Actualités du monde :

Violences à Air France: l'inspection du travail refuse le licenciement du délégué CGT


Publié / Actualisé
L'inspection du travail a refusé d'autoriser le licenciement du délégué du personnel (CGT) accusé par Air France d'avoir agressé deux vigiles et le DRH Xavier Broseta le 5 octobre, lors de l'affaire de la "chemise arrachée", selon une décision consultée jeudi par l'AFP.
L'inspection du travail a refusé d'autoriser le licenciement du délégué du personnel (CGT) accusé par Air France d'avoir agressé deux vigiles et le DRH Xavier Broseta le 5 octobre, lors de l'affaire de la "chemise arrachée", selon une décision consultée jeudi par l'AFP.

La compagnie aérienne a deux mois pour formuler un recours hiérarchique auprès du ministre du Travail ou un recours contentieux auprès du tribunal administratif. Le recours n'étant pas suspensif, la compagnie doit réintégrer le salarié d'Air France Industries (maintenance) et lui payer le salaire non perçu depuis sa mise à pied conservatoire sans solde prononcée le 16 octobre, a précisé à l'AFP Mehdi Kemoune, responsable juridique de la CGT Air France.

Par Etienne FONTAINE - © 2016 AFP
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !