Une information judiciaire ouverte :

La Saline-les-hauts : un enseignant soupçonné de violences d'agressions sexuelles


Publié / Actualisé
Un enseignant au collège Célimène Gaudieux à la Saline-les-Hauts (Saint-Paul), mis à pied depuis le mois de février, est soupçonné d'agressions sexuelles sur des élèves, selon une information du Journal de l'île. Une information judiciaire est ouverte.
Un enseignant au collège Célimène Gaudieux à la Saline-les-Hauts (Saint-Paul), mis à pied depuis le mois de février, est soupçonné d'agressions sexuelles sur des élèves, selon une information du Journal de l'île. Une information judiciaire est ouverte.

Contactée par Imaz Press suite à une information parue ce jeudi 19 août 2021 dans le JIR, Sophie Bourdin, la principale du collège Célimène Gaudieux nous indique que le professeur a été "mis à pied par le rectorat depuis le 27 février".

Un élève de 4ème en Segpa (Section d'enseignement général et professionnel adapté) s'est plaint d'avoir reçu des coups de bâton par son professeur. La principale du collège a rédigé un rapport qu'elle a transmis au rectorat. "J'ai conseillé à l'élève et sa famille de porter plainte, ce qu'ils ont fait", indique Sophie Bourdin.

Après une série d'auditions, les gendarmes ont été amenés à enquêter également sur des faits supposés d'agressions sexuelles, venant s'ajouter aux faits de violences. Des soupçons qui n'avaient jusqu'alors pas été remontés à la principale du collège, à la tête de l'établissement depuis un an et demi seulement. L'enseignant, lui, est arrivé au collège avant 2010, nous dit Sophie Bourdin.

Une information judiciaire a été ouverte. Selon le JIR, huit victimes potentielles, âgées de 13 à 15 ans, auraient été d'ores et déjà identifiées par les gendarmes.

- "Tolérance zéro" -

Au collège, "les enseignants sont tenus informés depuis le mois de février" garantit Sophie Bourdin. "Notre but maintenant c'est de faire en sorte de rassurer les enfants et leur rappeler qu'aucun coup n'est permis." Quant aux autres enseignants, "ils sont choqués, certains connaissaient bien ce professeur" précise la principale.

Le rectorat de son côté nous confirme que l'enseignant a été "suspendu dès lors que la principale a signalé ces faits de violence inqualifiables", après avoir rassemblé plusieurs témoignages concordants. L'Académie de La Réunion le rappelle : "c'est tolérance zéro sur tous les actes de maltraitance. C'est d'autant plus grave si les faits d'attouchements sexuels sont confirmés".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !