Prévention :

Labello challenge : le nouveau défi qui menace les adolescents


Publié / Actualisé
Depuis une dizaine de jours, un nouveau challenge circule sous forme de vidéos sur le réseau social TikTok. Si ce n'est pas le premier, celui-ci est bien plus dangereux que son nom - "labello challenge" - laisse paraître. Il consiste à mettre fin à ses jours lorsque l'on a terminé son baume à lèvres. A ce stade, aucun cas de suicide n'a été remonté au rectorat de La Réunion, mais l'académie appelle à la prudence. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Depuis une dizaine de jours, un nouveau challenge circule sous forme de vidéos sur le réseau social TikTok. Si ce n'est pas le premier, celui-ci est bien plus dangereux que son nom - "labello challenge" - laisse paraître. Il consiste à mettre fin à ses jours lorsque l'on a terminé son baume à lèvres. A ce stade, aucun cas de suicide n'a été remonté au rectorat de La Réunion, mais l'académie appelle à la prudence. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le défi se voulait amusant au départ, comme beaucoup d’autres challenges sur les réseaux sociaux : se mettre du baume à lèvres parfumé et en faire deviner le goût à son ou sa partenaire de baiser. Le tout filmé et diffusé sur TikTok. Mais très vite, les règles ont été détournées et le défi a pris une tournure dramatique.

- Un challenge devenu alarmant -

La nouvelle version du challenge est bien plus inquiétante : appliquer du baume à lèvres - d'où le terme "labello challenge" (une célèbre marque de baume à lèvres) - jusqu'à ce que le tube soit vide, puis à mettre fin à ses jours. Autre variante : en cas d'erreur d'identification du goût, se blesser et appliquer le baume à lèvres sur la plaie.

Le défi prend une telle ampleur sur le plan national que le ministère de l’Intérieur a publié, ce vendredi 6 mai 2022, un message de prévention.

Le rectorat de La Réunion, lui, indique qu’aucun cas relevant du "labello challenge" n’a été recensé dans les établissements scolaires de l’île, "ni dans les autres académies de France". Toutefois, le rectorat précise que "le ministère de l’Intérieur traite ce sujet avec attention et précaution, étant donné la fragilité du public adolescent et recommande à l’ensemble du personnel de la vie éducative la plus grande vigilance face à ce défi dangereux". Une sensibilisation qui répond aussi à l'inquiétude des parents.

mp/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Ilyadesabrutitspartout, Posté
C'est fou à quel point la débilité humaine n'a pas de limite, franchement à ce stade autant les laisser faire leur challenge idiot, ça s'appelle la sélection naturelle '