Le pronostic vital de deux victimes toujours engagé :

Incendie meurtrier : fin des opérations de secours, le bilan définitif s'établit à cinq décès


Publié / Actualisé
La préfecture annonce la fin des opérations de reconnaissance des parties incendiées de la résidence de la Marina ce mardi 14 décembre 2021, après 30 heures d'intervention des soldats du feu." La visite minutieuse de l'ensemble des appartements et des parties communes des immeubles n'a pas engendré la découverte de nouvelle victime" indique-t-elle. Le bilan de ce dramatique incendie s'établit donc à cinq décès. Ces cinq victimes sont en cours d'identification formelle, il s'agit d'une adulte et de quatre enfants. "Deux personnes, un adulte et un enfant, sont actuellement hospitalisées : leur pronostic vital est toujours engagé. Plusieurs personnes ont été ou sont encore hospitalisées" précise la procureure de Saint-Denis, Véronique Denizot. A noter que les gardes à vue des deux personnes mineures ont été levées ce mardi, sans autre poursuite pour le moment (Photo rb/www.ipreunion.com)
La préfecture annonce la fin des opérations de reconnaissance des parties incendiées de la résidence de la Marina ce mardi 14 décembre 2021, après 30 heures d'intervention des soldats du feu." La visite minutieuse de l'ensemble des appartements et des parties communes des immeubles n'a pas engendré la découverte de nouvelle victime" indique-t-elle. Le bilan de ce dramatique incendie s'établit donc à cinq décès. Ces cinq victimes sont en cours d'identification formelle, il s'agit d'une adulte et de quatre enfants. "Deux personnes, un adulte et un enfant, sont actuellement hospitalisées : leur pronostic vital est toujours engagé. Plusieurs personnes ont été ou sont encore hospitalisées" précise la procureure de Saint-Denis, Véronique Denizot. A noter que les gardes à vue des deux personnes mineures ont été levées ce mardi, sans autre poursuite pour le moment (Photo rb/www.ipreunion.com)

Au total, ce sont près de 110 sapeurs-pompiers et policiers qui ont été mobilisés dans cette opération exceptionnelles de sauvetage et d’extinction de l’incendie.  Un expert judiciaire a été requis afin de rechercher la cause de l’incendie. "Les opérations d’expertise pourraient durer plusieurs jours, jusqu’à une semaine, et sont suspendues à la possibilité d’accéder ou non en toute sécurité, aux étages" précise le parquet.

L’Institut médicolégal a été requis afin de pratiquer l’autopsie des corps des défunts et permettre leur identification formelle ; "les actes relatifs à l’identification sont toujours en cours" précise la procureure. "Les permis d’inhumer seront établis dans les meilleurs délais et les corps seront restitués aux familles dès que possible afin de leur permettre de procéder aux obsèques" ajoute-t-elle. Les victimes blessées ont été ou vont être examinées par le service de médecine légale, afin de déterminer avec précision leurs blessures et en déterminer les conséquences.

Deux personnes mineures ont été placées en garde à vue au cours de la journée du 13 décembre, une des mesures ayant été prolongée, mais "il apparaît cependant de l’ensemble des auditions recueillies qu’aucun élément ne permet d’incriminer qui que ce soit à ce stade ; les gardes à vue sont donc levées ce jour, sans autre poursuite pour le moment".

L’enquête se poursuit  et donnera lieu dans les jours prochains à une ouverture d’information avec demande de co-saisine de deux magistrats instructeurs, "en raison de la complexité de ce dossier et de la multiplicité des investigations à mener" conclut parquet.

En attendant, les familles pourront pour certaines regagner rapidement leur domicile. Les autres seront relogées dans 96 logements réquisitionnés d'ici dimanche. Elles ont d'abord été herbergées au gymnase de Champ Fleuri, où une chaîne de solidarité exceptionnelle s'est mise en place. Devant cet élan de solidarité, le centre est saturé et se trouve obligé de refuser les dons de vêtements. Les articles d'hygiènes, les denrées alimentaires, la vaisselle, des jouets et des cartons sont, quant à eux, les bienvenus.

Lire aussi : Incendie mortel à Saint-Denis : une mère de famille et quatre enfants décédés, un mineur placé en garde à vue

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    974, Posté
    Les experts doivent être indépendants afin d'assurer la plus grande objectivité. Les présumés incendiaires doivent être suivis à vie avec une peine de prison suffisamment sévère pour ne plus recommencer. Courage aux victimes.