Le gérant définitivement interdit de transporter des personnes :

Naufrage du Maéva 4 : la société condamnée à 150.000 euros d'amende


Publié / Actualisé
Ce vendredi 12 novembre 2021, le tribunal a condamné la société Maevasion à 150.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires suite au naufrage du Maéva 4 en 2017 à Saint-Gilles, où trois personnes avaient perdu la vie. Le gérant de la société, Rodolphe Jauneaud, a désormais interdiction définitive de transporter des personnes. Lors de l'audience le 29 octobre dernier, le parquet avait requis 306.000 euros d'amende et une interdiction définitive pour la société de transporter des personnes (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 12 novembre 2021, le tribunal a condamné la société Maevasion à 150.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires suite au naufrage du Maéva 4 en 2017 à Saint-Gilles, où trois personnes avaient perdu la vie. Le gérant de la société, Rodolphe Jauneaud, a désormais interdiction définitive de transporter des personnes. Lors de l'audience le 29 octobre dernier, le parquet avait requis 306.000 euros d'amende et une interdiction définitive pour la société de transporter des personnes (Photo d'archive rb/www.ipreunion.com)

Pour rappel, le 25 juin 2017, le bateau de pêche Maéva 4 s'est renversé aux Roches Noires, à Saint-Gilles-les-bains. Neuf personnes se trouvaient à bord, deux membres d'équipage et sept touristes. Les sauveteurs en jet ski étaient parvenus à récupérer huit personnes.

Deux personnes sont mortes, une troisième a été portée disparue. Son corps n'a jamais été retrouvé. L'embarcation avait été chavirée par la forte houle alors qu'elle tentait de rentrer au port, sous les yeux de la foule présente à l'événement du Grand Boucan. Une enquête avait été immédiatement ouverte après le drame et le capitaine du Maéva 4 avait été mis en examen pour homicides et blessures involontaires. Celui-ci s'est suicidé en 2020.

Lire aussi - Un bateau chavire : 2 morts, 1 disparu, 6 blessés dont deux gravement (actualisé)

Lire aussi - Naufrage aux Roches Noires - La gendarmerie lance un appel à témoins

Selon les éléments de l'enquête, une panne de l'un des moteurs aurait entraîné une grande difficulté de manoeuvrage à cause de la houle, rappelle la 1ère.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !