[VIDEO - PHOTOS] L'ARS demande sa radiation de l'Ordre des médecins :

Chambre disciplinaire : le dossier du docteur Philippe de Chazournes mis en délibéré


Publié / Actualisé
Ce jeudi 17 février 2022, le docteur Philippe de Chazournes était jugé par la chambre disciplinaire de première instance (CDPI) de l'ordre national des médecins, au tribunal administratif (TA), à partir de 14 heures suite à une plainte de l'Agence régionale de Santé (ARS) de La Réunion. Cette chambre, présidée par un magistrat du TA assisté d'assesseurs du conseil de l'ordre des médecins, ne prononce que des sanctions disciplinaires. Son dossier a été mis en délibéré, une réponse devrait être donnée d'ici trois semaine. L'ARS a demandé sa radiation de l'ordre des médecins. Philippe de Chazournes est notamment connu pour ses opinions controversées sur la pandémie de Covid-19 et la vaccination, et sa participation active aux manifestations anti-pass, et plus récemment aux convois de la liberté. Un fort dispositif policier a été déployé devant le tribunal. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées pour apporter leur soutien au médecin, de la musique est diffusée depuis une sono (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 17 février 2022, le docteur Philippe de Chazournes était jugé par la chambre disciplinaire de première instance (CDPI) de l'ordre national des médecins, au tribunal administratif (TA), à partir de 14 heures suite à une plainte de l'Agence régionale de Santé (ARS) de La Réunion. Cette chambre, présidée par un magistrat du TA assisté d'assesseurs du conseil de l'ordre des médecins, ne prononce que des sanctions disciplinaires. Son dossier a été mis en délibéré, une réponse devrait être donnée d'ici trois semaine. L'ARS a demandé sa radiation de l'ordre des médecins. Philippe de Chazournes est notamment connu pour ses opinions controversées sur la pandémie de Covid-19 et la vaccination, et sa participation active aux manifestations anti-pass, et plus récemment aux convois de la liberté. Un fort dispositif policier a été déployé devant le tribunal. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées pour apporter leur soutien au médecin, de la musique est diffusée depuis une sono (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Nous sommes ravis de l'écoute qui nous a été apportée pendant cette audience, nous avons eu le droit à un vrai débat" a détaillé Maître Laetitia Rigault, l'avocate du docteur Philippe de Chazournes à l'issue de l'audience. "Je ne pense pas qu'on puisse demander la radiation d'un homme qui a apporté des doutes sur un vaccin dont de nombreux effets indésirables graves ont été recensés" a-t-elle assuré.

Notre journaliste était en live, regardez :

- Des soutiens à l'extérieur du tribunal -

"L'ARS a décidé de me poursuivre pour atteinte au code déontologie et l'ordre des médecins a décidé de s'associer à cette plainte" a expliqué Philippe de Chazournes à son arrivée au tribiunal. "Je suis poursuivi parce que j'ai remis en cause l'efficacité du vaccin. Or il est de plus en plus reconnu que la balance bénéfitrice, concernant les masques et le vaccins est négative pour les patients" a-t-il ajouté. "J'ai un honneur et 30 ans d'exercice à défendre et je vais le faire" a-t-il encore dit. Regardez son interview à son arrivée au tribunal


Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le tribunal adminsitratif pour apporter leur soutien au médecin Des banderoles avec la mention "liberté" ont été déployées et accrochées devant les locaux de la juridction administrative. Regardez :

L'Agence régionale de santé est représentée par le professeur Xavier Deparis directeur de la veille sanitaire.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

14 Commentaire(s)

JD974, Posté
Dans les prochaines semaines des vérités vont éclater qui vont réhabiter toutes les victimes de cette dictature sanitaire.
Isabelle, Posté
C est une honte! Radier un médecin parce qu il réclame le droit de soigner les patients avec des médicaments qui existent et fonctionnent parfaitement... radier un médecin car il invite simplement a la prudence sur ces vaccins aux effets secondaires désastreux... radier un médecin parce qu il n est pas un bon petit soldat comme la directrice de l ARS et la rectrice, qui auront une belle légion d'honneur pour avoir appliqué bien consciencieusement les directives du gouvernement, fait injecter nos enfants au sein même des établissements scolaires au péril de leur santé!Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes!!
Joe, Posté
La parole de cet individu a tué des dizaines de réunionnaises et de réunionnais qui ont cru en ce pathétique gourou en quête de gloire. Quand on est médecin, on ne peut pas dire n'importe quoi. Ce (supprimé pour injure - webmaster) mérite une peine maximale.
Mékoué, Posté
"Nul n'est prophète en son Pays" l'adage, tristement et hélas se vérifie encore ici. Ce docteur, (soutenu localement dans cette démarche aussi par quelques dizaines de ses collègues), tout à l'honneur de son Serment, depuis pas mal de temps déjà ose interpeller les autorités de tutelles sur les nouvelles directives imposées quelques fois sans impératifs sanitaires. Dans ce cadre, n'a-t-il pas le droit pour ses patients, d'interpeller, comme cela a été le cas déjà par le passé sur le pourquoi des "3" vaccins obligatoires pour bébé jusqu'à présent 2016/17, on impose désormais "11"' N'a-t-il pas droit de s'inquiéter sur le devenir du traitement numérique des dossiers de santé de patient' En plus de s'interroger sur les conséquences d'un produit expérimental quasiment imposé, n'est-il pas en droit de s'interroger sur la directive d'interdire la prescription de molécule utilisée depuis des décennies avec succès 'Ce médecin courage, comme la plupart de ses pairs, "avait aussi la possibilité de ne pas faire de vague", non, par Devoir et Conscience, il ose demander des éclairages sur ce qui ne lui semble pas déontologique. Qu'avait-il demandé au départ sans succès, aux autorités de tutelles sur le sujet : "un débat public contradictoire". La perte de tel personnage dévoué, par lassitude et manque de soutien, en perspective serait-ce souhaitable ''' Pour ceux qui oseraient soulever le coin du tapis actuel sur les perspectives sanitaires, avec toutes les manipulations en cours sur les embryons humains et autre couplage avec l'animal', il nous faudrait beaucoup de docteur Philippe pour attirer notre attention sur demain'
JD974, Posté
Dans les prochaines semaines des vérités vont éclater qui vont réhabiter toutes les victimes de cette dictature sanitaire.
Tu rend conte , Posté
On ne peut pas être médecin et en même temps diffuser des fakes news , c'est pratiquement une secte d'adepte qui est constituée autour des inepties complotistes qu'il peut sortir
Mira, Posté
Total soutien au Dr de Chazournes
Jeanbon, Posté
Posez vous les bonnes questions !La France fait partie des pays les plus "vaccinés", et c'est celle qui dénombre le plus de cas, le plus de décès, juste après les USA.Allez simplement sur le site "COVID-19 Dashboard" pour éclairer vos neurones, et juger de l'efficacité de ces "vaccins" !
Nico, Posté
Bonne nouvelle,la désinformation tue toutes les semaines des Réunionnais.
Estelle, depuis son mobile , Posté
Un médecin contre un vaccin il ne doit plus exercer la radiation d'office .
Tôt ou tard , Posté
Tôt ou tard l'ARS sera réformée.
D974, Posté
Gabriel Attal a également reconnu que la faible efficacité du vaccin contre les contaminations avait représenté une déception. "On avait espéré que le vaccin serait plus efficace pour bloquer les contaminations surtout que des études en vie réelle en Israël et au Royaume-Uni étaient porteuses d'espoir afin que le vaccin soit la digue contre les contaminations."
Eve, Posté
Les scientifiques se sont par la suite rendu compte que le vaccin "bloquait moins les contaminations que ce que l'on espérait".Gabriel Attal hier 16 février 2022
Vad, Posté
pfff ..un procès pour la forme ...au fond tout le monde est de son avis,, combien se sont ravisés quand on leur a dit qu'il faut une 3 ème dose