Le grand félin est toujours recherché :

Puma dans le Pas-de-Calais : une pétition contre son abattage


Publié / Actualisé
Le département du Pas-de-Calais dans le nord de la Métropole est secoué depuis mercredi 13 octobre 2021 : un grand félin se promène en liberté autour des communes de Frévent et Auxi-le-Château. Le préfet du Pas-de-Calais a autorisé son abattage s'il est impossible de le capturer vivant. Une pétition a été lancée dans le week-end pour s'y opposer. (Photo d'illustration AFP)
Le département du Pas-de-Calais dans le nord de la Métropole est secoué depuis mercredi 13 octobre 2021 : un grand félin se promène en liberté autour des communes de Frévent et Auxi-le-Château. Le préfet du Pas-de-Calais a autorisé son abattage s'il est impossible de le capturer vivant. Une pétition a été lancée dans le week-end pour s'y opposer. (Photo d'illustration AFP)

Selon France 3 Hauts-de-France, la gendarmerie nationale estime que le grand félin repéré depuis mercredi 13 octobre pourrait être un puma. Il a été vu en liberté autour de la ville d'Auxi-le-Château. Dans un premier temps, la gendarmerie du Nord et du Pas-de-Calais avait pensé à une lionne.

Pour l'instant rien ne justifie la présence de l'animal dans ce lieu en pleine nature, aucun zoo, parc ou cirque ne se trouvant à proximité. En tout, "30 gendarmes, un hélicoptère et des spécialistes essaient de le capturer" relaie France 3.

Afin de le neutraliser, le préfet a autorisé des "tirs de prélèvement", soit un droit d'abattage s'il est impossible de saisir le félin vivant. "Aucune personne physique, ni aucun établissement n'a contacté les autorités pour signaler la disparition d'un tel animal" ajoute la préfecture du Pas-de-Calais qui ajoute : "toute personne possédant des informations sur cet animal permettant de le capturer vivant est invitée, de manière anonyme si elle souhaite, à se rapprocher des services de gendarmerie".

Depuis ce week-end, une pétition appelle à traiter l'animal avec respect. Ce lundi 18 octobre le document en ligne compte près de 16.000 signatures. Aux Etats-Unis, l'espèce est protégée, comme le rappellent les auteurs de la pétition. Le puma "fait partie des espèces en danger d’extinction, dont plusieurs branches ont déjà disparu du continent. Il est par ailleurs interdit de tuer de façon volontaire un puma, mais cette loi ne peut s’appliquer sur le sol Français, le puma n’étant pas une espèce endémique de notre territoire" dit le texte.

Contactée par franceinfo, la préfecture explique avoir préféré privilégier "la sécurité de ses agents et des louvetiers" : "en réalité, c'est impossible d'endormir cet animal. Selon le vétérinaire, il faut pouvoir lui loger une seringue hypodermique, ça implique un tir à 20 mètres maximum de l'animal. Personne ne sait faire ça sur un fauve dont on ne connait pas le tempérament, et évidemment ça ne nous semble pas raisonnable".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !