Mobilisation :

Les syndicats des services judiciaires dénoncent des "attaques contre l'indépendance de la justice"


Publié / Actualisé
A l'appel des syndicats nationaux, les magistrats, avocats et greffiers de La Réunion se sont mobilisés ce mardi 29 juin 2021. Visés récemment par des critiques acerbes de la part de syndicats policiers ou bien même de certains politiciens, les acteurs de la justice ont décidé de riposter pour présenter leur travail, mais aussi les difficultés rencontrées aujourd'hui pour le faire correctement (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'appel des syndicats nationaux, les magistrats, avocats et greffiers de La Réunion se sont mobilisés ce mardi 29 juin 2021. Visés récemment par des critiques acerbes de la part de syndicats policiers ou bien même de certains politiciens, les acteurs de la justice ont décidé de riposter pour présenter leur travail, mais aussi les difficultés rencontrées aujourd'hui pour le faire correctement (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Certains critiquent la justice pour des raisons politiques, mais si nous rencontrons aujourd'hui des difficultés, c'est parce que la justice ne reçoit pas assez de moyens. Que ce soit en personnel, en matériel, c'est la politique qui décide de nos moyens, et non l'inverse" observe Guillaume de Géry, bâtonnier au parquet de Saint-Denis.

Régression des conditions de travail, augmentation des délais de jugement, des délais de restitution des décisions, surchage de travail, manque de considération…Les difficultés sont nombreuses aujourd'hui pour les professionnels de la justice. Sous le feu des critiques, notamment depuis l'affaire des policiers attaqués à coup de cocktail molotov à Viry-Châtillon, en Métropole, les acteurs du secteur se défendent de tout laxisme.

"Ce sont les parlementaires qui décident des lois et des peines, pas les tribunaux" souligne Guillaume de Géry, qui s'inquiète de ces attaques répétées. "Quand on entend que le problème de la justice, ce sont les juges, c'est un message stupide et crétin, et inadmissible venant de la part de responsables politiques et syndicaux" s'agace-t-il. Regardez :

- Trop peu de moyens -

Les syndicats rappellent par ailleurs que la France est l'une des mauvaises élèves de l'Union européenne en ce qui concerne les budgets alloués à la justice. "Il y a 34 greffiers pour 100.000 habitants en France, contre 69 en moyenne en Europe. Le budget par habitant et par an est de 69,5 euros en France, contre 71,5 euros en Europe. Certains pays comme l'Allemagne ont un budget de plus de 120 euros par habitant !" détaille Valérie Boyer, greffière et syndicaliste à l'Unsa affaires judiciares.

"Aujourd'hui, la justice en France n'est pas à la hauteur de ce qu'elle devrait être, il est inadmissible que les citoyens attendent des mois pour recevoir une décision" note-t-elle. Elle dénonce des conditions de travail dégradées, avec un recours massif aux contractuels pour pallier aux carrences de personnel. "Ces personnes, il faut les former quand elles arrivent. Le problème, c'est qu'elles sont engagées pour une durée déterminée, renouvelable une seule fois. Après leur départ, il faut donc encore former une nouvelle personne" regrette la greffière. Regardez :
 

Au niveau national, des visites des tribunaux étaient organisées pour présenter au public les différents métiers qui structurent la justice française. Une action qui n'a pas pu être réalisée à La Réunion, où les restrictions sanitaires n'ont pas permis aux professionnels d'accueillir du public.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Des moyens pour la justice , Posté
Voilà qui est dit : " "Certains critiquent la justice pour des raisons politiques, mais si nous rencontrons aujourd'hui des difficultés, c'est parce que la justice ne reçoit pas assez de moyens....."