[VIDEO] La Réunion n'est pour l'instant pas concernée d'après la préfecture :

Coronavirus: les restaurants, bars, discothèques et cinémas fermés jusqu'à nouvel ordre en Métropole


Publié / Actualisé
Edouard Philippe a annoncé samedi soir la fermeture dès minuit et "jusqu'à nouvel ordre" de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", appelant les Français à "plus de discipline" face à la pandémie de coronavirus. Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont appelés à fermer leurs portes. Les commerces sont aussi touchés, à l'exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence, a précisé le Premier ministre. Les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies n'auront plus lieu. Ces interdictions s'appliquent à l'ensemble du territoire nationale, a souligné le chef du gouvernement. Dans la soirée, le ministère des Outre-mer a indiqué que la ministre Annick Girardin réunira ce dimanche "les préfets et les ARS d'outre-mer pour faire un état de la situation de chacun des territoires et de l'adaptation des mesures décidées ce (samedi) soir". La préfecture a annoncé de son côté que "les mesures décidées par le Premier ministre, sont des mesures du stade 3. La situation épidémique à La Reunion ne justifie pas leur application immédiate." Une visioconférence pour faire un point avec le Ministère des outre-mer sera organisée ce dimanche soir.
Edouard Philippe a annoncé samedi soir la fermeture dès minuit et "jusqu'à nouvel ordre" de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", appelant les Français à "plus de discipline" face à la pandémie de coronavirus. Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont appelés à fermer leurs portes. Les commerces sont aussi touchés, à l'exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureaux de tabac ou encore stations-essence, a précisé le Premier ministre. Les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies n'auront plus lieu. Ces interdictions s'appliquent à l'ensemble du territoire nationale, a souligné le chef du gouvernement. Dans la soirée, le ministère des Outre-mer a indiqué que la ministre Annick Girardin réunira ce dimanche "les préfets et les ARS d'outre-mer pour faire un état de la situation de chacun des territoires et de l'adaptation des mesures décidées ce (samedi) soir". La préfecture a annoncé de son côté que "les mesures décidées par le Premier ministre, sont des mesures du stade 3. La situation épidémique à La Reunion ne justifie pas leur application immédiate." Une visioconférence pour faire un point avec le Ministère des outre-mer sera organisée ce dimanche soir.

A noter que le premier tour des élections municipales se déroulera dimanche "comme prévu", à condition de "respecter strictement les consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles", a ajouté M. Philippe, en demandant "calme" et "civisme" aux Français.

Regardez l'intervention du Premier ministre

 

Les fermetures de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays", y compris donc les restaurants, les bars, les discothèques et les cinémas s'appliqueraont sur tout le territoire national et dès maintenant, a précisé le chef du gouvernement

 

"Tous les services essentiels à la vie de nos concitoyens resteront évidemment ouverts", a indiqué le Premier ministre. Si "les transports urbains continueront de fonctionner", le gouvernement exhorte les Français à limiter "leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements inter-urbains".

"Je le dis avec gravité: nous devons tous ensemble montrer plus de discipline dans l'application de ces mesures", a insisté M. Philippe, qui a consulté samedi le Conseil scientifique composé de dix experts.

"Ce que nous devons faire en ce moment, c'est tout simplement d'éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n'utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d'exercice ou voter", a-t-il égrené.

M. Philippe a notamment déploré avoir "vu trop de gens dans les cafés, les restaurants". "Cela me réjouirait en temps normal, mais pour quelques semaines ce n'est pas ce que nous devons faire", a-t-il renchéri, notant que "les premières mesures prises de limitation des rassemblements étaient imparfaitement appliquées".

Avec un doublement des cas en 72 heures, et désormais 4.500 personnes contaminées dont plus de 300 cas graves en réanimation, la France a atteint le stade 3 de l'épidémie, qui correspond à une circulation active du virus sur l'ensemble du territoire, a annoncé samedi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Il a précisé que 830 nouveaux cas de patients infectés par le nouveau coronavirus avaient été détectés en France au cours des dernières 24 heures. 91 personnes sont décédées deuis le depuis de l'épidémie.

- Augmentation très importante du nombre de personnes en réanimation -

"Nous observons une accélération de la diffusion du virus et dans certains territoires une augmentation très importante du nombre de personnes en réanimation", déplore le Premier ministre. Jérôme Salomon s'est lui dit "très frappé par le nombre de malades graves notamment chez les jeunes" dans certaines régions.

Un premier cas a été détecté en prison, à Fresnes, où un détenu de 74 ans a été testé positif. L'expansion géographique du virus continue également avec un premier cas à Mayotte.

A La Réunion le bilan est désormais de six cas avérés. L'un des patients a été placé en réanimation et une autre personne hospitalisée développe une forme sévère de la maladie.

Lire aussi : Coronavirus : La Réunion se dirige vers le stade 2 de l'épidémie

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson a également été testée positive au coronavirus, deuxième cas au sein du gouvernement après le ministre de la Culture Franck Riester. Et au moins trois nouveaux députés ont aussi été contaminés par le coronavirus, portant le total des cas à une douzaine à l'Assemblée.

- Rester chez soi -

Face à la crise, les autorités franchissent une nouvelle étape et recommandent donc désormais de limiter les contacts avec la famille ou les amis et rester chez soi le plus possible.

Les entreprises devront "engager une opération massive du télétravail" dès lundi tandis que crèches et établissements scolaires et universitaires fermeront, même si une dérogation est prévue pour les structures accueillant moins de dix enfants et pour les assistantes maternelles "qui le peuvent". Une exception est faite pour les enfants du personnel soignant qui seront accueillis lundi par des enseignants dans les écoles - qui resteront fermées au moins jusqu'à la mi-avril.

Les parents d'enfants de moins de 16 ans qui ne peuvent pas recourir au télétravail "ont droit automatiquement" à un arrêt maladie, sur demande de l'employeur : l'Etat prendra en charge "intégralement" le chômage partiel demandé par les entreprises pénalisées.

Les transports continueront à fonctionner même si en Métropole la RATP et la SNCF se préparent à une "offre réduite" la semaine prochaine, car certains employés, comme des millions de leurs compatriotes, devront rester chez eux pour garder leurs enfants. A La Réunion, le préfet a précisé au cours de sa conférence de presse ce samedi que les transports aériens sont maintenus. Les autorités considérent que le risque de co-exposition "est limité".

Malgré la limitation des rassemblements de plus de 100 personnes et les recommandations de "distanciation sociale", plusieurs centaines de "gilets jaunes" ont défilé samedi à Paris tandis qu'à Bordeaux quelque 300 personnes, dont des "gilets jaunes", ont manifesté pour le climat.

Sur les réseaux sociaux, les soignants ont encouragé les Français à ne pas sortir de chez eux avec le hashtag #restecheztoi.

En espérant la reconnaissance de M. Le Président 🏥👩🏼‍⚕️💉 #restecheztoi #RESTEZCHEZVOUS #Covid_19 pic.twitter.com/xlNGI4w6jt

— Manon Boria (@unx_blxndx) March 14, 2020

 

🇫🇷🩺——🇨🇳🩺 Cherchez les différences 💚 #restecheztoi🏠🥰 pic.twitter.com/updwUyGmVf

— Nathalie Calabria (@NathalieCalabr2) March 14, 2020

- La France au ralenti -

De nombreux musées, salles de spectacles, parcs d'attractions (dont Disneyland Paris) et établissements culturels à travers le pays - y compris à La Réunion -, ont annoncé leur fermeture aux visiteurs, les uns après les autres.

Le Festival de Cannes a de son côté démenti une information selon laquelle il allait être annulé et assure qu'il continue d'étudier "l'évolution de la situation".

Le monde du sport se met également en sommeil : Ligue 1 et Ligue 2 de foot sont suspendues "jusqu'à nouvel ordre", tout comme les compétitions et rassemblements d'athlétisme, natation, judo, gym et triathlon français.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a de son côté mis en garde samedi contre la prise de médicaments anti-inflammatoires comme l'ibuprofène ou la cortisone chez les personnes infectées par le coronavirus, qui pourraient être "un facteur d'aggravation de l'infection". "En cas de fièvre, prenez du paracétamol", a indiqué le ministre.

Dans les hôpitaux, le gouvernement a par ailleurs déclenché le "plan blanc maximal", leur ordonnant ainsi qu'aux cliniques d'annuler toute chirurgie non urgente, pour accueillir le maximum de malades du coronavirus ; ils disposeront pour cela de "tous les moyens financiers nécessaires".

Des "cellules éthiques de soutien" devraient être mises en place dans les établissements pour aider les médecins obligés de choisir quels patients soigner en priorité si les services de réanimation étaient débordés par l'épidémie de coronavirus, selon les recommandations du Comité consultatif national d'éthique (CCNE).

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

2 Commentaire(s)

Mouna, Posté
Et quoi a propos des préfectures françaises Svp ?
GERARD97460, Posté
Depuis le temps que je dis que la Réunion ne fait pas parti de la FRANCE et les lois ne sont pas les mêmes, on vit encore et toujours sous le temps de la colonie..
Je ne pense pas que cela sera pour bientôt, il faut que cela change vraiment pour avoir les mêmes lois qu'en FRANCE et dire qu'il y a tant de politique qui disent que la Réunion c'est la FRANCE..
Non ce n'est pas vraiment le cas aujourd'hui...