La mère s'est installée en Métropole :

Sans nouvelles de son enfant depuis mai, un Tamponnais porte plainte pour enlèvement parental


Publié / Actualisé
Un homme vivant au Tampon a porté plainte à l'encontre de son ex compagne pour non représentation d'enfant. Selon son avocate, il n'a aucune nouvelle de son fils de 2 ans depuis mai 2021. Sa conjointe est partie s'installer en Métropole, emportant avec elle papiers d'identité et papiers médicaux de l'enfant, précise l'avocate. Elle mère aurait quitté La Réunion en mai dernier, selon l'avocate du père de l'enfant. (Photo d'illustration AFP)
Un homme vivant au Tampon a porté plainte à l'encontre de son ex compagne pour non représentation d'enfant. Selon son avocate, il n'a aucune nouvelle de son fils de 2 ans depuis mai 2021. Sa conjointe est partie s'installer en Métropole, emportant avec elle papiers d'identité et papiers médicaux de l'enfant, précise l'avocate. Elle mère aurait quitté La Réunion en mai dernier, selon l'avocate du père de l'enfant. (Photo d'illustration AFP)

Les faits remontent à fin 2019. Selon maître Lucie Kerachni, avocate du père de l'enfant, la mère disparaît trois mois, de décembre à février, avec leur fils à l'époque bébé. Une première plainte est déposée de la part du père pour non représentation d'enfant. Le juge des affaires familiales s'empare de l'affaire mais un accord est trouvé entre le père et la mère, affirme maître Kerachni. Courant 2020, tous deux se remettent à vivre ensemble.

Le 12 mai 2021, le père de l'enfant se tourne à nouveau vers son avocate. Il n'a aucune nouvelle de sa conjointe ni de son fils désormais âgé de 2 ans. La famille de cette dernière ne répond pas non plus. Les papiers d'identité et le carnet de santé de l'enfant ont disparu.

Le père de l'enfant apprend alors qu'un policier a été blessé par arme à feu le soir même du départ de sa femme, dans l'hôtel Tulip Inn, à Sainte-Clotilde. La soeur de ce dernier, présente sur les lieux, est placée en garde à vue. Le père fait le lien avec son ex-conjointe, ce que confirme maître Kerachni : la soeur du policier blessé est bien la mère de l'enfant. Libérée de garde à vue le jeudi 13 mai, elle quitte La Réunion dans les jours qui suivent, selon l'avocate. Le policier et sa soeur avaient tous deux plaidé l'accident lors de cette soirée à l'hôtel.

Le père de l'enfant porte plainte pour non représentation d'enfant - ou enlèvement parental - le 17 mai. Selon maître Kerachni, il dépose également une opposition à la sortie du territoire (OST) pour empêcher la mère de l'enfant de quitter La Réunion avec leur fils. L'avocate indique qu'à ce moment-là, cette dernière était déjà partie s'installer à Paris.

D'autres plaintes ont également été déposées par le père de l'enfant à l'encontre de la famille de la mère, qu'il soupçonne de complicité. Une plainte est également en cours contre le premier mari de sa conjointe, pour violences.

Aujourd'hui la plainte pour enlèvement parental a été transférée au juge des enfants à Paris, là où la mère est désormais domiciliée. Mais Maître Kerachni indique avoir écrit au procureur de Saint-Pierre fin août, elle demande à rassembler l'ensemble des plaintes à La Réunion afin que l'affaire soit jugée dans l'île.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Isa97438, Posté
Cela est inadmissible, il s'agit d'un enfant de deux ans... On se demande ce qu'attends la justice pour réagir '!