Après la mort d'un jeune :

Mayotte : trois gendarmes blessés dans des heurts, une personne en garde à vue


Publié / Actualisé
De violents affrontements ont éclaté dans la nuit du lundi 6 juin au mardi 7 juin 2022 à Koungou et à Majicavo (Mayotte) entre bandes rivales, en marge du meurtre par arme blanche d'un jeune le dimanche 5 juin. Des barrages ont été érigés dans la nuit sur la RN1 à Koropa et à Koungou par des groupuscules qui ont également pris pour cible des automobilistes et les forces de l'ordre, affirme le gouvernement qui condamne ces violences. Trois gendarmes ont été blessés dans des heurts, une personne a été placé en garde à vue (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
De violents affrontements ont éclaté dans la nuit du lundi 6 juin au mardi 7 juin 2022 à Koungou et à Majicavo (Mayotte) entre bandes rivales, en marge du meurtre par arme blanche d'un jeune le dimanche 5 juin. Des barrages ont été érigés dans la nuit sur la RN1 à Koropa et à Koungou par des groupuscules qui ont également pris pour cible des automobilistes et les forces de l'ordre, affirme le gouvernement qui condamne ces violences. Trois gendarmes ont été blessés dans des heurts, une personne a été placé en garde à vue (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Trois barrages ont été levés grâce à l'intervention de la gendarmerie mobile qui continue ses opérations de maintien de l'ordre malgré des attaques répétées. Trois gendarmes ont été légèrement blessés. Une personne a été pour l'heure placée en garde à vue" indique la ministre des Outre-mer dans un communiqué publié ce mardi 7 juin 2022 en fin d'après-midi.

"Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer, condamnent avec la plus grande fermeté ces violences intolérables. L’ensemble de ces exactions porte gravement atteinte à l’ordre républicain mais aussi à la liberté d’aller et venir des habitants de Mayotte" note le communiqué du gouvernement avant de saluer "l’engagement déterminé des forces de l’ordre présentes à Mayotte qui mènent au quotidien une action courageuse pour protéger l’ensemble de la population. L’État se tiendra toujours à leurs côtés".

Les deux ministres se disent déterminés à agir contre toutes les délinquances, et notamment les délinquances juvéniles et phénomènes de bandes, dont les Mahorais sont les premières victimes".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Kiki, Posté
Bonjour , Envie de dire courage à eux ... (les forces de l'ordre)En espérant qu'il y ai plus de blessés en face ....Ce n'est plus que de la vengeance , ils attaquent tout et n'importe qui enfants , hommes , femmes , mama sur les marchés , automobilistes , feux d'étalages , de voitures , de poubelles , vols , c'est un fléau social !!! Ils sont hyper violents , et nos lois ne les inquiètent pas !Parfois .... c'est triste ... on a envie d'acheter un flingue !!! Et ça ne résoudra pas le problème ....Nos lois ne correspondent pas à ces états de faits ! Gentils face aux méchants .....c'est devenu un jeu ! Un jeu de cons !!! Et je pense que ça va durer ... Ils n'apprendront pas !!!!