Drame à Saint-Denis :

Enfant de 3 ans décédé : le ti père placé en détention provisoire


Publié / Actualisé
Dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 juillet 2021, un petit garçon de 3 ans est décédé dans une résidence de La Montagne, à Saint-Denis. Il aurait été battu à mort par son ti père. Celui-ci a été placé en garde puis mise en examen, avant d'être placé ce samedi 3 juillet en détention provisoire. Une nouvelle affaire terrible de violences intrafamiliales qui n'est pas sans rappeler celle de la petite Elianna, 2 ans, tuée en 2018. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 juillet 2021, un petit garçon de 3 ans est décédé dans une résidence de La Montagne, à Saint-Denis. Il aurait été battu à mort par son ti père. Celui-ci a été placé en garde puis mise en examen, avant d'être placé ce samedi 3 juillet en détention provisoire. Une nouvelle affaire terrible de violences intrafamiliales qui n'est pas sans rappeler celle de la petite Elianna, 2 ans, tuée en 2018. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les faits datent de la nuit de jeudi à vendredi. Le parquet confirme à Imaz Press qu'un enfant de 3 ans a perdu la vie, dans le quartier de Ruisseau-Blanc, à La Montagne (Saint-Denis). Il aurait selon les premières observations été battu à mort. Le principal suspect est son ti père.

Il est supecté d'avoir frappé régulièrement l'enfant de sa compagne. Le père du petit garçon aurait d'ailleurs signalé ces faits il y a quelques jours, sans succès.

L'auteur présumé des faits a d'abord été placé en garde à vue au commissariat Malartic. Il a été présenté au parquet ce samedi et entendu par un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire. En fin de journée samedi, il a été placé en détention provisoire, nous indique le parquet.

Le parquet note que de nombreuses investigations restent à faire : les circonstances du drame, le profil du ti père, le rôle de la mère... L'enquête se poursuit. Ces faits sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

- Nouveau drame -

Cette affaire n'est pas sans rappeler celle de la petite Elianna. L'enfant de 2 ans est décédée le 28 mars 2018 à Saint-André après avoir été battue. Le 5 mai dernier, le ti père Cédric Babas a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle et la mère a été acquittée. Cédric Babas a fait appel.

Lire aussi - Protection de l'enfance : "on ne veut pas une nouvelle affaire Elianna"

Lire aussi - Collectif Elianna : "parler pour les enfants qui ne peuvent pas le faire"

Le 24 mars 2019, un père a aussi tué ses trois enfants à la Rivière des Galets, au Port. Trois fils de 2, 3 et 5 ans. Un drame terrible qui avait secoué toute La Réunion.

Lire aussi - Triple infanticide : les petites victimes ont été inhumées

www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Nous sommes trop laxistes dans les jugements et les peines appliquées ou peu ! Les gens n'ont plus peur de faire souffrir les autres .
Missouk, Posté
Comment peut-on se comporter avance autant de sauvagerie... Comment la mère de cet enfant, et compagne de ce sauvage, a pu ne rien voir ou fermer les yeux ' Pourquoi les autorités pourtant alertées par le père n'ont-elles pas bougé ' Encore et toujours des questions et ma fois peu de réponses. Notre société va très mal, la misère sociale est terrible, l'éducation nationale ne peut pas tout. Il faudrait commencer par rééduquer, voire éduquer, certains parents. La tâche est colossale! Une pensée émue pour ce petit garçon qui n'aura pas eu la chance de grandir et qui n'aura visiblement connu que la peur et la violence. Quelle tristesse!
Kiki, Posté
Qu'est-ce que j'en pense' Selon vous ' Que notre société va mal, très très mal et qu'il est urgent, non pas de mettre un pansement sur une jambe de bois mais d'attaquer le mal à ses racines nombreuses et variées. Que ce petit ange soit délivré de ses souffrances.
Jose, Posté
"Le père du petit garçon aurait d'ailleurs signalé ces faits il y a quelques jours, sans succès."Et qu'est ce qu'on fait à ceux qui ont été alertés, et qui ont laissé l'enfant exposé à ce monstre 'A un moment, même les autorités doivent répondre de leur absence, de la prison s'impose aussi pour le responsable de cette situation !