Des statues détruites ou volées (actualisé) :

Saint-André : les temples tamouls de la Ravine Creuse et de Champ Borne vandalisés


Publié / Actualisé
Dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai 2021, le temple tamoul de la Ravine Creuse et celui de Champ-Borne à Saint-André ont été la cible d'actes de vandalisme, indique Ericka Bareigts dans un communiqué. Des statues ont été détruites ou volées. Le maire de Saint-André, Joé Bédier, apporte son soutien à la communauté tamoule et estime primordial "qu'une enquête soit réalisée afin de mettre en lumière cette affaire". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai 2021, le temple tamoul de la Ravine Creuse et celui de Champ-Borne à Saint-André ont été la cible d'actes de vandalisme, indique Ericka Bareigts dans un communiqué. Des statues ont été détruites ou volées. Le maire de Saint-André, Joé Bédier, apporte son soutien à la communauté tamoule et estime primordial "qu'une enquête soit réalisée afin de mettre en lumière cette affaire". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Je prends connaissance à l’instant des actes de vandalisme qui ont été perpétrés au temple malbar de la Ravine Creuse et de celui de Champ-Borne, à Saint-André, dans la nuit. Des statues sacrées ont été détériorées ou volées" informe la maire de Saint-Denis ce dimanche par voie de communiqué. "La communauté des Réunionnais qui fréquentent ce temple est touchée au plus profond de ses croyances et de son mode de vie. Je sais l’ensemble des Réunionnais attachés au respect de nos différences et à notre capacité à vivre ensemble et nous devons nous montrer encore plus solidaires dans ces circonstances."

L'élue dionysienne "condamne avec la plus grande fermeté cet acte, souhaite que toute la lumière soit
faite sur ce crime et assure l’ensemble des personnes concernées de [son] soutien".

En fin de journée ce dimanche, Joé Bédier, maire de Saint-André, et son conseil municipal disent apporter "tout leur soutien à la communauté tamoule de Ravine-Creuse touchée par le terrible incendie du temple Pandialé".

"Je déplore cette situation et j’ai tenu à rencontrer Le Président du temple et les familles présentes cette après-midi sur les lieux afin d’apporter mon soutien. J’ai pu également constater l’ampleur des dégâts dans cet édifice centenaire qui accueille chaque année, le 2 janvier, l’importante cérémonie de la marche sur le feu" déclare Joé Bédier.

Il renouvelle son soutien "à toute la communauté tamoule de Saint-André et particulièrement à celle qui a l’habitude de fréquenter le temple de Ravine-Creuse. Il est primordial qu’une enquête soit réalisée afin de mettre en lumière cette affaire" réclame-t-il.

L'occasion de rappeler que le temple de Ravine-Creuse "fait partie du patrimoine de la ville de Saint-André et nous devons le préserver. Nos chapelles Saint-Andréennes sont parties intégrantes de notre histoire et véhiculent des valeurs fortes d’entraide et de solidarité. La municipalité sera toujours présente à leurs côtés" ajoute le maire.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !