[PHOTOS/VIDEO] "Titularisation massive de contrats" pour les municipales de 2020 (actualisé) :

Achat supposé de voix : fin de perquisition à la mairie de Saint-Louis


Publié / Actualisé
Une perquisition a eu lieu à la mairie de Saint-Louis. Les investigations ont été effectuées "au niveau des services de la Direction des ressources humaines" a indiqué la commune saint-louisienne en début de matinée ce lundi 28 mars 2022. Plus tard dans la matinée, le parquet de Saint-Pierre a confirmé ces investigations "qui ont lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire confiée à la section de recherches de la gendarmerie". La procureur Caroline Calbo a précisé que "cette enquête est ouverte sur l'infraction d'achats de voix par titularisation massive de contrats dans l'entre deux tours des élections municipales de 2020". (Photo rb/www.ipreunion.com)
Une perquisition a eu lieu à la mairie de Saint-Louis. Les investigations ont été effectuées "au niveau des services de la Direction des ressources humaines" a indiqué la commune saint-louisienne en début de matinée ce lundi 28 mars 2022. Plus tard dans la matinée, le parquet de Saint-Pierre a confirmé ces investigations "qui ont lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire confiée à la section de recherches de la gendarmerie". La procureur Caroline Calbo a précisé que "cette enquête est ouverte sur l'infraction d'achats de voix par titularisation massive de contrats dans l'entre deux tours des élections municipales de 2020". (Photo rb/www.ipreunion.com)

"D'après les premiers éléments portés à notre connaissance, cette opération s'inscrit dans le cadre d'une enquête en cours où la Commune serait victime" avait noté la collectivité dans son communiqué.

Pour rappel, le maire sortant Patrick Malet en 2020 n'était pas candidat à sa succession pour les municipales.

Peu après son élection au poste de maire en 202, Juliana M'Doihoma avait suspendu plusieurs titularisations lancées par son prédecesseur. Le tribunal administratif était allé dans son sens en suspendant le plan de titularisations. Mais cette décsion avait été été annulée par la cour d'appel de Bordeaux en novembre 2020.

La maire avait alors engagée une nouvelle procédure et en octobre 2021, le tribunal adminsitratif de Saint-Denis avait tranché. Il avait ordonné à la mairie de réintégrer 139 employés.

Lire aussi : Saint-Louis : la mairie doit réintégrer les employés communaux dont la titularisation avait été suspendue

"Les agents communaux de Saint-Louis retrouvent leurs droits !" avait alors estimé le syndicat SAFPTR. Il avait commenté "il n’y aura aucun licenciement à venir. C’est une très grande victoire pour ces employés communaux qui ont attendu avec impatience mais persévérance plus d’un an ces décisions de justice."

Juliana M'Doihama, avait quant à elle commenté : "un maire pourrait-il donc continuer à titulariser massivement sans budget à la veille des élections ?" Elle avait ajouté : la décision du tribunal "vient alourdir la masse salariale de la commune (déjà près de 80%) et ralentir nos perspectives de développement"

La perquisition au service des ressources humaines a a pris fin en milieu de journée

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Carla, Posté
na un nouveau mair acheteur voix Tan salé
Clientèlisme , Posté
Les collectivités territoriales souffrent de clientèlisme. Il faut dégraisser et mieux gérer NOS impôts.
Ded, Posté
Achat de voix ' mais depuis 70 ans , toutes les communes le font avec plus ou moins de bonheur ( enfin de ruse ) et voila que la justice s'aperçoit que c'est pas bien!!!Miracle ' Ou dénonciation des perdants qui ont fait la même chose en leur temps '
Pauline Rivière, depuis son mobile , Posté
Il était temps que cette méthode soit punie
Emploi fictif pour une ...., Posté
On croyait ....