleurs son témoignage correspond à celui de la petite fille.

    Son ivresse n'est pas une circonstance atténuante, rappelle le procureur.

  • IPR

    L'auteur présumé a reconnu les faits. Il est poursuivi pour enlèvement, séquestration et viol.

    "S'en prendre à une petite fille de 5 ans, ce n'est pas anodin", déclare Eric Tuffery. Son placement en détention a été demandé.

  • IPR

    "Une priorité : éviter la récidive"

    Le général Poty salue le "courage" de la petite fille, qui s'est confiée aux enquêteurs.

    "Nous n'avons que très peu de choses, où chercher, que chercher. Mais nous avons une priorité : évider la récidive" ajoute le général. L'ADN "ça prend plusieurs jours dans la vraie vie, nous étions obligés de basculer de faire une enquête à l'ancienne". Il s'agit "d'une enquête de proximité, à partir des lieux que nous connaissons".

    Les enquêteurs n'ont pas travaillé uniquement sur Saint-Benoît au début. "L'auteur des faits pouvait venir d'ailleurs" précise le général Poty. "On cherchait un type de véhicule précis."

    Des témoins se sont rapidement faits connaître, "des témoignages clés qui nous ont permis de faire peser nos soupçons sur l'individu interpellé. Nous voulons mettre en avant le civisme de ces personnes". Enfin, "quand on est gendarmes on est aussi papas, je voudrais rendre hommage à cette petite fille" indique le général Poty.

  • IPR

    Selon les premiers éléments, la fillette a été violée

    L'individu en question est un SDF, il n'avait pas de domicile. Il était ivre quand il a été arrêté. Il a été amené à un psychiatre et a avoué les faits. Il éatit parti "chercher un camarade qu'il n'a pas trouvé" et a été pris "d'une pression irrépressible" en croisant la petite fille selon Eric Tuffery, qui rapporte les termes de l'auteur présumé. Le procureur rappelle que l'homme est encore présumé innocent.

    Il a arrêté la voiture et, bien que l'homme soit encore présumé innocent, il l'a déshabillée "et lui a caressé certaines parties du corps avant une pénétration et donc un viol". Cet homme a été condamné à de multiples reprises, mais jamais pour des viols, indique le procureur.

    Le parquet va désormais mener une enquête avant de voir si l'auteur présumé a agressé sexuellement ou violé d'autres personnes.

  • IPR

    L'auteur présumé est arrivé au tribunal, regardez :

  • IPR

    Nos journalistes sont en direct :

  • IPR

    Dans l'attente de la présentation de l'auteur présumé

    L'auteur présumé des faits, un homme d'une quarantaine d'années, était en garde à vue à la gendarmerie de Saint-Benoît. Il n'est pas encore arrivé au tribunal de Saint-Denis

    A son arrivée il sera présenté au Parquet et ensuite à un juge d'intruciton après l'ouverture d'une information

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Nous ouvrons ce direct pour suivre avec vous les informations concernant l'affaire d'énlèvement d'une fillette de 5 ans à Saint-Benoît et de la présentation au Parquet de l'auteur présumé des faits.

    Restez avec nous, nous sommes en direct

A propos

Un homme est présenté au Parquet ce lundi 22 mars 2021 dans le cadre de l'enquête sur l'enlèvement d'une fillette de 5 ans à Saint-Benoît. Âgé d'une quarantaine d'années l'individu a été interpellé samedi après-midi par les gendarmes.

Il serait passé aux aveux au cours de sa garde à vue et aurait reconnu avoir agressé sexuellement la petite fille. Selon les faits reprochés, jeudi après-midi l'homme avait attirée la fillette dans sa voiture en lui proposant des bonbons dans le quartier de Bras-Fusil (Saint-Benoît). L'homme avait ensuite démarré avec la fillette à son bord. Les camarades de l'enfant avaient alerté les parents. Les gendarmes avaient été avertis et avaient immédiatement entamé des recherches. La petite fille a été retrouvée à Saint-André deux heures plus tard par un cycliste qui l'avait conduite au commissariat de la ville

Selon Réunion la  1ere l'homme était sous l'effet de stupéfiant lors de son interpellation,Il a été placé en cellule de dégrisement, avant d’être entendu par les enquêteurs ce dimanche. L'individu serait ensuite passé aux aveux "face à une somme d'indices accablants". L'individu correspond en effet "au portrait-robot dressé par la fillette de 5 ans. Malgré son jeune âge et les circonstances, elle a livré une description détaillée de son agresseur, et notamment ce signe distinctif : un tatouage en forme d'étoile au niveau du cou" indique La 1ere.

"Autre élément déterminant qui a permis l'arrestation de cet homme : son véhicule. Les témoins de l’enlèvement avaient décrit une Opel Astra, clairement identifiable car il s’agissait d’une voiture bicolore au toit noir, déclarée volée" indiquent nos confrères. Les gendarmes ont recherché cette voiture dans toute la région est et c'est à Saint-André que le suspect a été interpellé.

Lire aussi - Enlèvement à Saint-Benoit : la fillette aurait été agressée sexuellement

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

5 Commentaire(s)

Jeanbon, Posté
La, il es sera à sa 27 ème condamnation, c'est quoi la prochaine, assassinat, terrorisme, que devra t'il inventer pour être mis hors d'état de nuire ?J'espère sincèrement qu'en prison, il paye au prix le plus cher sa dernière atrocité, je fais confiance à ses futurs codétenus pour qu'ils lui offrent des bonbons, et le plus souvent possible.Quand à la petite victime, je lui souhaite tout le meilleur, qu'elle s'en sorte par le haut, et qu'elle soit protégée comme il se doit.
HULK, Posté
Il est évident que notre société a sa part de responsabilité pour laisser un tel individu sans surveillance. Son avocat va le faire passer pour malade. Çà fait des années qu'il est malade et rien n'est fait.
26 condamnations, Posté
26 condamnations et récidive. Est ce la faillite du système ?
Missouk, Posté
Pauvre gamine... J'espère que l'assurance (en espérant qu'il en a une) de ce pauvre type va prendre en charge le suivi psychologique de cette petite. Une vie brisée à cinq ans, c'est terrible !
Jeanbon, Posté
Violeur, voleur, pédophile, camé, quelles circonstances atténuantes lui trouveront il ?Sa photo à la une des journaux pour commencer !