Appel au secours d'une Saint-Pierroise (actualisé) :

Disparition à Paris : Mya a pu retrouver sa fille saine et sauve


Publié / Actualisé
Depuis samedi 7 mai 2022, Mya, une mère de famille saint-pierroise passe par toutes les émotions. Elle devait récupérer sa fille de 14 ans, samedi matin, à Pierrefond, mais cette dernière se serait laissée convaincre de quitter l'aérogare de Charles-de-Gaulle par un couple d'inconnus. La maman ne pouvait suivre les tribulations de sa fille qu'à distance, d'un appartement de Bobigny, au commissariat, en passant par un foyer d'aide à l'enfance. Elle a imaginé le pire et a fini par prendre un avion pour Paris. Ce lundi, Mya et sa fille ont pu être réunies (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Depuis samedi 7 mai 2022, Mya, une mère de famille saint-pierroise passe par toutes les émotions. Elle devait récupérer sa fille de 14 ans, samedi matin, à Pierrefond, mais cette dernière se serait laissée convaincre de quitter l'aérogare de Charles-de-Gaulle par un couple d'inconnus. La maman ne pouvait suivre les tribulations de sa fille qu'à distance, d'un appartement de Bobigny, au commissariat, en passant par un foyer d'aide à l'enfance. Elle a imaginé le pire et a fini par prendre un avion pour Paris. Ce lundi, Mya et sa fille ont pu être réunies (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Nous avons pu joindre Mya à plusieurs reprises par téléphone ce lundi, dès son atterrissage dans la capitale. Elle décrit sa fille comme une adolescente "un peu perdue, fragile et influençable".

Née à La Réunion, l'adolescente a insisté pour aller habiter en Métropole avec son père en octobre dernier. Les parents ont accepté de faire un test. La jeune fille est donc partie vivre plusieurs mois chez son papa à Bayonne. Mais l’aventure métropolitaine ne serait pas bien passée. Même si l’ado voulait rester dans l’Hexagone, les parents ont opté pour son retour. Il était prévu jeudi dernier sauf que, lors de l’escale à Paris, la jeune fille a disparu.

"Je ne sais pas exactement ce qu’ils lui ont dit, mais je sais qu’elle a rencontré ce couple dans l’aérogare, elle leur aurait demandé son chemin", explique Mya. "Je sais que ce sont des criminels! On n’emmène pas chez soi une mineur comme ça! Au téléphone, ils ont voulu me rassurer, mais j’ai menacé, j’ai dit qu’il y avait un avis de recherche, que la police allait débarquer alors ils ont fini la laisser partir" affirme-t-elle.

- Départ express pour Paris -

Samedi, Mya était si inquiète qu’elle a remué ciel et terre pour se rendre au plus vite à Paris. Elle a alerté ses camarades du rond point des Azalées et le collectif des révoltés du 974 pour l’aider. Une cagnotte participative a même été lancée sur les réseaux sociaux. Dès dimanche soir, elle a pu monter dans un avion. " J’étais déterminé à aller chercher ma fille par n’importe quel moyen ", dit-elle.

Alors que la mère s’envolait vers Paris, l’adolescente s’est retrouvée au commissariat de Bobigny puis a été placée dans un foyer. Mais elle n’a pas tenu en place. Elle est "attirée par les paillettes et la ville", nous dit sa mère. Des filles du foyer auraient convaincu l’adolescente de fuguer pour faire la fête. Ce lundi, c’est finalement dans un nouveau commissariat que Mya l’a récupérée.

"Je suis soulagée", confie Mya. "Je ne sais pas si c’est bien, mais elle n’a pas l’air traumatisée, c’est comme si elle n’avait pas conscience de tout ça". Quant au couple qui l’aurait emmenée de Roissy, d’après la mère, ils auraient été entendus au commissariat mais n’auraient pas été inquiétés. Si Mya parle d’enlèvement et de séquestration, du côté de la justice, il n’y aurait pas d’enquête en cours. Joint au téléphone, le commissariat de Bobigny n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire. Quant au parquet de Bobigny, il n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

Ce lundi soir, Mya et sa fille étaient logées à Paris. Pour l’heure, la mère de famille n’aurait pas l’autorisation de la ramener à La Réunion. La police aurait insisté pour que le père qui en avait la charge ces derniers mois passe d’abord au commissariat.

lm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !