Le fonds de solidarité attribués à 75.000 entreprises de plus :

Covid-19 : "Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale ce samedi" annonce Olivier Véran


Publié / Actualisé
Après Aix-Marseille et Paris, Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale dès samedi, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran ce jeudi lors du point hebdomadaire. "La situation sanitaire continue de se dégrader en France" a-t-il par ailleurs souligné. Des annonces économiques ont aussi été faites, notamment l'élargissement du fonds de solidarité à 75.000 entreprises de plus. Les secteurs dépendant du monde du tourisme, de l'événementiel et de la culture sont désormais concernés par les aides financières. Nous sommes en live, suivez-,nous. (Photo d'illustration AFP)
Après Aix-Marseille et Paris, Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale dès samedi, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran ce jeudi lors du point hebdomadaire. "La situation sanitaire continue de se dégrader en France" a-t-il par ailleurs souligné. Des annonces économiques ont aussi été faites, notamment l'élargissement du fonds de solidarité à 75.000 entreprises de plus. Les secteurs dépendant du monde du tourisme, de l'événementiel et de la culture sont désormais concernés par les aides financières. Nous sommes en live, suivez-,nous. (Photo d'illustration AFP)

  • IPR

    Olivier Véran : "nous n'envisageons pas de restrictions de déplacement"

    Les vacances approchent en métropole, le gouvernement n'envisage cependant pas de restreindre les déplacements. La situation sanitaire est différente qu'elle l'était lors du confinement, le territoire entier étant désormais concernés par le virus

  • IPR

    "Les transports en commun, c'est le moyen d'aller au travail, d'aller au travail, ils sont indispensables" souligne Olivier Véran suite à une question d'internaute

    "Le risque zéro ne peut pas exister dans les transporteurs, la réduction des risques c'est faire qu'en sorte que les gestes barrières soient respecter pour continuer à prendre les transports en commun" continue-t-il. Il souligne par ailleurs que certains clusters apparaissent dans les lieux de socialisation, qui présentent donc des risques. "On prend les devants pour protéger les Français, mais on ne paralyse pas la vie économique"

  • IPR

    "Ce sont les investissements de maintenant qui feront les emplois de demain" souligne le ministre

    "Il faut conjuguer la lutte contre le virus et le sauvetage de l'économie française, il faut apprendre à vivre avec le virus" continue-t-il

    "La France a tous les ressorts pour faire face à cette crise, dans les meilleures conditions, et en ressortir plus fortes" termine-t-il

  • IPR

    "Le fonds de solidarité va être élargi à 75.000 entreprises" annonce Bruno le Maire

    Les entreprises directement liées aux secteurs en difficultés (fleuristes, aux blanchisseries, arts de la table, graphistes...) pourront désormais du fonds de solidarité. Initiallement, il était réservé aux entreprises de la culture, sports, tourisme, événenements. 150.000 entreprises étaient jusqu'ici concernées. 6 milliards ont été investis pour l'heure dans ce fonds.

    Pour bénéficier de cette aide, l'entreprise doit soit être fermée soit enregistrer une perte de 70% du chiffre d'affaire. Les entreprises jusqu'à 50 salariés sont concernées.

    Le chômage partiel à 100% est prolongé jusqu'à fin 2020

    Les entreprises limitées dans leur activité seront exonérée des côtisations sociales

    Les nouvelles entreprises qui bénéficient du fonds de solidarité bénéficieront de façon rétroactive des exonérations fiscales

  • IPR

    "La pression sanitaire se fait de plus en plus forte dans les hôpitaux parisiens et franciliens" alerte le ministre

    Des opérations ont été reportées pour libérer des lits de réanimation. "A chaque fois qu'il y a un malade en réanimation, c'est qu'il y a un malade grave"

    "Nous sommes avec vous, merci" affirme Oliver Véran aux soignants. "J'appelle ceux qui le peuvent à rejoindre la réserve sanitaire" continue-t-il

  • IPR

    "La plupart des malades ont été contaminés dans le cadre familial" affirme Olivier Véran

    Le ministre appelle une nouvelle fois à la prudence, notamment concernant les regroupements familiaux et sociaux.

  • IPR

    Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale dès samedi

    Dijon et Clermont-Ferrand passent en zone d'alerte renforcée samedi.

    Suite à une dégradation de la situation à Toulouse et Montpellier, quelques jours d'observation vont être effectués. Les villes pourraient passer en zone d'alerte maximale d'ici lundi

  • IPR

    "Transparence, visibilité et responsabilisation" les trois mots d'ordre de ce soir

    "Dans cette lutte que nous menons, nous détenons chacun de nous, une part de la victoire" souligne Olivier Véran La situation sanitaire continue de se dégrader en France

    Les taux sont les suivants :

    • incidence :116 / 100.000 habitants

    • reproduction : 1.1

    • positivité : 9%

    Des chiffres en augmentation et élevés

  • IPR

    Bonsoir à tous !

    La conférence du presse des ministres de la Santé et de l'Economie va débuter, suivez-nous

A propos

Cinq métropoles pourraient suivre le même chemin que Paris: Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse, pointées il y a une semaine par le ministre de la Santé comme proches de basculer à leur tour en zone d'alerte maximale.

"Dans les endroits où ça circule trop vite, en particulier où ça circule beaucoup chez les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables, et où on voit de plus en plus de lits occupés aux urgences, on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu'on a pu connaître par exemple dans les Bouches-du-Rhône ou dans Paris et la petite couronne", a prévenu Emmanuel Macron mercredi soir lors d'un entretien sur TF1 et France 2.

"Tout en espérant éviter ce passage en alerte maximale, nous nous tenons prêts", a indiqué la ville de Lille, en expliquant avoir invité les restaurateurs à signer une charte transcrivant le protocole sanitaire renforcé déjà mis en place à Paris.

Dans la métropole de Saint-Etienne, 53 communes et 400.000 habitants, "tous les signaux étaient au rouge en début de semaine", a indiqué à l'AFP le député de la Loire Régis Juanico.

- "Plan blanc" -

Au-delà des bars et des restaurants, le passage en zone d'alerte maximale a signifié pour Paris la fermeture des foires, salons professionnels et cirques, des jauges plus limitées dans les centres commerciaux, grands magasins et les amphis universitaires, ainsi que la fermeture des piscines aux adultes et le maintien de portes closes pour les salles de fitness.

Conséquence du tempo choisi par le gouvernement, avec des mesures qui tombent au fur et à mesure de l'évolution du virus dans les territoires, les maires concernés revendiquent leur part de décision et n'hésitent pas à critiquer l'exécutif, à l'instar des élus marseillais qui avaient dénoncé un manque de dialogue après l'annonce de la fermeture totale des bars et des restaurants le 23 septembre. Depuis, les restaurants marseillais ont pu rouvrir selon le même protocole que dans la capitale.

"Sans cesse accroître la contrainte n?est pas toujours la bonne pédagogie, me semble-t-il, notamment sur la question des jauges et le fait de fermer les bars à 22 heures", a déclaré le maire EELV de Lyon Grégory Doucet.

Plusieurs grandes villes européennes serrent aussi la vis, comme Bruxelles où cafés et bars doivent fermer jeudi, ou Berlin et Francfort qui ont instauré un couvre-feu.

- Rappels de personnels? -

En région parisienne, c'est la situation dans les hôpitaux qui inquiète sérieusement et les prochaines semaines s'annoncent difficiles, même si la dynamique ne ressemble pas à celle des mois de mars-avril, quand le nombre de patients dans les services de réanimation doublait en seulement trois à quatre jours.

Pour faire face à cette "marée très forte" attendue de nouveaux malades du Covid-19 et à un taux d'occupation des lits en réanimation qui dépasse désormais les 40%, avec des prévisions à 50%, le directeur général de l'Agence régionale de santé francilienne Aurélien Rousseau a annoncé jeudi avoir déclenché le "plan blanc", synonyme de déprogrammation d'activités, de réaffectation des effectifs en interne, voire de rappel de personnels en congés si besoin.

"Il n'y a pas plus de moyens", a déploré sur le plateau des "4 vérités", sur France 2, le chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou Philippe Juvin, en prévenant que certaines opérations ne pourraient pas être déprogrammées aussi facilement qu'au printemps pour accueillir des patients Covid-19". "Au mois de mars, 5.000 lits de réanimation en France, au mois d'octobre, 5.000 lits de réanimation, est-ce que c'est normal ? ", a demandé le médecin, maire LR de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a par ailleurs interdit la livraison et la vente à emporter de plats et de boissons de 22 heures à 6 heures dès ce vendredi.

Selon le dernier bilan, 32.445 personnes atteintes du coronavirus sont décédées en France depuis le début de l'épidémie.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !